Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon

Platon

10/12/2009 | Benjamin Favier

Non, ce n’est pas du philosophe dont il est ici question. Mais bien d’un photographe anglais, qui vient de réaliser un projet de grande envergure pour The New Yorker : photographier les dirigeants de tous les pays du globe. Une tâche largement à la portée de cet esthète en la matière.

Un site consacré à Platon sur MDLP ? Cherchez l’erreur… Pourtant, il n’est nullement question ici d’analyser les discours du disciple de Socrate. Il s’agit bien d’un photographe, de nationalité britannique. Le lien avec le philosophe ? Père grec, mère anglaise. Il passe son enfance au bord de la Méditerranée, jusqu’à l’âge de 7 ans. Avant de rejoindre l’Angleterre, où son regard se tourne vers la photographie.
New-yorkais d’adoption, son travail apparaît régulièrement dans les titres les plus prestigieux de la presse américaine (Esquire, Newsweek, Time Magazine, The New Yorker, Vanity Fair…) ou dans la publicité (Nike, Converse, Levi’s, Rolex, etc.). Son cliché de Vladimir Poutine (alors Président de la Russie), réalisé en 2007 pour le Time, lui vaut le premier Prix du World Press dans la catégorie Portrait. Sur sa lancée, il réalise vingt portraits des personnalités le plus fascinantes des États-Unis. Et dernièrement, une série qui comprend les faciès de quelque 49 dirigeants de pays, effectuée pour The New Yorker. Absent remarqué, Nicolas Sarkozy, comme l’a révélé Libération.fr cette semaine. Avec ce commentaire cinglant du photographe à l’égard du chef de l’état français : « Il était si impoli et agressif. C’était un choc pour moi. Quand je lui ai tendu la main, il l’a regardée et a refusé de la serrer. Il a dit (en français dans le texte, ndlr) : "Qu’est-ce que c’est ?! Non ! Je déteste les photos !". Et il est parti en agitant la main en l’air et en criant : "Je déteste les photos". »
Le savoir-faire de Platon en tant que portraitiste s’exporte bien. Son site le prouve. On trouve des galeries très fournies dans les univers du cinéma, de la musique ou du sport, notamment. Les plus grandes célébrités ont défilé devant son objectif. Par bonheur, la navigation s’effectue en toute simplicité : il suffit de cliquer sur l’image affichée pour passer à la suivante.
Inde, Chine, Colombie, Égypte : Platon voyage aussi beaucoup. Il ramène de superbes images de ces destinations exotiques. Les plus fortes ? Des portraits, évidemment. Des images de Grèce sont rangées dans un portfolio à part. Le procédé rappelle l’œuvre d’Avedon. Tous les sujets, humains ou pas, sont exposés sur fond blanc : jeunes, personnes âgées, monuments… Un certain parfum de folklore grec émane de ces clichés. Les racines de Platon, après tout, sont bien là-bas.

- Le site de Platon

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP