Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Olympus lance ses 40-150 mm f/2,8 et téléconvertisseur 1,4x

15/09/2014 | Franck Mée

Comme prévu, Olympus lance pour la Photokina son deuxième objectif « Pro » pour Micro 4/3, le 40-150 mm f/2,8. Autre nouveauté, un téléconvertisseur 1,4x.

Difficile de parler de surprise : le développement du M.Zuiko Digital ED 40-150 mm f/2,8 Pro avait été pré-annoncé dès le lancement du boîtier expert OM-D E-M1 et du transstandard 12-40 mm f/2,8 Pro qui l’accompagnait. La nouveauté, c’est que nous connaissons désormais quelques détails techniques, ainsi que sa date et son prix de lancement – début novembre et 1 499 €, respectivement.

Couvrant le champ d’un classique 80-300 mm en 24x36, le 40-150 mm est logiquement protégé des infiltrations et du ruissellement. L’autofocus a été spécialement étudié pour gagner en rapidité : la mise au point ne joue que sur deux lentilles équipées d’une motorisation linéaire. Les cibles sont donc logiquement les nombreux télézooms sportifs, avec un zoom plus long que les classiques 70-200 mm (ou 50-135 mm en APS) et une ouverture constante absente des 70-300 mm et 80-400 mm. Notons au passage qu’il intègre une touche Fn (dont la fonction exacte se règle depuis l’appareil photo), à l’instar des systèmes de limitation ou de verrouillage de la mise au point des concurrents.

Le poids de l’objectif est limité à 880 g, collier de pied compris. C’est comparable au Nikkor AF-S VR 70-300 mm f/4,5-5,6 ou au Canon EF 70-200 mm f/4L IS USM, moins lumineux… mais aussi moins chers. Le tarif lorgnant plutôt du côté des 70-200 mm f/2,8, Olympus devra proposer un objectif sans défaut pour le justifier.

Téléconvertisseur

Aux côtés de son nouveau télézoom, Olympus présente enfin son premier téléconvertisseur au format Micro 4/3. Le M.Zuiko Digital 1.4x pèse 105 g, allonge l’ensemble appareil-optique de 15 mm et multiplie la focale de l’objectif par 1,4 ; monté sur le 40-150 mm, vous aurez donc le champ d’un 110-420 mm avec une ouverture maximale à f/4, soit l’équivalent plus léger et plus compact d’un Canon 100-400 mm f/4,5-5,6L IS USM par exemple.

Le convertisseur Olympus coûtera 349 €, un tarif similaire à celui pratiqué dans le monde du reflex.

Dans l’ensemble, Olympus confirme donc son positionnement tarifaire ambitieux sur le haut de gamme : la marque n’hésite pas à se rapprocher des prix pratiqués sur les systèmes 24x36 mm, faisant valoir légèreté et compacité (relatives…) de ses produits pour compenser les aptitudes sans doute supérieures des full frame notamment en basse lumière. L’avenir dira si le choix est judicieux…

- Le site d’Olympus

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP