Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

La retouche photo c’est pas sorcier

16/12/2021 | LAURENT KATZ

Si, à l’aube des logiciels de traitement d’image, la retouche se résumait à une poignée de commandes, cette discipline est devenue complexe en raison de la multitude d’outils que l’émergence de l’intelligence artificielle démultiplie. Voici donc un livre pour le débutant qui brosse un panorama des techniques actuelles. Une sorte de mise en bouche qui s’avère plutôt gouteuse.

Qu’il soit dit en préambule que la retouche est un univers mouvant, animé par des dizaines de logiciels qui évoluent en permanence. Il ne faut donc pas s’étonner qu’entre le moment où un auteur pense son ouvrage, puis l’écrit, le transmet à l’éditeur qui le fait relire et maquetter, puis le met en vente, il s’écoule plusieurs mois pendant lesquels les produits employés pour des chapitres théoriques ou des exemples évoluent, parfois profondément, à l’image de la gestion des masques des logiciels Adobe. Ce livre n’échappe à cette frénésie évolutive. Cependant, l’ampleur des sujets couverts constitue un socle fonctionnel apte à mettre le pied à l’étrier à l’impétrant retoucheur, pour lui montrer les nombreuses facettes de l’amélioration des images. Il s’agit avant tout d’un livre d’initiation montrant de nombreux aspects de la retouche, sans viser l’exhaustivité ou la connaissance des procédés et techniques les plus récents ou complexes.

Pour cela, un socle de logiciels est bâti, avec Lightroom, Photoshop CC, Affinity, Photomatix Pro (pour l’HDR), Photoshop Elements. Une soixantaine de leçons fait découvrir les bases, et même plus. Il sera ensuite temps, une fois que la panoplie logicielle du lecteur sera choisie – et pas forcément parmi ceux présentés ici – de se tourner vers d’autres livres et fureter sur le web qui regorge de tutoriels, en français comme en anglais.

Le découpage présente trois parties, la première couvrant des notions fondamentales, comme le Raw, la retouche non destructive et des présentations de quelques logiciels, avec des informations sur la retouche globale ou locale. L’aspect catalogage et organisation n’est pas traité, c’est normal. Ensuite, une série de leçons dévoile les retouches de base, sur le recadrage, la luminosité, les couleurs, le bruit, la netteté, les sélections et les retouches locales. Et des pratiques comme la suppression d’un objet, des taches ou encore le floutage d’un arrière-plan. Sans oublier les options que propose l’appareil photo pour corriger ou transformer les images in situ. Une dernière section, la retouche en pratique (comme si la section précédente n’était pas de la pratique…) est consacrée au portrait, aux modes de fusion panoramique et HDR, au changement de couleur d’un objet ou au redressement de la perspective. Un découpage un peu artificiel, mais sans conséquence, le sommaire et l’index aidant à trouver ce que l’on cherche.

Philip Escartin, qui a déjà commis La photo ce n’est pas sorcier, joue à l’équilibriste en jonglant avec plusieurs logiciels dans une leçon, ou en omettant parfois un, comme Photoshop pour les panoramas. On le comprend, car ce serait indigeste à lire. S’il fallait systématiquement mettre en scène tous les logiciels dans chaque leçon. Il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’un recommandable livre d’initiation qui présente un panorama des outils et montre ce qu’il est possible de faire. Plutôt conseillé au débutant qui pourra ensuite télécharger des versions d’essai (7 jours pour Photoshop, 14 jours pour ACDSee Photo Studio et très souvent 30 jours, chez DxO par exemple) avant de se décider.

-  La retouche photo c’est pas sorcier , de Philip Escartin

- Sommaire

  • Avant-propos
  • Fondamentaux de la retouche et des logiciels.
  • Les outils de la retouche
  • La retouche en pratique
  • Glossaire
  • Index
  • 22 x 24 cm, 144 pages
  • 22 € (version papier), 14,99 €
  • Édition Dunod

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP