Samsung GX-10 : Un été dangereux ! 


Précédent Suivant Lien 

La corrida

lundi 1er octobre 2007, par Michel Lion


©Bruno Calendini / www.calendini.com

17H00 - Arènes de Séville. C’est une réelle effervescence qui agite les abords de la Plazza de toros. L’enceinte bâtie en 1761 est magnifique. Les murs jaunes et blancs, sont parcourus de grandes portes rouges s’ouvrant sur des corridors qui mènent aux gradins. Nous voici à l’intérieur de la place ovale déjà bondée. Les emplacements sont étriqués et chaque centimètre carré est occupé. Alors qu’une partie des places assises est à l’ombre, l’autre partie, la notre, fait face à un soleil brûlant. Outre la chaleur étouffante, ce contre-jour ne va pas nous faciliter la tâche Nous nous installons tant bien que mal et nous sortons nos GX-10 : deux boîtiers dont l’un est équipé du 18-55 mm, tandis que l’autre supporte le 50-200 mm. Pare-soleils de rigueur. Nous sommes situés juste au-dessus du toril, la porte par laquelle les taureaux surgissent et font face au torero. Le 18-55 mm devrait nous permettre de faire de bonnes images de la sortie de l’animal, le zoom télé sera plus adapté aux vues de loin. Nous calons nos appareils en mode rafale (3 im/s). Le brouhaha monte. L’arène est maintenant coupée en deux zones distinctes : l’une est au soleil, la seconde plongée dans l’ombre. Nous allons avoir fort à faire pour gérer ces contrastes et nous croisons les doigts pour que l’action se situe le plus souvent possible à la lumière du soleil.

Le son des trompettes annonce le début de la faena. A l’irruption paniquée du premier taureau dans l’arène s’ensuivent les premières passes à la cape des hommes en habit de lumière. Force est de reconnaître le caractère photogénique de cette chorégraphie dangereuse entre les toreros et l’animal. Quand le taureau est jugé apte à combattre, le picador entre en action sur son cheval. Son rôle est de piquer le taureau à l’échine afin de l’affaiblir et de lui faire baisser la tête. Le sang coule alors pour la première fois et nous prenons réellement conscience de ce que va être l’issue du combat. La frénésie de nos déclenchements laisse place à un sentiment de malaise … que nous chassons pour nous concentrer sur notre travail.

©Bruno Calendini / www.calendini.com

L’autofocus de nos GX-10 montre sa capacité à faire la mise au point rapidement. Il est très nerveux et accroche bien son sujet, mais nous attendons toujours des optiques Samsung à motorisation interne, plus rapides et surtout moins bruyantes. Souvent l’action se passe très loin, de l’autre côté de l’arène et dans l’ombre. On se prend alors à rêver d’un puissant zoom téléobjectif motorisé, doté d’une grande ouverture qui nous serait bien utile dans de telles circonstances pour gagner une ou deux vitesses. En effet, si le stabilisateur a fait ses preuves sur des sujets immobiles, il ne sert à rien face aux sujets en mouvements. Toutefois, le couple GX-10/50-200 mm F/4-5,6 présente de vrais avantages dans cette situation : il est léger, maniable et peu encombrant au regard de son équivalence 75-300 mm. Cela facilite bien les choses quand on est dans la promiscuité d’une arène, où un gros télé serait totalement inutilisable. C’est d’ailleurs ce 50-200 mm que nous emploierons le plus aujourd’hui. Le zoom permet d’alterner rapidement les plans serrés et les plans plus larges. Un jeu de focales fixes aurait été impossible à gérer : peu de place pour manipuler le sac et le matériel sans gêner les autres spectateurs, impossible de ne pas décrocher de l’action pendant le changement d’optiques, risque accru de prendre des poussières sur le capteur, etc.

©Bruno Calendini / www.calendini.com

Parfois, le combat se situe à la limite ombre/soleil. Attention dans un tel cas de ne pas coupler AE et AF (exposition et autofocus). Cette option sélectionnable dans le menu peut rendre de grands services. Dans ce cas précis, elle risque de fausser l’exposition. En effet, si vous commencez une rafale alors que le sujet est dans l’ombre l’appareil mémorise l’exposition. Quand le sujet passe au soleil le boîtier n’en tient pas compte et garde le même couple diaphragme/vitesse, ce qui amène immanquablement à la surexposition.

©Bruno Calendini / www.calendini.com

Taureaux et matadors se succèdent dans l’arène pour un spectacle en demi teintes. Nous tâchons de sauver les meubles, en dépit des conditions difficiles de prise de vues.

Précédent Suivant Lien 

Réagir à cet article

3 Messages de forum

  • "Ce soir, la femme du torero (et du faux tographe) dormira sur ses deux oreilles"...

    1er octobre 2007 14:37, par François-Xavier Prévot, Marcheur-Photographe

    "à chaque fois que la corrida avance, c’est l’Humanité qui recule".

    Francis Cabrel.

    ("Je ne pensais pas que l’on puisse autant s’amuser autour d’une tombe")

    Tuer les taureaux, c’est comme les maths et le français : il paraît que ça s’apprend aussi à l’école :

    http://www.wmaker.net/fximageswebzine/Je-ne-pensais-pas-qu-on-puisse-autant-s-amuser-br-autour-d-une-tombe-_a29.html

    Est-ce que ce monde est sérieux ?

    http://www.wmaker.net/fximageswebzine/

    Magazine virtuel mais unique, donc non clonable, 100% fait main (et avec Amour...), avec des arbres élevés en plein air.

    Pas vu à la Télé, politiquement très incorrect, non conforme aux normes européennes ni à n’importe quel autre type de norme, d’ailleurs...

    "Le Monde est aveugle. Rares sont ceux qui voient vraiment". Le Bouddha.

    François-Xavier Prévot, Marcheur-Photographe et être humain, tout simplement.

    Voir en ligne : François-Xavier Prévot, Marcheur-Photographe

    Répondre à ce message

  • La corrida

    5 juin 2008 10:45, par benefactor

    Pour votre information, et dans le cas où vous désireriez comprendre ce qui motive les anti-corridas, voici les textes exprimant ma position personnelle, que j’envoie aux personnes adeptes de cette pratique :

    ************

    Aux aficionados, bonjour,

    Ayant eu connaissance de votre attrait pour la corrida espagnole avec mise à mort, je me permet de vous présenter ci-dessous un point de vue différent du vôtre.

    Peut-être n’avez-vous pas encore perçu que toute vie sur cette terre est soumise à un phénomène appelé "évolution". Cette évolution ayant pour but d’améliorer le côté spirituel de l’âme humaine, c’est-à-dire la connaissance de ce qui est bien et de ce qui est mal.

    Vous aimez vos traditions locales, et en cela, vous êtes conditionné par l’éducation que vous avez reçue de votre milieu de naissance, de vos parents, des élus locaux, des personnes à qui cette activité profite financièrement.

    Or la tradition amène systématiquement un arrêt, un blocage dans l’évolution positive des individus d’une communauté, d’une région ou d’un pays.

    Ces individus se contentent de reproduire le comportement de leurs aînés, et n’évoluent que dans le monde physique, matériel et cruel. Le monde spirituel est complètement ignoré. Ce conditionnement empêche leur jugement personnel de constater que ces « divertissements tauromachiques ou autres » sont basés sur la cruauté, la souffrance, la mort violente.

    Leur capacité intellectuelle s’en trouve ainsi altérée et les empêche de dépasser les coutumes de ces traditions, d’étudier si celles-ci sont bonnes ou mauvaises, en accord ou désaccord avec le but réel de la vie sur cette terre, c’est-à-dire avec les règles de vie prônées par les grandes religions ( et non pas celles prônées par certains religieux ).

    La tradition et son corollaire la conviction, éteignent ainsi le fonctionnement de la réflexion, annihilent la conscience et amènent insensiblement à la suffisance, la prétention, la fatuité.

    La barbarie devient donc un sujet de peu d’importance, tout cela en croyant bien faire, pire, en croyant faire le bien.

    C’est ainsi que naissent l’intégrisme, le fanatisme ou alors l’imbécillité.

    **********************************

    Ne nous méprenons pas : mon but n’est pas de vous juger mais simplement de vous aider.

    Considérez moi plutôt comme quelqu’un se voulant un éveilleur de conscience, ne cherchant pas à convaincre mais seulement à faire réfléchir.

    Une majorité d’individus évolue uniquement dans le monde des instincts ( monde matériel et cruel ) et ignore ou se désintéresse de la morale ( monde spirituel ), c’est-à-dire du but réel de la vie sur cette terre, du genre de mission que leur âme personnelle doit accomplir sur cette terre à travers les tribulations de la vie, et de la manière dont celle-ci doit résoudre les épreuves qu’elle doit affronter.

    Ce sont des âmes mortes.

    Ces personnes, par manque de conscience, ne comprennent pas qu’à chaque instant de leur vie, leurs décisions et actes conditionnent leur avenir, en bon ou en mauvais. Les scientifiques appellent cette réaction " la loi de cause à effet ".

    L’unique objectif de cette lettre est de vous aider à accomplir votre deuxième naissance : celle de l’âme s’ouvrant à la morale, celle-ci amenant la connaissance du bien et du mal.

    Cette nouvelle étape, la spiritualité, suit logiquement celle de la matérialité instinctive.

    *********************************************************

    Permettez-moi maintenant de vous suggérer d’étudier les causes et les conséquences de la cruauté ( corrida et autres,) inédites pour votre intellect, telles qu’exprimées dans le site Internet "de-la-vie.com" . Ne prendre en compte que les chapitres suivants :

    03-L’être humain http://www.de-la-vie.com/5-textes-barbarie-spiritualite/texte-03-etrehumain.htm

    04-Mission de l’âme http://www.de-la-vie.com/5-textes-barbarie-spiritualite/texte-04-missioname.htm

    05-La barbarie http://www.de-la-vie.com/5-textes-barbarie-spiritualite/texte-05-barbarie.htm

    06-L’éducation http://www.de-la-vie.com/5-textes-barbarie-spiritualite/texte-06-education.htm

    10-Pouvoir et violence http://www.de-la-vie.com/5-textes-barbarie-spiritualite/texte-10-pouvoirviolence.htm

    11-La tradition http://www.de-la-vie.com/5-textes-barbarie-spiritualite/texte-11-tradition.htm

    12-La corrida http://www.de-la-vie.com/5-textes-barbarie-spiritualite/texte-12-corrida.htm

    En complément, vous pouvez également étudier le site :

    http://www.protection-animale-catholique.org

    *********************************************************

    C’est avec l’espoir que vous saurez vaincre vos convictions, et que vous serez en mesure de vous inspirer de la citation suivante, que je vous souhaite une sereine étude :

    Francis Bacon : « Lis, non pour contredire ou réfuter, ni pour croire ou admettre, mais pour peser le pour et le contre et réfléchir. »

    Sincères salutations

    ******************************************* ******************************************* *******************************************

    PS : Mais qu’est-ce que la corrida espagnole ?

    La corrida n’est que l’exploitation commerciale du sadisme humain, à des fins d’argent facile, en vendant de la violence, de la souffrance et de la mort. C’est tout simplement l’apologie de la barbarie.

    Sadisme : « C’est une perversion consistant à faire souffrir un être vivant, qui peut aller jusqu’à sa mort, en éprouvant de la volupté et de la jouissance à cette souffrance et à cette mort. »

    Barbarie : « Manque de civilisation. Cruauté, férocité, inhumanité. »

    Alain Finkielkraut : « La barbarie n`est pas la préhistoire de l`humanité mais l`ombre fidèle qui accompagne chacun de ses pas. »

    La barbarie sadique est le fait d’individus intelligents mais sans aucune conscience de la conséquence désastreuse de leurs actes.

    Le philosophe Confucius a très bien expliqué ce qu’est la Conscience en nous transmettant ceci :

    « La Conscience est la lumière qui permet à l’Intelligence de distinguer le bien du mal . »

    Afin d’éviter une incompréhension, due à une interprétation différente des mots employés, voici deux définitions provenant d’un dictionnaire :

    Intelligence : « Faculté de connaître, de comprendre. Faculté de synthèse et d’ordre, qui ramène à l’unité et à l’identité du moi les états psychologiques diffus et éphémères. » « Elle connaît le monde et elle-même, localise dans le temps les états passés, s’élève du particulier au général, compare les idées par le jugement, enchaîne les idées par le raisonnement, conçoit des rapports constants et nécessaires qu’on appelle lois, et constitue la science. »

    Conscience : « La Conscience telle qu’on l’entend en psychologie présente trois caractères principaux : « - elle est le type de la connaissance immédiate ou intuitive, dans laquelle le sujet pensant et l’objet pensé ne font qu’un. « - elle est la forme commune de tous les phénomènes psychologiques. « - elle est essentiellement impénétrable et personnelle. « La Conscience morale est la faculté d’appréciation, départie à tout être humain, du bien et du mal. « Certains philosophes y voient le résultat de l’expérience, individuelle ou accumulée. « Elle est, dans tous les cas, le fondement de la morale pratique et le guide immédiat de la vie journalière. »

    Qu’est-ce que le Bien et le Mal : Le Bien : « Avoir conscience et connaissance des lois divines régissant l’Univers et oeuvrer pour leur respect et mise en pratique dans la vie de tous les jours. Le respect et la protection de toute vie quelle qu’elle soit ainsi que le respect de l’environnement, de la Nature. »

    Le Mal : « Ce qui cause à des êtres vivants, volontairement ou non, de la peine, des dommages, de la souffrance ou la mort. Ce qui est néfaste à l’environnement, à la Nature. »

    K Lorenz : « En dépit des atrocités qu`ils commettent, des hommes peuvent alors éprouver le sentiment d`être absolument dans leur droit. La pensée conceptuelle et la responsabilité morale atteignent leur niveau le plus bas. »

    ************

    Le premier novembre 1567, le Pape Saint Pie V publia la Bulle "DE SALUTE GREGIS DOMINICI" interdisant formellement et pour toujours les corridas de toros, et décrétant la peine d’excommunication immédiate contre tout catholique qui les autorise et y participe. Ordonnant également le refus d’une sépulture religieuse aux catholiques qui pourraient mourir des suites d’une participation à quelque spectacle taurin quel qu’il soit.

    Voir en ligne : De la barbarie à la spiritualité

    Répondre à ce message

  • La corrida

    10 novembre 2008 19:00

    "à chaque fois que la corrida avance, c’est l’Humanité qui recule". Francis Cabrel.

    Je suis d’accord avec ce qu’il dit ! Imaginez-nous, tauraux et humains echangent leurs places, est-ce que vous aimeriez que l’on vous tue ! aimeriez vous que les tauraux disent : "c’est un métier et un loisir"je pense que personne n’aimerai sa ! mettez-vous a leurs place ! et réagissez bon sang !

    "Un jour l’Homme verra que la corrida est un bâtiment rouge sang"Joanne N. Si vous liser ce message et que vous voulez partager vos avis avec moi n’hesitez pas, le pour et le contre

    ici : [email protected] Merci, Joanne N.

    Répondre à ce message






Podcast
Déclencheur est le lien entre la passion pour la photo de Benoît Marchal et son enthousiasme pour le Web 2.0. MDLP*(Monde De La Photo) est heureux d’accueillir Benoît, l’auteur de ce podcast très réussi et plein de bon sens.
Écoutez le Podcast
Pas trouvé




Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP | | | Le Monde De La Photo sur votre site Web !