Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon

Les défauts optiques

18/03/2011 | Jean-Marie Sépulchre

Le vignetage n’est vraiment notable qu’à 18 mm, où il atteint 1,2 IL à F3,5 et se remarque encore aux ouvertures moyennes. Il est limité à 35 et 135 mm mais remonte un peu (0,8 IL) à 70 mm. La distorsion est assez élevée, avec 0,96% en barillet à 18 mm puis de – 0,60% environ aux focales moyennes, puis de -0,46% à 135 mm : la correction automatique est efficace, mais trop forte à 18 mm car elle induit un petit effet de moustache. Le point faible de l’objectif est constitué par de fortes aberrations chromatiques, atteignant 2,3 pixels à 18 mm mais surtout 5,2 pixels à 135 mm. La correction automatique est insuffisante et la correction manuelle avec Pentax Laboratory manque de puissance, on sera plus à l’aise avec Lightroom ou surtout DxO Optics Pro qui, bien que ne disposant pas encore du module automatique de correction du 18-135 mm, réussit à abaisser l’aberration chromatique à 1,5 pixel seulement à 135 mm en positionnant les curseurs de correction au maximum.


- Ci-dessus : Qualité optique


- Ci-dessus : Qualité optique après correction par DxO Optics Pro en mode manuel, pour les focales de 18 et 135 mm.

Optimiser les corrections optiques
Pentax a sans doute trop fait confiance à ses corrections automatisées, à moins que le firmware et le logiciel de développement des RAW doivent attendre une nouvelle version pour mieux corriger l’aberration chromatique du 18-135 mm ? En effet elle passe de 2,3 pixels à 1,2 pixels à 18 mm avec Pentax Laboratory, mais reste à 4,6 pixels à 135 mm (contre 5,2 sans correction) alors qu’avec DxO en mode manuel on arrive à descendre à 1,5 pixel ce qui est très intéressant. Il est à noter que quand on fait une correction importante d’AC des franges colorées peuvent être remplacées par des zones grises, on ajustera finement l’accentuation ensuite pour obtenir un résultat convaincant.
Pour la distorsion, les deux logiciels se valent, mais Pentax Laboratory sur corrige à 18 mm en mode automatique d’où l’apparition de distorsion en moustache à -0,48% dans les coins, la correction est par contre excellente de 35 à 135 mm ! DxO ne sait pas corriger les « moustaches » en mode manuel, mais on peut penser que, comme d’habitude, cette correction serait impeccable quand un module dédié sera disponible.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP