Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon

Pentax K-3 Mark III : 100 % reflex

31/03/2021 | Benjamin Favier

Alors que la majorité des constructeurs misent sur des appareils à optiques interchangeables sans miroir au format 24 x 36, Ricoh dévoile un reflex au format APS-C. Dans la pure tradition des K, avec un zeste de technologies dernier cri en plus, et un pentaprisme à 100 %, avec un grossissement 1,05x.

Présentation

Nous l’attendions à l’occasion de la dernière édition du CP+, qui s’est tenu, à Yokohama, virtuellement, du 25 au 28 février. En vain. Le K-3 Mark III devrait finalement être disponible à la commercialisation fin avril. Entre-temps, Ricoh avait procédé à des teasers, dont le dernier à l’automne, s’accompagnait d’une liste de caractéristiques pas loin d’être exhaustive. Néanmoins, le conditionnel est toujours de rigueur, quand il s’agit d’un modèle en cours de développement. Désormais, le présent de l’indicatif est autorisé.

En parcourant la fiche technique définitive du Mark III, nous constatons que nous savions tout – hormis quelques détails – sur le successeur du K-3 Mark II. Pour celles et ceux d’entre vous qui auraient manqué les épisodes précédents, procédons à un tour d’horizon. Une validation des divers points essentiels, en quelque sorte. Le capteur Cmos, au format APS-C, comporte 25,73 Mpxl. De type rétroéclairé, il est dépourvu de filtre passe-bas. Mais une fonction permettra de simuler l’action de ce dernier. Le K-3 Mark III offre une plage de sensibilités comprise entre 100 et 1 600 000 Iso. Il sera possible d’activer la fonction Simulateur filtre AA (anti aliasing, c’est-à-dire censé réduire le moiré), à l’image de ce que proposait déjà le K-3 Mark II, et que l’on trouve dans le Ricoh GR III, avec deux niveaux d’accentuation (faible et forte). Pour ce qui est du dépoussiérage, le capteur peut être nettoyé via la fonction DR II, qui émet des vibrations ultrasoniques.

Dans la lignée des précédents reflex Pentax, le K-3 Mark III intègre un système de stabilisation sur cinq axes, qui offrirait, d’après Ricoh, un gain de 5,5 IL. Donnée constatée avec un zoom DA 16-85 mm f/3,5-5,6ED DC WR, en employant la focale de 85 mm. Cette technologie donne accès à la fonction Pixel Shift Résolution, qui permet d’obtenir des images plus définies (quatre clichés d’une même scène sont acquis par déplacement du capteur sur chaque pixel, puis combinés). Déjà disponible sur le K-3 Mark II, cette fonction peut désormais être réalisée à main levée, alors qu’un trépied était indispensable. Et elle s’enrichit d’un mode « correction du mouvement », efficace jusqu’à 1/1000s, pour éventuellement repérer et éliminer la trace d’un sujet mobile sur l’image finale. Autre fonctionnalité propre au stabilisateur IBIS, l’alignement automatique de la ligne d’horizon, sur une plage de +/- 2°. À la manœuvre, un processeur Prime V de dernière génération.

L’obturateur mécanique culmine à 1/8000s. Il est donné pour 300 000 cycles par Ricoh. Fidèle à la réputation des K, ce modèle s’appuie sur une construction robuste, qui peut endurer des températures de -10° et possède quelque quatre-vingt-quinze joints d’étanchéité. Mais bien sûr, le principal attribut du K-3 Mark III, celui qui sera particulièrement scruté lors de notre test, c’est bien sûr le pentaprisme couvrant 100 % du champ, avec un grossissement 1,05x, qui comporte un verre à haut indice de réfraction, souligne Ricoh. À l’ère où l’on ne jure plus que par les viseurs électroniques, il sera intéressant de goûter, à nouveau, aux joies d’une visée reflex.

Autrement, le LiveView sera permis, via l’écran LCD tactile de 3,2 pouces et 1,62 Mpts, hélas non orientable, ce qui limitera son usage pour cadrer de façon différente, surtout en vidéo. Mais vous l’aurez compris, la vidéo n’est toujours pas le point fort des Pentax K. Pourtant, ce Mark III n’est pas démuni. Il filme en 4K UHD à 24 ou 24 im/s et dispose de prises pour brancher micro et casque. L’écran LCD est assorti d’une fonction de vision nocturne. Il pourra aussi être utilisé pour déplacer les collimateurs AF, au nombre de 101, puisque le système de mise au point évolue (Safox 13). Un joystick physique est également accessible au dos du reflex pour agir dessus. Une bonne chose, car le K-3 Mark III affiche de belles dispositions dans le domaine de la photo d’action, avec une rafale à 12 im/s (la mémoire-tampon permettrait d’engranger une trentaine de fichiers Raw).

Les données seront stockées sur des cartes SD, au nombre de deux, si on le souhaite. Mais attention, seul le premier logement est compatible avec la norme UHS-II. Caractéristique intéressante (et pas si courante sur un reflex), la recharge en USB de l’accu D-LI90 est permise… possibilité qui s’accompagne, malheureusement, de l’abandon du chargeur secteur, qui devient optionnel : il faudra tout de même débourser 80 € pour acquérir le D-BC177 (80 €) qui se connecte via un câble USB-C. Il existe aussi, en option, le kit de chargeur rapide K-B117E (130 €). Et une poignée, permettant de loger un accu en plus, la D-BG8, vendue 329 €.

Le K-3 Mark III sera proposé en version noire ou argent, au prix de 1999 € nu, et devrait être disponible fin avril.
Un kit Premium en série limitée (mille pièces) sera également proposé, dans les mêmes coloris. Il comprendra une batterie supplémentaire, une poignée D-BG8, une courroie en cuir à l’effigie de l’appareil et coûtera 2299 €.

- Le site de Ricoh Imaging

Premier avis

Ricoh poursuit son cavalier seul. Comprenez, en marge de la ruée vers l’hybride 24 x 36. Pure folie ? Peut-être pas, car après tout, la visée reflex a encore de nombreux adeptes. Mais dans le cas du Mark III, le défi est double, puisque le capteur est de type APS-C et non plein format. Reste une gamme optique conséquente et séduisante – notamment les focales fixes Limited ! – une construction à toute épreuve et une cadence élevée, la stabilisation sur cinq axes. Autant d’attributs qui font du K-3 Mark III un boîtier polyvalent, sur le papier… en photo, car en vidéo, l’affaire est plus compliquée.

L’absence de flash est toujours regrettable, tout comme l’impossibilité d’orienter l’écran. Cependant, il nous tarde de regarder au travers de ce pentaprisme et renouer avec le plaisir de photographier au reflex, devenu bien rare. Désormais, nous guettons un éventuel prochain GR, chez Ricoh, et attendons de voir comment la marque va se positionner sur ses grands formats à miroir, autant les K-1, que les 645Z, mis à mal par la concurrence des Fujifilm GFX…

Fiche technique

- Capteur : Cmos rétroéclairé 15,6 x 23,5 mm, 25,73 Mpxl
- Protection du boîtier : oui
- Stabilisateur : Mécanique, avec fonctions anti-aliasing, ajustement de composition, suivi astronomique, haute résolution
- Anti-poussière : Oui
- Wi-Fi/Bluetooth/GPS : Oui/oui/non
- Définition maximale : [3/2] 6192x4128 pixels
- Vidéo : 4K UHD (3840 x 2160 pixels à 24 ou 25 im/s)
- Prise de son : Mono intégrée, prise micro stéréo
- Sensibilités : Auto, 100-1 600 000 Iso
- Formats de fichiers : Jpeg, Raw (Pef ou DNG), Mov
- Espace de couleurs : AdobeRGB, sRGB
- Processeur : Prime V
- Monture : Pentax KAF2
- Coefficient multiplicateur : 1,5x
- Autofocus reflex : Safox 13 à corrélation de phase sur 101 points dont 25 croisés ; sensible à - 4 IL
- Mode d’exposition : Auto, P, Sv, Av, Tv, TAv, M, B, X, personnalisé (3)
- Mesure de l’exposition : TTL sur 307 000 zones RGB, pondérée centrale, spot
- Plage d’exposition : -3 à 20 IL
- Compensation d’exposition : +/- 5 IL par 1/3 ou 1/2 IL
- Bracketing d’exposition : 2 à 5 vues
- Vitesse : 1/8 000 à 30 s, pose B
- Vitesse de synchro X : 1/200 s
- Rafales : 12 im/s (37 Jpeg ou 32 Raw)
- Balance des blancs : Auto, auto multizone, préréglée (10), mesurée (3), kelvin (3)
- Prise flash : Griffe (TTL Pentax), prise synchro-X
- Flash intégré : -
- Visée : Reflex (100 %), grossissement : 1,05x ; dégagement oculaire : 20,5 mm
- Moniteur : LCD tactile 3,2", 1,62 Mpts
- Écran LCD de contrôle : Oui
- Stockage : 2 SD-SDXC (le premier est compatible UHS-II)
- Interfaces : USB 3.2 Gen.1, alimentation, HDMI Type D, télécommande, micro, casque
- Alimentation : accu Li-Ion D-LI90 (7,2 V, 1 860 mAh)
- Dimensions/Poids  : 134,5 x 103,5 x 73,5 mm / 820 g (avec accu et carte mémoire)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Olympus
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP

Joomeo