Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Nikon D5300 : s’arrêter à mi-chemin

17/10/2013 | Franck Mée

Nikon présente son D5300, reflex amateur destiné à affronter le Canon EOS 700D. Il ne s’agit pas d’un pur copier-coller comme le D610 par rapport au D600, mais l’évolution reste modeste : le filtre passe-bas disparaît, le Wi-Fi et le GPS apparaissent, le viseur est légèrement amélioré et le processeur est nouveau.

Présentation

Les appareils du segment amateur évoluent souvent avec un certain conservatisme. C’est donc sans surprise que le D5300 conserve un gros air de famille avec le précédent D5200 : le boîtier est quasiment identique, les évolutions étant cosmétiques plutôt qu’ergonomiques.

Les retouches internes sont un peu plus marquées : le capteur reste à 24 Mpxl mais perd son filtre passe-bas, à l’instar du D7100, et le processeur est d’une nouvelle génération permettant de monter à 12 800 Iso en plage normale — cette sensibilité n’était auparavant disponible qu’en extension —, de filmer en 60 images pleines par seconde et d’accélérer la mise au point en LiveView. L’écran passe à 3,2" et 1037 kpts, comme sur le D7100, et reste évidemment orientable ; en revanche, il n’est toujours pas tactile, ce qui laisse un avantage à l’EOS 700D, son principal adversaire chez les rouges.

Le Wi-Fi enfin intégré…

C’est d’autant plus étonnant que Nikon a enfin renoncé aux accessoires optionnels : le D5300 intègre un capteur GPS et, surtout, une connexion Wi-Fi, permettant de rapatrier les fichiers sur un smartphone ou une tablette et de piloter l’appareil depuis un tel périphérique.

Quelques nouvelles fonctions logicielles sont également apparues et, plus étonnamment, Nikon a élargi le viseur ; avec un grossissement de 0,82x, celui-ci reste toutefois assez loin de la concurrence — l’EOS 100D, malgré sa compacité, est déjà à 0,87x, et le K-500 grimpe à 0,92x.

Proposé à 899 € avec un 18-55 mm stabilisé, le D5300 apporte donc quelques améliorations notables, mais n’est pas non plus une révolution ; avec plus de 100 € d’écart, le D5200 restera une option tout à fait valable.

- Le site de Nikon

Fiche technique

  • Capteur : Cmos 23,5 x 15,6 mm, 24 Mpxl
  • Protection du boîtier : -
  • Stabilisateur : -
  • Antipoussière : Oui
  • Wi-Fi : Transfert de fichiers, pilotage de l’appareil
  • GPS : Localisation des images, enregistrement des déplacements
  • LiveView : Oui
  • Définition maximale : [3/2] 6 000 x 4 000 pixels
  • Vidéo : 1080p à 24, 25, 30, 50 ou 60 im/s
  • Micro : Stéréo intégré ou externe
  • Sensibilité : Auto, 100 - 12 800 Iso (extension à 25600 Iso)
  • Formats de fichiers : Jpeg, Raw, Mov
  • Monture : Nikon F sans moteur, coeff. mult. 1,5x
  • Mise au point : Détection de phase sur 39 zones (9 en croix) avec choix auto ou manuelle ; détection de contraste en visée LCD avec détection de visages
  • Mise au point  : Automatique au déclenchement ou continue, suivi dynamique ou 3D ; télémètre électronique
  • Mode d’exposition : PASM, modes Scènes (16), Auto
  • Type de mesure : Matricielle 3D II sur 2016 pixels ; +/-5 IL par 1/3 IL ; bracketing sur 3 images
  • Vitesses : 1/4 000 à 30 s, synchro X 1/200 s
  • Rafales : 5 im/s
  • Balance des blancs : Auto, préréglée (12), manuelle (1)
  • Flash intégré : NG non communiqué
  • Visée : Reflex par pentamiroir (95 %), grossissement 0,82x
  • Moniteur : LCD orientable de 3,2 pouces / 1037 kpts
  • Stockage : SD/SDHC/SDXC
  • Interfaces : Hi-speed USB/AV, HDMI, microphone, télécommande
  • Logiciels : ViewNX 2
  • Accessoires fournis : Accu et chargeur, bandoulière, câbles USB et AV, CD-Rom
  • Alimentation : Accu Li-Ion EN-EL14a
  • Dimensions : 125 x 98 x 76 mm
  • Poids : 530 g (avec accu et SD)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP