Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Matthieu Berroneau : « Le livre fait voyager dans les campagnes françaises, mais aussi dans des paysages, plus extrêmes, abritant les espèces les plus folles »

12/10/2021 | Sandrine Dippa

Depuis plus de dix ans, Matthieu Berroneau photographie les amphibiens, les
micro-mammifères et les reptiles de différentes parties du monde. Une partie de ces images sont réunies dans Sensations sauvages, un ouvrage en cours de financement sur KissKissBankBank. Trois questions au photographe.

Le Monde de la Photo : Votre livre Sensations sauvages est actuellement disponible via KissKissBankBank. Dites-nous-en plus sur cet ouvrage mettant en lumière les amphibiens et les reptiles…
Matthieu Berroneau : Il s’agit d’un projet que je porte avec Lucien Saubesty, auteur de talent et naturaliste. Dans cet ouvrage, j’essaie de valoriser ses textes avec mes photos et vice versa. Je n’avais pas envie d’un projet de livre photo pur et dur, dépourvu de textes pour accompagner les images. Quand Lucien m’a présenté quelques-uns de ces textes, j’ai donc tout de suite été emballé. Le livre est richement illustré. Il fait voyager dans les campagnes françaises, mais aussi dans des pays éloignés avec des paysages, plus extrêmes, abritant les espèces les plus folles.

MDLP : Comment avez-vous organisé vos prises de vues ?
M.B : Les prises de vues sont toutes réalisées sur le terrain, c’est-à-dire dans l’habitat naturel des animaux sauvages. La première partie de l’ouvrage traite des espèces observées sur le territoire français, puis nous partons progressivement sur diverses parties du globe qui sont de vrais paradis pour les reptiles et les amphibiens. J’ai eu l’occasion de voyager en Équateur, en Iran, au Kenya ou encore à Bornéo. Autant de voyages et de souvenirs extraordinaires !

MDLP : Quel matériel avez-vous privilégié pour photographier ces espèces ?
M.B : La recherche des amphibiens et des reptiles n’est jamais de tout repos. Il faut avant tout énormément marcher, de jour comme de nuit. J’ai donc eu besoin d’un matériel résistant, léger et compact ! Je me suis très rapidement intéressé aux hybrides et aujourd’hui je suis équipé d’un Sony Alpha 7 III. J’ai également quelques objectifs (un classique 90 macro), ainsi que plusieurs flashs afin de photographier les sujets de jour comme de nuit.

- Le site de Matthieu Berroneau
- Le projet Sensations Sauvages sur KissKissBankBank

Retrouvez l’interview complète de Matthieu Berroneau dans le numéro 140 de MDLP en kiosque le 15 octobre !

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP