Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Roger-Viollet : l’agence photo change de main

24/12/2019 | Sandrine Dippa

La Ville de Paris vient de confier la gestion des fonds de l’agence de presse Roger-Viollet à la société NDLR/Groupe Photononstop. Au passage l’entreprise acquiert la gestion des archives photographiques de France-Soir, un fonds de 6,5 millions d’images.

L’agence Roger-Viollet change de mains. Du moins la prise en charge de son fonds photographique. Suite à son appel d’offres, lancé il y a près d’un an, la Ville de Paris vient de confier la gestion de la célèbre agence à NDLR. Avec cette transaction, l’agence photo française (du groupe Photononstop) née en 2000 de la fusion de la photothèque SDP et de l’agence de photo de voyage DIAF acquiert également les droits d’exploitation commerciale et de diffusion sur les archives photo de France-Soir pour une durée de 5 ans. La Ville de Paris reste cependant le propriétaire de contenus.

La transaction permet donc à NDRL d’avoir la main sur près de 6 millions de photographies de Roger-Viollet. Le fonds comprend notamment des clichés de Boris Lipnitzki et des images rachetées par l’agence au studio photographique Lévy et Neurdein réunis dont est tirée la célèbre photographie relatant l’accident de la gare Montparnasse de 1895. À cela s’ajoutent les 6,5 millions images de France-Soir couvrant 50 années de l’histoire du monde. Les deux patrimoines sont aujourd’hui conservés à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (BHVP).

JPEG - 157.5 ko
Exposition universelle de 1900. La tour Eiffel. Paris, 1900. © Neurdein frères / Neurdein / Roger-Viollet
JPEG - 165.2 ko
Orgue de Barbarie devant l’agence Roger-Viollet. Paris, 1951 © Roger-Viollet
JPEG - 192 ko
Accident de la gare Montparnasse. Paris, 22 octobre 1895
© Neurdein / Roger-Viollet

C’est en 1985 que la Ville de Paris a hérité des collections de Roger-Viollet. L’agence créée en 1938 par la journaliste Hélène Roger-Viollet et son mari Jean Fischer est par la suite gérée par la société d’économie mixte la Parisienne de Photographie créée en 2005. Suite à des difficultés financières et à la baisse des ventes, la municipalité avait fini par lancer un appel d’offres, l’an dernier. Parmi la dizaine de candidatures figuraient alors la réunion des musées nationaux Grand Palais (RMN-GP) et NDLR.

En plus des 482 000 €/an, la Ville de Paris percevra 6,5% du CA de la concession. NDLR s’est également engagé à organiser deux expositions thématiques tous les ans tandis que la Ville de Paris devra de son côté numériser 200 000 photos issues de la collection Roger-Viollet. L’an prochain, sur le site de l’agence située rue de Seine à Paris, devrait également ouvrir une galerie dédiée à la photographie historique. L’espace sera consacré aux expositions et à la vente de tirages.

- Le site de Roger-Viollet
- Le site de NDLR/Photononstop

Crédit image d’accueil : © Maurice-Louis Branger / Roger-Viollet

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Olympus
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP

Joomeo