Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le piqué

19/07/2010 | Jean-Marie Sépulchre

Le piqué a été mesuré sur un Nikon D300 avec la mire DxO et le logiciel DxO analyser, pour un format A3+ ; la méthode de mesure n’a pas évolué depuis nos premières rubriques.

50 mm :



A la plus courte focale, le piqué est très bon sur tout le champ à f/2,8 et devient excellent en fermant d’un cran le diaphragme. Il est à noter que le centre est un tout petit peu en retrait, ce qui peut indiquer une mise au point autofocus très légèrement décalée, mais ne sera pas gênant en pratique. Ce piqué de très haut niveau reste constant jusqu’à f/11, une très légère perte causée par la diffraction se constante à f/16.

85 mm :



A 85 mm, le piqué est excellent au centre à pleine ouverture, les bords restant un peu en retrait, et tout le champ est du meilleur niveau entre f/4 et f/11. A f/16 par contre on évitera d’utiliser le zoom à cette focale, la diffraction entraînant une importante perte de piqué.

135 mm :



A 135 mm on constate une vraie perte de rendement à pleine ouverture, le piqué n’étant que moyen au centre, il faudra fermer d’un cran pour retrouver un niveau excellent, et choisir f/5,6 pour une meilleure qualité sur tout le champ. La perte de piqué par diffraction est notable à f/16, sans être aussi marquée qu’à 85 mm.

Synthèse





La carte de piqué du zoom 50-135 mm Tokina montre que la seule faiblesse constatée se mesure à 135 mm à pleine ouverture, ce qui conduit à conseiller de ne pas aller « en bout de zoom » en cas de faible lumière, quitte à recadrer légèrement une vue prise à 105 mm de focale ! Aux ouvertures moyennes il n’y aura aucun souci de qualité, le niveau très bon étant toujours garanti de f/5,6 à f/11.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP