Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Panasonic Lumix G9 : un GH5 dédié à la photographie

08/11/2017 | MARC MITRANI

Deux ans : c’est ce le temps qu’il a fallu à Panasonic pour concevoir le Lumix G9, son boitier photographique haut de gamme. L’objectif affiché du constructeur est de « donner de la vie aux images ». Au-delà du slogan, le constructeur affirme avoir attentivement écouté ses clients afin de produire l’appareil photo dont ils rêvaient. Vaste programme...

Présentation

Afin de produire ce boitier Micro 4/3 (format de prédilection de Panasonic, malgré les fantasmes de certains sur un passage au full frame), le constructeur a concocté une nouvelle version de sa puce Venus Engine qu’il a couplé au capteur 20 Mpxl sans filtre passe-bas du GH5. Celui-ci est bien moins sensible au flare parasite grâce à un nouveau revêtement. A l’instar du GH5 la gestion des à-plats, des détails et des contours est améliorée afin de produire une image plus naturelle, notamment pour le rendu de la texture de la peau ou du ciel.

Le G9 est capable de générer des Jpeg et des Raw de 80 Mpxl (10368 x 7776 pxl) grâce à l’implémentation de la technologie Pixel Shift, déjà présente chez Pentax et désormais chez Sony. Pour cela, le boitier réalise huit images consécutives en déplaçant légèrement le capteur, l’assemblage s’effectuant directement dans l’appareil.
La double stabilisation, saluée depuis son apparition sur le GX8, franchit un cap supplémentaire. Elle combine celle de l’optique et celle du boitier, cette dernière bénéficiant d’un nouvel algorithme interprétant encore plus précisément les informations envoyées par les capteurs de mouvements intégrés. L’ensemble doit selon le constructeur permettre de gagner jusqu’à 6,5 vitesses, soit autoriser un temps de pose d’une seconde à main levée avec le 14-140 mm calé à fond de téléobjectif. Le précédent record s’établissait chez Panasonic à 5,5 vitesses avec le GH5. Pour réaliser cette prouesse, le firmware des optiques devra être mis à jour. Au lancement, une dizaine d’entre elles seront compatibles, les autres le deviendront plus tard. Cette nouvelle double stabilisation fonctionnera aussi en mode vidéo, y compris en 4K.

L’autofocus bénéficie de la technologie DFD et assure une mise au point en 0,04 s sur 225 collimateurs. Le photographe peut les regrouper et adapter la taille de la zone AF à la scène photographiée grâce au joystick repensé Afin de faciliter la vie du photographe, différentes améliorations sont implémentés comme le maintien de la mise au point (à l’horizontal ou à la verticale), l’agrandissement automatique de la zone AF ainsi qu’un mécanisme de préréglages AF personnalisables accessibles depuis un nouveau levier de présélection AF.

Le G9 devrait particulièrement séduire les photographes sportifs et animaliers. Outre sa tropicalisation, désormais indispensable pour une utilisation professionnelle, il embarque un viseur Oled 0,83x dont l’affichage personnalisable comprend un mode nuit. La dalle de 3680 kpts offre un taux de rafraichissement de 120 im/s afin de rendre la visée d’un mouvement rapide encore plus performante. Le mode rafale en 20 Mpxl monte à 60 im/s en AF-S et 20 im/s en AF-C. Le mode Photo 6K offre une rafale en 18 Mpxl en mode continu à 30 im/s. Ce n’est pas assez ? On pourra opter pour la rafale en Photo 4K offrant 60 im/s en 8 Mpxl. Le stockage s’effectue sur des cartes SD que l’on place dans les deux emplacement UHS-II.

L’autonomie est l’objet d’attentions particulières puisque le G9 est équipé d’un mode éco amélioré : l’autonomie initiale de 400 déclenchements passe à 920 lorsqu’il est activé et peut encore être doublé en utilisant le grip optionnel. Précisons au passage que le G9 peut être rechargé par la prise USB lorsqu’il est en utilisation.

Il y aurait encore beaucoup de choses à dire à propos du G9. On se contentera pour l’instant de signaler qu’un écran de contrôle rétroéclairé est disponible sur la face supérieure, que le transfert des images s’effectue en USB 3.0 (mais pas avec le connecteur USB-C, malheureusement) et qu’un nouvel utilitaire « Lumix Theter » autorise la prise de vue depuis un Mac ou un PC.

Le Lumix G9 devrait être disponible en janvier 2018 au prix de 1699 € nu et de 2299 € en kit 12-60 mm

Plus d’informations par ici.

Premier avis


Avec le G9, Panasonic souhaite proposer le pendant photographique de son hybride cinéaste, le Lumix GH5. Pour cela, le constructeur a tenu compte des remontées de ses clients. Ce G9 a tout d’un séducteur et pourrait même rivaliser avec certains reflex professionnels si les promesses faites en matière de qualité d’image sont tenues (notamment en haute sensibilité, talon d’Achille des capteurs Micro 4/3). L’autofocus DFD amélioré semble très prometteur, tout comme le gain annoncé de 6,5 stops en double stabilisation. Il est aussi le premier appareil de la marque à intégrer de l’USB 3.0, choix pour le moins appréciable. L’implémentation d’un Pixel Shift à assemblage dans le boitier vient concurrencer Pentax - et dans une certaine mesure Sony - sur cette technologie étrangement absente chez Nikon et Canon. Reste à voir ce que cela donnera dans les conditions réelles d’utilisation et quel sera l’impact sur l’autonomie.
Pour le reste, les modes photo 4K et 6K restent l’apanage de Panasonic et on apprécie que la fonction vidéo soit capable d’enregistrer en 4K sans recadrage sur le capteur au débit soutenu de 150 Mb/s.
Le prix, enfin, nous semble très intéressant compte-tenu des fonctions offertes.

Fiche technique

  • Capteur : Micro 4/3 (17,3 x 13 mm) 20,3 Mpxl sans filtre passe-bas
  • Définition maximale : 5184x3888 [4:3]
  • Montures/Coefficient : Micro 4/3, 2x
  • Sensibilités : 100 - 25600 Iso
  • Vidéo : 4K sur tout le capteur, 150 Mb/s maxi
  • Formats de fichiers : Jpeg, RAW, MP4 (H.264)
  • Protection du boîtier : tropicalisation
  • Stabilisateur : 5 axes sur le boitier, double stabilisation avec l’objectif
  • Visée : électronique, 9,83x dalle Oled 3680 kpts
  • Moniteur : 3’’ tactile sur rotule, 1040 kpts
  • Flash intégré : non, externe en option
  • WiFi/Bluetooth/GPS : oui / oui / non
  • Autofocus : DFD sur 255 collimateurs
  • Vitesses : 1/8000 s - 60 s, Bulb (30 min maxi)
  • Rafales : 20 im/s (AF-C), 60 im/s (AF-S)
  • Balance des blancs : auto, jour, nuageux, ombre, incandescent, flash, personnalisé
  • Réglages divers photo et vidéo : NC
  • Stockage : 2 emplacements SD UHS-II
  • Interfaces : USB 3.0, HDMI, télécommande, entrée micro, sortie casque
  • Alimentation : Li-ion (7.2V, 1860mAh, 14Wh) 400 déclenchements (LiveView), 380 (EVF)
  • Accessoires : Courroie, câble USB, chargeur
  • Dimensions/Poids : 136,9 x 97,3 x 91,6 mm / 658 g (avec batterie et une carte SD)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP