Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Les Rencontres d’Arles 2021 : le programme

24/06/2021 | Sandrine Dippa

Plus que quelques jours avant le coup d’envoi des Rencontres d’Arles : l’évènement est cette année prévu du 4 juillet au 26 septembre. Le festival sera notamment marqué par des expositions ayant pour thématique l’identité.

Cette année, les Rencontres de la photographie d’Arles (dont l’identité visuelle des affiches change en abandonnant les photographies retournées) sont attendues du 4 juillet au 26 septembre. L’évènement se déroulant dans divers lieux à Arles (Église des Frères-prêcheurs, Fondation Manuel Rivera-Ortiz, Espace Van Gogh, Cloître Saint-Trophime, Place de la République, Abbaye de Montmajour...) proposera entre autres une programmation autour des thématiques Identités/fluidités et Atlas, des talents du Prix découverte Louis Roederer 2021, des artistes émergents et un hommage à Raymond Cauchetier, photographe des icônes de la Nouvelle Vague décédé cette année. Les expositions étant nombreuses, voici une sélection de celles qui ont retenu notre attention.

JPEG - 264.3 ko
Jean-Marie Périer, Femme de profil. Publiée dans Jazz Magazine n°190, juillet 1971.
Archives Jazz Magazine.
JPEG - 733 ko
Photo : Stéphan Gladieu.
Portraits de Nord-Coréens, Corée du Nord, Pyongyang, juin 2017.
Une famille pose dans le zoo central de Pyongyang. Avec l’aimable autorisation de School Gallery / Olivier Castaing.

Parmi elles, Masculinités, la libération par la photographie (à la Mécanique Générale) explore cette thématique avec les travaux de cinquante artistes de Peter Hujar à Samuel Fosso en passant par Richard Avedon, Richard Mosse, Herb Ritts ou encore de David Wojnarowicz tandis que Garçons sensibles s’intéresse à l’invisibilisation de l’homosexualité (à la télévision jusqu’aux années 60) en s’appuyant sur des archives. À l’Église des Frères-Prêcheurs - dans le cadre du Prix Louis Roederer - En aucun point intermédiaire de Zora J Murff documente le quartier majoritairement composé d’Afro-Américains de North Omaha, dans le Nebraska avec des portraits et des photographies de paysages urbains et Ce fut jadis mon univers de Marie Tomanova nous plonge dans le récit autobiographique du retour de la photographe à Mikulov, un village tchèque de Moravie-du-Sud, après une décennie passée à New York. Toujours dans ce lieu, Rituels de Maîtres II : les nus de Weston de Tarrah Krajnak reconstitue le travail du photographe américain Edward Weston avec un nouveau regard.

JPEG - 218.6 ko
SMITH, Sans titre, série Désidération, 2000-2021. Avec l’aimable autorisation de la galerie Les Filles du Calvaire.
JPEG - 258.7 ko
Cecil Ka, Luisa, série Flamenca, 2019.

Au cloître Sainte-Trophime, il sera cette année possible de découvrir The Pigment Change, d’Almudena Romero, lauréate 2020 de la Résidence BMW et à l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, les travaux de trois diplômés (Anyssia Bidout, Emma Riviera et Cédrine Scheidig) avec leur exposition Une attention particulière. Le festival sera aussi marqué par des stages, des lectures de portfolio en ligne ainsi que par la remise de prix autour du livre.

Retrouver la programmation complète sur le site des Rencontres d’Arles.

rencontres-arles.com

Informations pratiques :
Où : Divers lieux, 13200 Arles
Quand : du 4 juillet au 26 septembre

Crédit image d’accueil : Pieter Hugo, Shaun Oliver, Le Cap, 2011, série Kin. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP