Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon

Qualités optiques (La distorsion)

30/12/2008 | Jean-Marie Sépulchre

La distorsion





Travailler en RAW offre non seulement un meilleur piqué mais encore des possibilités de correction aisées de certains défauts optiques avec DPP. Ce logiciel permet de corriger la distorsion, l’aberration chromatique et le vignetage, non seulement « à vue » mais aussi en traitement par lot dès lors que l’on applique à toutes les images les caractéristiques d’une d’entre elles sur laquelle les corrections ont été appliquées. On n’est pas encore à l’automatisation totale de DxO Optics Pro, mais on s’approche de bonnes solutions.

Par défaut, la distorsion est assez gênante, d’autant qu’elle est rapidement inversée en coussinet et que cette déformation est désagréable à l’œil. Si on applique les valeurs de correction automatiques (par défaut) de DPP elle est presque entièrement supprimée. N’oubliez pas en examinant ces résultats que notre grille grossit 5 fois la distorsion réelle…les chiffres en pourcentage montrent par contre que si la distorsion d’origine est forte en barillet à 24 mm (1,23%) elle disparaît quasi complètement après passage dans le logiciel…et qu’il en est de même pour la distorsion en coussinet moins élevée (entre – 0,50 et – 0,60 %) mais paradoxalement plus gênante entre 50 et 105 mm, car cette déformation inversée apparait très peu naturelle à l’œil. Le traitement automatique la ramène aux limites du système de mesure !

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Olympus
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP

Joomeo