Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Photographier les meetings aériens

18/06/2007 | Jean-François Vibert


© Jean-François VIBERT / www.actionreporter.com

La principale difficulté pour bien photographier les meetings aériens est évidemment liée aux distances de sécurité imposées entre les avions et le public. Il n’y a guère que dans l’axe de la piste d’atterrissage que les avions passent à faible distance. Sauf à être accrédité officiellement, il y a peu de chance que vous soyez admis à sortir des zones accessibles au public, l’utilisation d’une longue focale d’au moins 200 mm est donc la seule façon de régler le problème. Nous y reviendrons pour détailler longuement cette question.

Pour autant, une longue focale ne fait pas tout… Pris dans l’action, peu de photographes sont conscients que tout le monde n’est pas fan d’aviation. Et qu’il n’est pas évident de différencier un P51 Mustang d’un Messerschmitt BF 109, lorsqu’ils sont photographiés à 200 mètres de distance sur fond de ciel bleu. Au-delà de la simple réussite technique, le premier souci du photographe doit être de varier autant que possible les points de vue et d’éviter de réaliser des centaines d’images identiques ! Les nuages, par exemple, sont une chance de briser la monotonie, déplacez-vous autant que possible pour les intégrer à votre composition. Au-delà des avions en plein vol, traquez systématiquement les à côtés… Montrez ce que personne ne pense à regarder. Ne négligez pas la foule, les images d’ambiance, les portraits des pilotes, les mille et un détails intéressants des avions exposés au sol… Considérez que les évolutions aériennes ne représentent qu’une partie du sujet, surtout quand le temps est gris !


© Jean-François VIBERT / www.actionreporter.com

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP