Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

PNY renouvelle sa gamme de cartes mémoire

07/06/2013 | Franck Mée

PNY présente une nouvelle génération de cartes mémoire SD et CF. Les performances évoluent peu, mais la nouvelle gamme se veut plus lisible pour les utilisateurs, à tout niveau de prix.

Il fut un temps où tout était simple. Les cartes SD avaient des "classes de vitesses", identiques quels que soient les constructeurs, correspondant à leur vitesse de transfert en Mo/s — bien plus simple que les "x" qui garnissaient les cartes CF, mesurés avec des procédures variables. Las, de nouvelles mentions ont été ajoutées : au sein de la classe 10, des "UHS-I" et des "U1" aux significations obscures sont apparus et des cartes aux performances très différentes peuvent se cacher sous un même logo.

PNY affirme donc simplifier les choses avec sa nouvelle gamme de cartes, divisée en quatre séries. Les "Premium", de 4 à 32 Go, sont estampillées "classe 4" et doivent convenir aux compacts et caméscopes grand public.

Les "Performance", de 12,99 € (8 Go) à 79,99 € (64 Go), visent les débutants en reflex, COI ou caméscopes HD : elles revendiquent 30 Mo/s... sans qu’il soit précisé s’il s’agit d’une vitesse de lecture ou d’écriture.

Pour les utilisateurs plus avancés, les "High performance" vont de 14,99 € (8 Go) à 179 € (128 Go) et sont censées transférer 50 Mo/s.

Enfin, les aficionados de la rafale pourront s’offrir des "Elite performance", disponibles en SD ou en CF. Elles grimpent à 100 Mo/s, pour un surcoût non négligeable : les 16 Go sont à 39,99 € en SD et à 59,99 € en CF, et les 64 Go coûtent pas moins de 129,99 € en SD et 179,99 € en CF.

Presque plus simple

Clair ? Oui : les trois dernières catégories sont toutes de classe 10 et marquées "I U1", mais de vrais écarts existent et sont bien identifiés par les noms de gammes.

Mais pas si clair au fond. Les anciennes gammes s’appelaient "Standard", "Performance", "Professional" et "Pro-Elite" : la segmentation ne change donc pas vraiment, seuls les noms étant modifiés. Les débits sont évidemment revus à la hausse (les "Performance" sont à 30 Mo/s, presque autant que les anciennes "Pro-Elite"), mais fallait-il inventer quatre nouveaux noms pour désigner la même logique de gamme ? En particulier, était-il utile de renommer "Premium" des cartes de classe 4, préalablement connues comme "Standard" ?

Si les constructeurs voulaient réellement rendre leurs gammes plus lisibles, une solution évidente nous vient à l’esprit : donner tout simplement leur vitesse d’écriture, sur des fichiers de 5 à 10 Mo (taille habituelle des photos sur les appareils actuels) ou en écriture continue (pour la vidéo). Ainsi, l’utilisateur pourrait faire une règle de trois pour savoir si cette vitesse suffit à son appareil, et n’aurait pas besoin de plonger dans les spécifications pour savoir si le "High performance" de PNY correspond au "400x" de Lexar ou au "Ultra" de SanDisk. En attendant ce jour, l’argument "simplification" restera hélas purement marketing...

- Le site de PNY

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP