Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon

Pieter Hugo : l’Afrique au cœur

19/07/2017 | Benjamin Favier

Les éditions Prestel sortent un ouvrage rassemblant les travaux les plus marquants du photographe sud-africain. À regarder et lire sans modération (en anglais).

Vous vous souvenez peut-être de ses portraits d’hommes noirs puissants, accompagnés de hyènes muselées, en pleine rue, au Nigéria. Avec la série Hyena & Other men, Pieter Hugo a marqué les esprits, il y a dix ans. Comment ne pas faire d’analogie avec August Sander (lire la rubrique « Influences » consacrée au photographe dans MDLP 97), quand on découvre l’œuvre du photographe sud-africain, et son approche du portrait. D’ailleurs, pour illustrer l’essai introductif de Ralf Beil, figure une célèbre photo de Sander : un troubadour portant un chapeau, tenant un ours noir au bout d’une chaîne. On pense aussi à Diane Arbus. Comme la photographe américaine, Pieter Hugo montre des individus mis au ban de la société. Parfois, il apparaît lui-même dans ses séries : « Je suis à la fois le concepteur et un protagoniste marginal, en quelque sorte, de mes séries sur des gens eux-mêmes marginaux. »

JPEG - 397.9 ko
Obechukwu Nwoye, Enugu, Nigéria, 2008. Série Nollywood
Photo : Pieter Hugo / Stevenson gallery, Cape Town/Johannesburg
JPEG - 534.8 ko
Abdullahi Mohammed, Lagos, Nigéria, 2007. Série Hyena and men.
Photo : Pieter Hugo / Stevenson gallery, Cape Town / Johannesburg

Cette monographie, remarquablement imprimée, rassemble les principaux travaux de Pieter Hugo. Il nous fait découvrir le quotidien de chasseurs de miel au Ghana, qui prennent d’énormes risques pour le récolter ; le phénomène Nollywood au Nigéria ; un travail plus scientifique revient sur les traces du génocide au Rwanda, dix ans plus tard ; s’échappe en Californie et à Pékin, s’intéressant respectivement aux sans-abris et aux familles. Mais son œuvre la plus personnelle, et certainement la plus aboutie, reste Kin. Il s’interroge sur sa place, en tant que citoyen d’une société toujours fracturée par des années d’Apartheid. Et il est loin d’avoir trouvé des réponses…

- Between the devil and the deep blue sea
- Par Pieter Hugo
- Éditions Prestel
- 304 pages
- 25,1 x 30 cm, 60 $

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP

Concours CEWE