Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Olympus dévoile son compact expert, le XZ-1

06/01/2011 | LAURENT KATZ

Gros ramdam à la Photokina et au Salon de la photo autour d’un compact expert, présenté sous cloche et sans caractéristiques techniques. Enfin mis à nu aujourd’hui.

On le sait maintenant, si Olympus disait que le capteur du XZ-1 serait plus grand que celui d’un compact, il fallait comprendre plus grand que celui de la majorité des compacts. Il n’y a donc pas de nouvelle génération, intermédiaire entre les imageurs 4/3 et ceux des compacts experts qui équipent le G12 de Canon ou le LX5 de Panasonic. Il s’agit d’un imageur du même acabit ! 10 Mpxl et 1/1,63 de pouce. Ce qui garantit des prestations satisfaisantes à 400 Iso et acceptables jusqu’à 1 600 Iso. Il faudra attendre qu’un exemplaire nous passe entre les mains pour voir comment Olympus a pris à bras le corps la gestion du bruit. En tout cas, la présence du Raw offre à chacun de pouvoir développer les images à sa guise et optimiser lui-même le ration lissage/bruit. Est-il besoin de préciser que l’appareil revendique une cible tout public, avec les modes PASM, i-Auto, Scènes et un guide interactif.

Pour l’occasion, Olympus a développé un zoom lumineux, un F1,8-2,5, pour la couverture d’un 28-112 mm en éq. 24 x 36. Une plage que certains jugeront trop timide, pas en termes d’amplitude, mais de focale de base. Il est vrai que le 24 ou 25 mm en début de course attire un grand nombre. En mode SuperMacro, la distance minimale de mise au point est de 1 cm. Pour assurer un éclairage satisfaisant, Olympus a conçu la lampe macro MAL-1 (49,9 €) qui se fixe sur la griffe porte-flash et puise son alimentation du connecteur pour accessoire. Elle est composé d’une paire de bras métallique souple se terminant par une Led. Cette optique revendique une paternité enviée, celle des opticiens de l’usine japonaise de Tatsuno qui a conçu les optiques Zuiko Digital. Comme il s’agit d’une optique intégrée, Olympus a créé la série i.Zuiko Digital.

Au chapitre des autres caractéristiques figurent le stabilisateur qui, chez Olympus, agit au niveau du capteur, la génération 5 du processeur TruePic et la vidéo HD (720p). Plus les filtres artistiques : Pop Art, Soft Focus, Grain Noir et Blanc, Sténopé, Diorama et Ton dramatique (effet HDR), utilisable en photo comme en vidéo. Jusque-là, c’est très bien, mais l’XZ-1 présente de nombreux points qui le démarquent de la concurrence… ou l’imitent. Par exemple l’aspect du boîtier qui n’est pas sans évoquer le S95, d’autant plus qu’Olympus a repris l’excellente idée de la molette concentrique au zoom pour assurer certains réglages. Par exemple le choix du filtre artistique, prévisualisé en temps réel ou encore la variation de la sensibilité. C’est aussi le cas de l’afficheur Oled situé au dos, avec 3 pouces et quelque 600 kpts (définition VGA). Mais pourquoi se plaindre quand les bonnes idées de la concurrence sont reprises ?

Plus original et même inédit est la faculté de pouvoir piloter sans fil des flashs distants. Ce n’est sans doute pas la caractéristique incontournable que l’on attend de ce type d’APN, mais certains trouveront des applications, notamment en macro, l’optique assurant une prise de vue à 1 cm. L’autre point distinctif est la présence d’un port pour accessoire de la série Pen, permettant d’accéder au viseur électronique VF-2 ou au microphone stéréo.

Le XZ-1 sera mis en vente courant janvier, en noir mat ou en blanc laqué, pour 449 €. Un caisson de plongée, le PT-050, étanche à 40 m, est même disponible pour 299 €.


Principales caractéristiques

- Capteur : CCD 1/1,6e de pouce, 10 Mpxl
- Définition maximale : [4/3] 3 648 x 2 736 pixels
- Vidéo maxi : 720p (30 im/s, M.Jpeg)
- Format de fichier : Jpeg, Raw, AVI
- Zoom : i.Zuiko Digital F1,8-2,5/28-112 mm, éq. 24 x 36
- Mode macro : 1 cm
- Mise au point : 11 zones (auto), 225 (manuel), détection de visages, vue par vue, continu, suivi AF
- Stabilisation : oui (mécanique en photo, numérique en vidéo)
- Écran : Oled 3 pouces/614 kpts
- Viseur : VP-2 (opt.)
- Modes d’exposition : PASM, modes Scènes, i-Auto
- Sensibilités : 100–6 400 Iso
- Balance des blancs : auto, prédéfinies (6), mesurée (1), °K, bracketing
- Vitesses : 60 s - 1/2 000e s
- Rafale : 3 im/s
- Divers : filtres artistiques, édition du Raw
- Personnalisation : 1 molette, 1 configuration
- Stockage : mémoire interne (xxx Mo), SD/SDHC/SDXC
- Connectique : HDMI, Hi-speed USB, A/V, sabot porte-flash, prise accessoires
- Accu : Li-Ion
- Dimensions/poids : 110,6 × 64,8 × 42,3 mm/275 g (avec accu et SD)
- Le site d’Olympus

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



FujiFilm
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP

SAMYANG