[ Accueil ]

[ Club ]

[ ]

[
0
]

Voir le sommaire complet illustré

- Voir le sommaire illustré

PARTIE 1 : INTRODUCTION

Il n’y a pas une, mais plusieurs approches, dans le domaine de la photo de studio. Celle, traditionnelle, qui consiste à s’équiper comme il se doit, et aménager un espace dédié. Mais aussi la voie, ouverte à tous les photographes, qui consiste à exploiter au mieux la lumière naturelle, en toutes circonstances. ■ Le studio… sans studio ! ■ Plaidoyer pour la lumière naturelle ■ Dix conseils pour réussir ses premières photos de nu ■ Initiation à la photo de boudoir ■
-  Le studio… sans studio ! Si posséder un studio photo continue d’être le rêve de nombreux photographes, pour d’autres, au contraire, c’est en changeant de décor et en s’adaptant aux conditions naturelles (lumière ambiante, disposition des murs, des fenêtres…) que l’on est le plus créatif. Explications.
-  Plaidoyer pour la lumière naturelle À l’heure du bio et des énergies naturelles, pourquoi ne pas se contenter d’utiliser la seule lumière du jour pour ses portraits et natures mortes réalisés en intérieur ? Journée ensoleillée ou temps couvert, chaque climat permet d’exprimer sa créativité.
-  Dix conseils pour réussir ses premières photos de nu La photographie de nu a beaucoup évolué d’un point de vue esthétique et il faut en tenir compte dans ses cadrages et compositions. Cependant, certains principes qui garantissent le bon déroulement d’une séance demeurent.
-  Initiation à la photo de boudoir Hélène Dourliand est photographe de boudoir. Depuis 8 ans, elle sublime le corps des femmes avec des images réalisées dans des cadres intimistes. La photographe est aussi l’auteure du livre Les secrets de la photo de boudoir tout juste paru aux éditions Eyrolles. Rencontre.

PARTIE 2 : PRISE DE VUE

Il n’y a pas une, mais plusieurs approches, dans le domaine de la photo de studio. Celle, traditionnelle, qui consiste à s’équiper comme il se doit, et aménager un espace dédié. Mais aussi la voie, ouverte à tous les photographes, qui consiste à exploiter au mieux la lumière naturelle, en toutes circonstances. ■ La prise de vue en studio photo ■ Le flash hors du studio ■ Cinq éclairages pour le portrait ■ Le nu artistique ■ Dix conseils pour la photo culinaire ■ Nature morte ■ Cas pratique : Le portrait en noir et blanc contrasté ■ Cas pratique : La photo créative dans la salle de bain ■ Cas pratique : Le portrait au collodion humide ■ Cas pratique : Le flash stroboscopique ■
- La prise de vue en studio photo Découvrez les bonnes pratiques dans un studio photo et réussissez vos prises de vues, quel que soit votre champ d’expression. Sur commande : Une bonne planification est indispensable pour qu’une photo corresponde à ce qu’attend le client. ■ Les types d’éclairage : Choisissez les solutions qui correspondent à votre projet. ■ Le déclenchement à distance : Libérez-vous des câbles. ■ Espace de travail : Un studio photo doit permettre de s’adapter à toutes les situations de prise de vue. ■ Les modificateurs : Diversifiez votre éclairage pour une plus grande créativité. ■ L’ambiance : Créez une atmosphère conviviale qui favorise la créativité. ■ Pilotage à distance : La connexion de l’appareil photo à un écran d’ordinateur constitue un atout non négligeable. ■ Le format de l’image : Notez quel type de fichier d’image vous devrez remettre au client. ■ Retouche : La postproduction est une phase à ne pas négliger. ■ Sur commande : Une bonne planification est indispensable pour qu’une photo corresponde à ce qu’attend le client. ■
- Le flash hors studio Contrôlez l’éclairage en tous lieux et sachez utiliser n’importe quel type de flash à votre disposition. Préparer le matériel : Déterminez l’utilisation de votre éclairage selon le lieu et les conditions de prise de vue. ■ Équilibrer la lumière : Mélangez le flash et l’éclairage ambiant. ■ Supplanter l’éclairage ambiant : Avantagez le flash et prenez le contrôle. ■ Créer des effets : Utilisez des accessoires et des façonneurs de lumière. ■ Les éclairages compexes : Suivez les conseils de Lisa Marie McGinn pour les portraits réalisés en dehors d’un studio. ■ Améliorer vos prises de vue : Apprenez à contrôler les couleurs en suivant les conseils de Richard Terborg.
- 5 éclairages pour le portrait Spécialisée dans le portrait et la nature morte, Holly Wren nous explique comment, hors du studio, obtenir des résultats de qualité à partir d’éclairages facilement transportables. Le flash intégré : Nonobstant la mauvaise réputation du flash intégré, il est tout à fait possible d’obtenir des images de qualité en contrôlant sa direction et son intensité. ■ Les ombrelles : La lumière émise par un flash cobra peut être adoucie afin de la rendre plus flatteuse. La technique la plus classique consiste à la diffuser à l’aide d’une boîte à lumière ou d’une ombrelle. ■ La couleur avec des gélatines : Faciles à utiliser et peu onéreux, les filtres colorés sont à même de changer l’atmosphère d’une photo. Les exemples cités vous donneront une idée de ce qu’il est possible de faire pour laisser libre cours à votre créativité. ■ Le flash indirect : La direction de l’éclair du flash peut être facilement contrôlée. La lumière réfléchie sur une surface est mieux répartie et vos images sont ainsi plus douces. ■ Le flash en extérieur : La prise de vue outdoor peut nécessiter l’utilisation du flash, notamment pour contrôler les ombres et équilibrer l’éclairage naturel.
- Le nu artistique La beauté naturelle du corps humain offre d’innombrables possibilités sur le plan graphique que la photo de nu est à même de saisir pour en révéler avec délicatesse les moindres subtilités, à condition d’en connaître les codes. Mettre le modèle en valeur : Choisissez les poses qui correspondent à votre projet photographique. ■ Osez la créativité : Agrémentez vos photos de nu d’accessoires et d’effets uniques. ■ Optez pour le minimalisme : Jouez sur le mystère et la séduction. ■ Retoucher vos nus à la perfection : Préservez la beauté naturelle du nu par de discrètes interventions.■
- 10 conseils pour la photo culinaire Découvrez les techniques indispensables pour créer des photographies spectaculaires. L’équipement requis : Prévoyez un matériel de qualité, indispensable pour la photographie culinaire. ■ La lumière naturelle : Définissez l’aspect que devra avoir la nourriture puis travaillez la lumière. ■ Les accessoires : Choisissez quelques objets qui mettent votre sujet en valeur. ■ Le style de vos photos : Rendez le plat appétissant. ■ Le cadre idéal : Variez la composition et le cadrage. ■ Les nagles variés : Testez toutes les possibilités. ■ La mise au point : Déterminez quel élément, dans un plat, est visuellement le plus important. Faites ensuite la mise au point dessus. ■ L’éclairage artificiel : Créez l’illusion de la lumière du jour en jouant sur les paramètres du flash. ■ La photo d’action : Utilisez une vitesse d’obturation élevée pour figer le mouvement. ■ Le traitement des images : Convertissez les fichiers Raw avec Photoshop.
- Nature morte Sans règles et sans limites, ce genre photographique favorise l’expression personnelle. À la prise de vue ou en post-traitement, l’acquisition d’un bagage technique s’avère toutefois nécessaire pour en tirer la quintessence. C’est le sujet qui compte : Il s’agit avant tout de trouver un objet visuellement intéressant. ■ Les techniques : Ce n’est pas ce que vous faites qui compte, mais comment vous le faites. ■ À travers le verre : Un seul éclairage suffit largement pour photographier ce type de matériau.
- Le portrait en noir et blanc contrasté Donnez une touche intemporelle à un portrait grâce une simple technique d’éclairage. La prise de vueLa retouche
- Créativité : Dans la salle de bain... Réalisez des portraits colorés en utilisant des billes de sels de bain. Les étapesL’installationLe flashLa retouche
- Le portrait au collodion humide Certains programmes informatiques de traitement de l’image permettent aujourd’hui de remettre au goût du jour d’anciens procédés photographiques longtemps délaissés en raison de leur complexité de mise en œuvre. La technique pas-à-pasL’installationLe logicielLe flash
- Le flash stroboscopique Décomposez un mouvement grâce à une série d’éclairs. La technique et la prise de vue pas-à-pasL’installationLa retouche

PARTIE 3 : LA POST-PRODUCTION ET L’EDITING


Comme dans tous les autres domaines, la phase de postproduction revêt une importance considérable. L’éditing ne répond pas d’une seule logique, comme nous l’explique Laurent Katz en préambule. À chacun son organisation. Et dans la jungle des logiciels, Adobe demeure incontournable. ■ Les enjeux de l’éditingÉliminer des luisancesRetoucher avec la séparation de fréquenceRetoucher avec la séparation de fréquenceNettoyer la peauVirer une photo avec une courbe de transfert de dégradéAccentuer la netteté d’un portrait
- Les enjeux de l’éditing Ah, l’éditing ! Certains ne jurent que par l’indispensable approche organisationnelle face au tsunami des photos numériques qui se déversent sur nos disques durs. D’autres se morfondent à l’idée de se contraindre à ranger leurs amas de pixels dans des cases formatées. Entre les deux attitudes, l’univers du logiciel propose suffisamment d’outils pour satisfaire tout le monde.
Les outils de baseL’organisation sur le disqueMots clés et métadonnéesAides au rangement automatique Flux de travailFoire aux questions
- Photoshop : Éliminer des luisances Corrigez des reflets sur la peau avec le pinceau et les calques de réglage.
- Photoshop : Retoucher avec la séparation de fréquence
Appliquée aux portraits, cette technique permet d’adoucir la peau sans aucune perte de détails.
- Photoshop : Nettoyer la peau
Il arrive, notamment en portrait, que l’on doive intervenir sur la peau pour régler différents problèmes de teinte ou de défauts liés à sa texture. Séance de maquillage avec le pinceau et les modes de fusion de Photoshop.
- Photoshop : Virer une photo avec une courbe de transfert de dégradé
Donnez une touche créative à un portrait en le réduisant à une simple bichromie ou à une trichromie.
- Photoshop : Accentuer la netteté d’un portrait
Des portraits plus détaillés grâce aux techniques d’accentuation de la netteté.

ÉCOUTEZ NOTRE PODCAST FAUT PAS POUSSER LES ISO
« Faut Pas Pousser Les ISO » est un podcast hebdomadaire gratuit d’une durée de 45 mn environ. C’est un talk show vivant et enthousiaste à destination de tous les passionnés de photographie et de vidéo. Ce podcast a pour objectif de rassembler tous les points de vue légitimes et pertinents du marché pour les fédérer dans une émission de “radio” ou le débat, l’expérience, la curiosité, la diversité et la découverte constituent l’ADN de son propos. Ils sont photographes, filmmakers, instagrameurs, YouTubeurs, journalistes, éditeurs, galeristes, fabricants d’appareils photo ou d’accessoires, gérant de magasins, galeristes, lecteurs… Tous seront invités à notre micro pour exprimer leurs convictions en fonction d’un thème défini par MDLP.
Cliquez sur ce lien ci-dessous pour accéder au programme :
DÉJÀ 21 ÉMISSIONS DISPONIBLES À L’ÉCOUTE
Autres liens
- Lire l’article de présentation du podcast " Faut Pas Pousser Les ISO"
- Le site officiel du podcast " Faut Pas Pousser Les ISO"
- le compte officiel INSTAGRAM du podcast " Faut Pas Pousser Les ISO"
- le compte officiel FACEBOOK du podcast " Faut Pas Pousser Les ISO"
NOUVEAU ! ABONNEMENT "LA COLLECTION NUMÉRIQUE" : ÉDITION RÉGULIÈRE + HORS-SÉRIE + ACCÈS AUX ARCHIVES
MDLP a le plaisir de vous annoncer une nouvelle offre d’abonnement. recevez l’intégralité de nos publication l’édition régulière (10 N° / an) + les éditions Hors-Série (4 N° / an) et l’accès À NOS ARCHIVES en version numérique pendant 1 an pour la somme de 109 euros. Paiement par CB 100% sécurisé par la société Générale. Cliquer sur ce LIEN pour bénéficier de cette offre.

MDLP Hors Série #47 - Numérique + Papier

par Vanessa VIGIER - 

Editions : hsmixte - 

Hors série MDLP - 

20 €.

164 PAGES - LA PHOTO DE STUDIO - 12,95 € PARTIE N°1 : Le studio… sans studio ! ■ Plaidoyer pour la lumière naturelle ■ Dix conseils pour réussir ses premières photos de nu ■ Initiation à la photo de boudoir ■ PARTIE N°2 : ■ La prise de vue en studio photo ■ Le flash hors du studio ■ Cinq éclairages pour le portrait ■ Le nu artistique ■ Dix conseils pour la photo culinaire ■ Nature morte ■ Cas pratique : Le portrait en noir et blanc contrasté ■ Cas pratique : La photo créative dans la salle de bain ■ Cas pratique : Le portrait au collodion humide ■ Cas pratique : Le flash stroboscopique ■ PARTIE N°3 : Les enjeux de l’éditingÉliminer des luisancesRetoucher avec la séparation de fréquenceRetoucher avec la séparation de fréquenceNettoyer la peauVirer une photo avec une courbe de transfert de dégradéAccentuer la netteté d’un portrait

Dans le nu de la lumière Envisager la photographie de studio, sans en avoir un. Voilà une idée saugrenue ! Il s’agit pourtant d’une réalité pour de nombreux photographes, qui, faute de disposer d’un espace adéquat, avec l’arsenal d’éclairages nécessaires, tirent parti, comme ils le peuvent, d’une atmosphère, d’un environnement, et de la lumière disponible, avant tout. C’est l’orientation que nous avons souhaité donner à ce magazine. En préambule, Jean-Christophe Béchet nous livre un plaidoyer – oui, le mot n’est pas trop fort, vous en jugerez par vous-même – en faveur de la lumière naturelle. Un éloge de la simplicité et du retour à l’essentiel, dans une période où chacun de nous a appris, à regarder de plus près les éléments qui entourent son quotidien, chez soi, en intérieur comme en extérieur. Si bien que la photographie de studio, ainsi prônée, est à la portée de tous, quels que soient vos habits de photographes. Et puis, pour ne rien gâcher, cette démarche n’aura pas d’impact négatif sur vos factures d’électricité ! Bien sûr, nous avons également pris soin d’aborder les fondamentaux en matière de source d’éclairage artificiel. Un tour d’horizon technique et matériel indispensable pour affiner ses connaissances et cerner ses besoins, pour aller plus loin et « sculpter » des objets ou des corps, dans des disciplines aussi variées que le portrait, le nu, la nature morte ou la photo culinaire. Mais aussi, la photo de boudoir, un genre à découvrir, en vous inspirant du travail intime et sensible de la photographe Hélène Dourliand. Si vous êtes abonnés à nos éditions mensuelles, vous aurez une impression de déjà vu en consultant les deux dernières parties de ce numéro : il s’agit en effet d’une compilation de nos meilleurs articles autour de cette thématique. Nous la proposons dans une édition hors-série, afin que vous ne vous sentiez pas lésés. Et que d’autres lecteurs puissent découvrir nos contenus.
Bonne lecture !… par Benjamin Favier, rédacteur en chef.