Accueil > ... > Forum 15579

Olympus E-M1 : grand E-M5 et nouvel E-5

11 septembre 2013, 21:02, par eric-p

Ah la nostalgie Olympussienne ! Qu’est-ce-que la nostalgie vous fait dire !
Moi aussi j’aimais bien la gamme OM de la grande époque argentique...mais elle n’a jamais été en mesure de réellement concurrencer les leaders du marché au début des années 80’ ! Pleins de focales fixes intéressantes...mais pratiquement pas de zooms.
Certes, ils avaient un 250/2 et un 350/2.8...mais Canon a fini par sortir les EOS avec un 200/1.8 L et 400/2.8 L quand Olympus s’est pris les pieds dans le tapis durant
la transition MF => AF !
Et puis au niveau des optiques macro, Canon avait aussi une gamme très développée.
Chaque fois que Canon a eu du retard (flash TTL par exemple), il a fini par le rattraper.

Aujourd’hui Canon domine totalement le marché reflex et possède une gamme optique complète. Les rares lacunes (3 optiques EF ne possèdent toujours pas d’USM !).
Pendant ce temps, Olympus a dû recommencer à partir d’une feuille blanche (monture 4/3) avant de se rendre compte tardivement que sa politique était suicidaire :

- Tirage optique trop long par rapport au format

- Optique télécentriques encombrantes et chères à produire.

Olympus a donc dû revoir sa copie et refaire une nouvelle monture avec la coopération (????) de Panasonic qui, lui, n’a goûté au format FT que du bout des lèvres.

Où en est Olympus aujourd’hui ?

Ils ont réussi à développer un capteur avec AF hybride qui permet enfin d’exploiter convenablement les optiques FT "Top Pro". Contrairement à ce que vous suggérez,
l’AF contraste de l’EM-5 ne permet pas d’exploiter l’AF de ces optiques qui ne sont pas équipées de moteurs AF linéaires.

Est-ce-que ce sera suffisant pour qu’Olympus puisse redresser la barre ?
Rien n’est moins sûr !

1-Une bonne partie des pros (qui n’étient déjà pas si nombreux !) ont déserté depuis longtemps le navire Olympus pour aller se réfugier vers des valeurs plus sûres
(En clair Canikon )

2-Olympus peut toujours tenter de séduire la nouvelle clientèle qui se présente mais la concurrence est rude : Il n’y a pas moins de 9 opticiens qui occupent le marché
de manière plus ou moins sincère (Canon/ Nikon et Pentax sont clairement sur le marché pour savonner la planche au mirrorless. C’est la thèse que je soutiens depuis des années et qui semble se vérifier.).
Certes, Olympus peut faire la différence en continuant à proposer des optiques "Top Pro" mais qui sont assez chères in fine....et les perfs optiques ne sont pas toujours au rendez-vous.

Vous me citiez justement les zooms f/2 et le fameux 35-100/2 ZD pour concurrencer les 70-200/2.8 du 24x36.
Problème : Il coûte plus cher à produire qu’un 70-200/2.8 24x36 et il est plus lourd ...tout en offrant la PDC d’un banal 70-200/4 sur 24x36 . Cherchez l’erreur....
Idem pour le 14-35/2.0 quand les opticiens en sont aux 24-70/2.8....souvent plus légers aujourd’hui.

Reste l’argument du poids et de l’encombrement.
Là encore, les arguments d’Olympus ont fané.

On nous jurait encore il n’y a pas si longtemps que le reflex 24x36 serait toujours plus encombrant et plus lourd qu’un reflex APSC.
Canon présente son 6D : Il fait exactement le même poids que le reflex expert APSC !
Pour en rajouter une couche, Canon vient de présenter son modèle 100D à capteur APSC qui a pratiquement le poids et l’encombrement d’un reflex Olympus E-410.
Si Canon le veut, il peut très bien remplacer le capteur APSC de ce boîtier par une version 24x36...une fois que sa capacité de production en CMOS 24x36 sera suffisante et les coûts de fabrication maîtrisés.

Justement les coûts de capteur : Parlons-en !
Au moment du lancement du FT (2003), le coût des capteurs était relativement prohibitif...surtout avec le 24x36 du fait d’un taux de rebut très élevé pour ces derniers.
Ainsi, Canon estimait que le coût de ses capteurs 24x36 à > 20x celui des capteurs APSC.

À l’époque, Canon s’était engagé à ramener le coût du capteur 24x36 à 2.5x-3x celui de l’APSC, ce qui rendrait le surcoût du FF globalement négligeable.

Officiellement, Canon et Nikon refusent de reconnaître que cet objectif a été atteint (ce n’est surtout pas le moment !) bien qu’on ait de sérieuses raisons de penser que ce soit le cas.
Ainsi, le tarif d’un 6D 24x36 est tout à fait comparable à celui d’un Canon 10D vendu il y a 10 ans en SP.
(On trouvait le 10 D en juillet 2004 chez Bk à 1500 € et on trouve le 6D aujourd’hui dans une certaine épicerie de Barcelone pour 1599 € !)

Des boîtiers 24x36 pas forcément plus lourds ni encombrants que les reflex FT.Et sans doute pas beaucoup plus chers...voire moins chers (Canon a des volumes de vente bien supérieurs à Olympus ).

Mais que restent-ils au MFT ???
La discrétion ? Là encore, Canon a encore réduit le bruit au déclenchement de ses reflex 24x36 et son tout récent 6D.
Et pour le supprimer totalement, Canon se réserve la possibilité de faire des reflex sans miroir : Ils viennent de présenter un 70 D qui dispose de capteurs
AF phase sur le CMOS. Rien n’empêche donc à priori Canon de faire un SLM qui conservera la monture EOS et...les optiques USM ...et la compatibité avec une bonne partie des optiques EF/EFS (Canon dit que 100 optiques sur 150 sont compatibles !).

Sur le plan de la qualité de l’image, le MFT a-t-il progressé ?
Les propos élogieux d’un photographe professionnel sont malheureusement insuffisants quand on sait dans quelles conditions il travaille.
Les premiers samples diffusés par Dépriviou sont bons ....pour ce qu’on connaissait déjà de l’EM-5.
Les faiblesses restent toujours les mêmes :

1- On voit toujours la différence entre 24x36 et le MFT. Olympus rajoute de l’accentuation mais celle-ci a des effets pervers sur les portraits.

2-Le rendu des couleurs n’est pas aussi bon qu’en 24x36.La couleur des lèvres des sujets photographiés en gros plan est assez inquiétante.

3-Si le rendu des clichés reste correct jusqu’à 800 isos (400 isos en réalité !), la situation se gâte au delà : À 2500 isos revendiqué, on voit déjà des effets d’aquarelle
sur les sujets photographiés. Ce n’est pas normal.
Au delà de 2500 isos, le phénomène s’aggrave évidemment et je parle pas de la perte des détails dans l’image.

Bien que le 6D ne dispose pas de l’Exmor cher aux technophiles et à DxO, on ne rencontre pas ce problème chez Canon à ces sensibilités (à ma connaissance).

4-Olympus va proposer de nouvelles optiques pro d’ici l’année prochaine.
Le 12-40/2.8 dispose toujours d’une map "by wire".Pour une optique de ce prix, c’est déjà "limite".
Si olympus persiste à mettre des moteurs linéaires plutôt que du SWD pour ses prochains 40-150/2.8 et sans doute un 150-400/4,
il risque d’y avoir du "Olympus bashing".

Pour ce qui est de l’originalité de ces optiques, on repassera : Sigma propose depuis longtemps d’un 120-300/2.8 et d’un 300-800/5.6 en 24x36 voire un
200-500/2.8 pour les plus musclés (et accessoirement fortunés)...

On attend surtout Olympus sur le terrain du zoom GA pro. Un 7-14/2.8 ?

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.