Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Nick Brandt

27/08/2009 | Benjamin Favier

C’est l’un des beaux-livres les plus attendus de la rentrée. En attendant la sortie, d’Afrique au crépuscule, le site de Nick Brandt offre une mise en bouche alléchante.

On retrouve les ingrédients qui ont fait le succès de Vivre sur cette terre, son premier ouvrage, paru en 2005 (éditions Gallimard Loisirs). Sur le fond comme sur la forme, Afrique au crépuscule s’inscrit dans la lignée de l’œuvre du photographe britannique : la photo animalière, en noir et blanc. Passionné par la faune sauvage, Nick Brandt a réussi à imposer un regard singulier dans un domaine où la concurrence est féroce. Avec un parti-pris sur le plan de la prise de vue. Les téléobjectifs restent à la maison. Sur le terrain, Brandt va au plus près. À pied ou en voiture, il veut saisir ses sujets dans leur intimité. Et compare sa démarche à celle d’un portraitiste :

« On ne fait pas le portrait d’un être humain au téléobjectif, à trente mètres, en imaginant rendre un peu de son âme ; on s’approche de lui. »

Les risques ne sont pas tout à fait les mêmes. Il n’est pas à l’abris d’une charge de rhinocéros, d’un coup de défense ou autre caprice de ces animaux sauvages. Mais il assume. En digne héritier de Peter Beard, il cherche à tirer le signal d’alarme avec son travail. Tout en restant fataliste quant à l’avenir de la faune, telle qu’elle vit actuellement :

« Ces images sont mon élégie à ces créatures superbes, à ce monde d’une beauté déchirante qui s’évanouit peu à peu, tragiquement, sous nos yeux. »

Ses portraits noir et blanc d’une grande beauté figent ces miracles de la nature pour l’éternité. Au point que l’on a l’impression que les images datent d’une centaine d’années. Sentiment accentué par le travail de retouche. Le décor paraît souvent surréaliste, noyé dans le flou, adouci ou brûlé. Lions, léopards, guépards, éléphants, zèbres surgissent de cette ambiance crépusculaire. Comme s’ils vivaient en dehors du monde. Afrique au crépuscule sortira le 15 octobre prochain (éditions La Martinière, 39 €). Nous en reparlerons. En attendant, le site sera enrichi de nouvelles images dès le 1er septembre, comme l’a confirmé Nick Brandt à MDLP… À ne pas rater !

Mise à jour le 01/09/2009 à 16h55 : Les clichés de la nouvelle série de Nick Brandt sont disponibles ici.

Crédits photos : Nick Brandt

Le site de Nick Brandt

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP