Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

[PRISE EN MAINS] HDRengine, un de plus !

22/12/2011 | LAURENT KATZ

Dans un univers qui compte une bonne vingtaine de logiciels, HDRengine met à la portée du plus grand nombre, par sa simplicité et par son prix, la technique HDR, associée à une rapidité de traitement appréciable.

HDRengine

HDRengine s’appuie sur les moteurs de répartition tonale développés pour son ainé, PhotoEngine (125,6 €), un automatique et deux manuels (Local et Global). Qui offre en plus, le traitement personnalisé des fichiers Raw, le ré-éclairage dynamique (création de sources de lumière) et la réduction du bruit par empilement des photos. Ici, seul l’HDR a été conservé, travaillant à partir d’une seule image ou d’un groupe de plusieurs expositions.

Le logiciel facilite la technique. Une fois les photos importées et la fusion HDR réalisée (avec un alignement et une élimination des objets fantômes qui se sont avérés probants sur les quelques jeux de photos traitées), il propose de nombreux préréglages, hélas sans vignettes de prévisualisation. Heureusement, les survoler s’accompagne de changements immédiats dans la zone de travail, et, pour chacun d’entre eux, on voit les curseurs changer de position dans les palettes, ce qui s’avère très didactique. On constate alors que l’effet Grunge (un mode emblématique qui hérisse les adversaires de l’HDR) résulte d’un paramètre Détail poussé à l’extrême. On se rend compte aussi que l’HDR c’est aussi un moyen d’obtenir des photos monochromes contrastées, qui n’ont rien à envier aux méthodes plus traditionnelles, pour peu que l’on sache éviter les outrances.

Dernière remarque, certains ajustements de PhotoEngine n’ont pas été repris, comme les réglages fins du paramètre Détail ou le rendu bichrome. Pour ce dernier, seuls quelques préréglages comme Blue/Orange Toning ou Green/Yellow Toning, sans que l’on puisse influer sur la paire de teintes choisies, sont offerts.

HDREngine intègre un moteur de traitement utilisant 32 bits par pixels, et sur un convertisseur Raw fréquemment mis à jour. Les derniers SLT de Sony, les hybrides récents sont déjà implantés. Ne tournant que sous Windows, dans ses versions XP SP3, Vista et 7, en 32 bits ou en 64 bits, il est disponible au téléchargement, pour 59 € ou gratuitement en tant que version d’essai valable trente jours. La langue de l’interface est l’anglais , mais l’éditeur fait ressortir que le manuel est en français, et que la mise à jour vers la version francophone, en cours de réalisation, sera gratuite

- Le site d’Oloneo

HDRengine en images

JPEG - 55.9 ko
Le choix de la séquence multi-exposition.
Au bas de la visionneuse, une fenêtre présente les projets HDR déjà mis en œuvre.
JPEG - 61.2 ko
L’interface de la répartition tonale (tone mapping), avec au bas, à gauche, les présélections et à droite les palettes de réglages.
JPEG - 75.5 ko
Le rendu Sélénium offre un chaleureux mode monochrome.
JPEG - 86.9 ko
Ce mode bichromique n’est obtenu que par un réglage prédéfini, l’ajustement fin des teintes, présent dans le logiciel PhotoEngine n’ayant pas été reconduit ici.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP