Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon

La photo urbaine

20/12/2016 | LAURENT KATZ

Le sous-titre Prise de vue d’architecture et d’architecture d’intérieur montre qu’il ne s’agit en rien d’un livre sur la photo de rue, mais d’un parcours complet pour surmonter les obstacles de ce type de prise de vue qui implique quelques matériels, précautions et techniques spécifiques.

Qui ne s’est jamais rendu compte, en photographiant une cathédrale, un château ou un immeuble, que gérer la perspective n’est pas évident et qu’une correction logicielle met à mal le cadrage initial ? Quant à photographier l’intérieur d’une pièce, c’est faire face à une dynamique exacerbée entre hautes et basses lumières. Quoi de mieux pour affronter ces problèmes que d’ingurgiter le savoir-faire d’un architecte-photographe ? Bingo ! C’est la formation de l’auteur Adrian Schulz qui s’est orienté vers la photo et présente ses prises de vue sur son site. En allemand.

Tout d’abord, si l’architecture vous intéresse et que la vue d’un bâtiment original vous met en joie, l’iconographie du livre vous plaira. Mais il faudra aller à la pêche sur le site de l’auteur pour savoir où la photo a été prise et de quel ouvrage il s’agit, car les légendes ne le mentionnent pas. Sauf dans un petit chapitre où le photographe Marcus Bredt apporte sa vision.
Le livre est vraiment enthousiasmant, d’autant plus qu’il s’adresse à tous les publics, même si dans la section consacrée au matériel on n’y parle des onéreux objectifs à bascule et décentrement servant à redresser la perspective dès la prise de vue et jouer sur la profondeur de champ. On apprend à voir le paysage architectural et à le pratiquer au mieux. Avec, dans un coin, un exemple frappant montrant plusieurs vues du même ensemble de bâtiments pour des photos graphiquement très différentes.
La section logicielle est presque bien faite. Presque, car si les techniques pour ajuster l’exposition, la perspective, le panorama, l’HDR sont mises en scènes avec Camera Raw et Photoshop (copies d’écran en anglais !) comme acteurs principaux, DxO Optics Pro (corrections optiques entre autres), DxO ViewPoint (gestion de la perspective et de la distorsion périphérique) et Autopano ne font pas partie de la distribution. L’auteur mentionne plutôt le logiciel Hugin (assemblage panoramique) et PT Lens (corrections optiques) pour ceux qui ne souhaitent agir dans les logiciels Adobe. Et il a choisi le très bon (ce n’est pas le seul) Photomatix pour l’HDR, sans oublier de présenter ce que Photoshop sait faire.
Au-delà de l’aspect technique parcouru en long et en large, le versant esthétique n’est pas oublié, de sorte que chacun, qu’il cherche à faire résonner sa fibre artistique, préparer une petite annonce ou répondre à une commande puisse obtenir les meilleures images possibles.

- Sommaire

  • Le choix du matériel
  • La prise de vue
  • Commentaires de Marcus Bredt
  • Traitement d’images

-  La photo urbaine, d’Adrian Schulz, traduction/adaptation de Franck Mée

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP