Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon

Les 200 règles d’or des maîtres de la photographie

08/03/2021 | LAURENT KATZ

200 règles d’or ! Cela fait beaucoup, mais la lecture du livre montre qu’il s’agit plutôt de pistes de réflexion et de conseils, illustrés par des photographes qui sont autant de phares de l’histoire de la photographie, passée ou actuelle. Un opus bien plus ouvert d’esprit que la rigueur du mot règle évoque.

Plus qu’un livre apportant le rigorisme contraignant des prédicateurs de la vérité, ce petit volume, d’un format poche qui aurait pris un peu d’embonpoint, est plutôt un vagabondage au sein d’humeurs photographiques qu’exhalent ceux qui ont fait ou font la photographie. C’est du moins ma perception et c’est avec cet état d’esprit que j’ai fait défiler les pages, même si certaines apportent des conseils tels que l’on en attend de livres plus conventionnels et méthodologiquement structurés. Le livre peut se parcourir en plusieurs étapes.

Mon premier feuilletage s’est attardé sur les photos, certaines appartenant au patrimoine visuel comme Dimanche sur les bords de Seine d’Henri Cartier-Bresson ou Peintre de la tour Eiffel de Marc Riboud. Un parcours dont l’effet est déjà d’ouvrir le regard et montrer que faire une « belle photo » (agréable à voir, mais banale comme une carte postale) n’est pas forcément l’objectif, mais plutôt de faire une « bonne photo » (par exemple marquée par l’originalité), ce qui élargit considérablement le champ des possibles. En cela, le choix d’illustrer une grande majorité des règles en puisant dans un patrimoine artisitique est une excellente idée. D’autant que cela participe à la découverte de photographes que l’on ne connaît pas forcément, même si le livre n’a aucune prétention ni volonté d’offrir un panorama historique ou thématique de la photo.

On y picore des photos et constate que le lien entre la règle énoncée et l’image est souvent inexistant, souvent des plus cryptiques. En témoigne, ce n’est pas la seule, la page 121 avec « Passer à l’acte » qui relève plus de l’injonction imprécise que d’un mantra, et de sa photo illustrative : deux pieds sortant d’une baignoire et dégoulinant d’une substance qui semble être du chocolat fondu. En fait c’est un bain de pétrole brut appliqué dans un sanatorium de Naftalan (Azerbaïdjan). Le texte éclaire certes le titre en expliquant le projet de la photographe Chloé Dewe Mathews et c’est l’occasion de découvrir le mot « sérendipité » (« découverte heureuse d’une chose totalement inattendue et d’importance capitale, souvent alors qu’on cherchait autre chose » - dictionnaire Antidote) qui illustre bien le propos et résume d’une certaine manière l’objectif inavoué du livre. Qui est une flânerie dans la pratique photographique, dans laquelle il fait bon de se perdre. Et même considérer certaines règles comme des principes de vie à appliquer en toutes circonstances.

Une autre lecture plus attentive, sinon plus studieuse, s’avère riche en conseils en suivant la logique que reflète le sommaire. On reste cependant loin de l’orientation éditoriale, plus structurée et directive, d’un Michael Freeman ou d’un David duChemin.

Sommaire

  • Introduction.
  • Fondamentaux : Patience et rigueur.
  • Démarche artistique : Audace et créativité.
  • Pratique professionnelle : Méthode et éthique.
  • Index

- Les 200 règles d’or des maîtres de la photographie, de Paul Lowe, traduction de Philip Escartin

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Olympus
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP

Joomeo