Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

ON1 Photo Raw 2022 : une copieuse nouvelle version

28/09/2021 | LAURENT KATZ

Chez ON1, on ne plaisante pas et chez certains éditeurs, les nouveautés auraient pu alimenter deux ou trois mises à jour annuelles. Rien que l’ajout de l’antibruit développé pour ON1 NoNoise 2021 est une évolution de taille, mais ce n’est pas la seule puisque le logiciel cède à la mode du remplacement du ciel.

Testé dans MDLP 133, mis à jour pour ajouter la personnalisation des raccourcis clavier et introduire un flux de travail non destructif avec Lightroom, ON1 Photo Raw 2022 intègre maintenant ON1 NoNoise AI 2021 qui est évalué dans MDLP 140. Ce réducteur de bruit de haut niveau est associé au dématriçage quand l’image est un fichier Raw, avec l’intelligence artificielle en chef d’orchestre. Il fonctionne aussi avec les Jpeg. L’ancien débruiteur est maintenu sous la mention « Classique » avec pour les bruits de luminance et de chrominance, des réglages d’intensité et de récupération des détails.

JPEG - 213.4 ko
ON1 NoNoise AI constitue l’un des atouts du logiciel, pour réduire le bruit et optimiser les détails (cliquer pour agrandir)
(photo LK)

Le désormais inévitable remplacement du ciel est de la partie et le logiciel rend le masque accessible, à la fois pour modification, mais aussi pour emploi dans un autre calque. Des ciels de différentes natures et couleurs (ensoleillés, nuageux, coucher de soleil, aurores boréales…) sont fournis avec, si l’on en parcourt la liste visuelle ; l’avantage de voir changer le ciel dans l’image elle-même et cela rapidement. De nombreux réglages sont à disposition pour le positionner, le déplacer, le flouter, ré-éclairer l’image, générer une réflexion sur un plan d’eau, modifier le contour. On remarque aussi que la sélection automatique et la réflexion semblent parfois prises en défaut, ce que montre l’illustration ci-dessous, et que les réglages peinent à parfaire le rendu.

JPEG - 173.9 ko
La fonction de remplacement du ciel gère la réflexion (cliquer pour agrandir)
(photo LK)

La sélection polygonale qui avait disparu fait son retour. Le fonctionnement consiste à poser des points tout au long de la zone à masquer (la transformation en masque se fera après validation), puis à déplacer ces points au besoin, voire en ajouter d’autres. Il est possible de faire apparaître entre deux points, de forme carrée, un point circulaire dont le déplacement induit la courbure du segment, pour qu’il colle au contour courbe.

JPEG - 63.3 ko
Tout point de contrôle peut être supprimé ou déplacé.
JPEG - 78.6 ko
Une sélection polygonale.
JPEG - 78.9 ko
La sélection polygonale précédente, à partir de segments de droite, a été affinée par des segments courbes.
(photo LK)

Autre nouveauté, la création de vidéo accélérée, à 24, 25 ou 30 im/s en HD, Full HD, 4K UHD ou 4K, compressée en ProRes ou en H264. Avec la faculté de faire pivoter le rendu pour un affichage en mode Portrait sur un téléphone, traduit par « Boîte aux lettres », adaptation littérale de l’anglais « Letterbox ». On sait que la traduction est un point faible, sinon amusant du logiciel. En témoigne cette copie d’écran apparue lors d’une des tentatives infructueuses sous Windows d’alimenter le logiciel avec des plug-ins Photoshop, une nouveauté en 2022.

JPEG - 68.1 ko
Le dialogue pour créer une vidéo accélérée (timalapse).
JPEG - 28.5 ko
Une traduction fantaisiste.

La section navigation-catalogage s’enrichit d’une présentation plus informative des vignettes, paramétrable pour y afficher la note en étoile, la balise colorée, le nom du fichier, les données d’exposition, la date de capture, l’auteur ou encore le modèle d’appareil photo. Trois possibilités à choisir parmi une bonne vingtaine. La notion de Favoris est introduite, pour accéder directement à certains dossiers du disque dur. Dommage que cette notion n’ait pas été étendue aux Albums et que son activation échappe au menu contextuel.

JPEG - 66 ko
Les infos affichées dans les vignettes du navigateur sont paramétrables.

vignette1

JPEG - 59.1 ko
Ici, les données d’exposition, la note, la balise colorée et le nom de fichier sont affichés.

vignette2
À l’image d’ON1 NoNoise, ON1 Photo Raw 2022 bénéficie du nouveau dialogue d’exportation, plus complet, presque un utilitaire à lui seul. Pour générer plusieurs formats en sortie, dont le DNG linéaire qui contient une image dématricée, débruitée et corrigée optiquement, mais laisse intactes les capacités de corrections de tonalité et de couleurs. Des jeux d’exportation sont prédéfinis, que vous pouvez compléter par les vôtres et y préciser des paramètres de redimensionnement, d’accentuation, l’ajout de métadonnées ou d’un filigrane, sans parler des noms personnalisés de dossiers et de fichiers, ou la création d’un fichier Zip par exemple.

JPEG - 170.5 ko
Le dialogue d’exportation a été revu (cliquer pour agrandir)

Un dernier point a été ajouté, mais le menu Fichier de la version Windows ne le montre pas, est la faculté de sauvegarder ou de restaurer les interventions sur les images, les prédéfinitions utilisateur, les éléments téléchargés (par exemple des fichiers ciels), mais pas les images elles-mêmes.

Le logiciel est vendu en version perpétuelle pour 106 €, hors promotion, une version d’essai de quatorze jours étant téléchargeable ici. La mise à niveau depuis une version antérieure revient à 85 €. Pour disposer de la mobilité des images avec ON1 Cloud Sync, différentes formules d’abonnement sont accessibles. Ainsi, il en coûte 96 € pour un an avec 200 Go de nuage ou 18 € avec 1 To.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP