Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Samsung T1 : le SSD de poche

27/01/2015 | LAURENT KATZ

Disque dur de poche, SSD ou clé USB. Voilà trois types de mémoire de masse pour stocker des photos avec un minimum d’encombrement. Sur le sujet, Samsung marque un point avec des SSD dont l’empreinte est celle d’une carte de crédit.

Classieux en raison d’une surface noire guillochée, voilà une nouvelle génération de SSD signée par l’un des principaux acteurs de la mémoire et du stockage. Samsung dévoile la série T1 déclinée en trois tailles : 250 Go, 500 Go et 1 To. De quoi voir venir si on les utilise pour y déverser le contenu de ses cartes mémoire en déplacement.

Le boîtier ne mesure pas plus de 71 x 53,2 x 9,2 mm, et pèse à peine 30 g. Placé sous une carte Visa, il ne dépasse pas, il est juste plus épais. Samsung utilise de la mémoire 3D V-Nand. 3D, parce que les cellules de mémoire sont à la fois juxtaposées, mais aussi empilées… sur 32 couches. Ce qui explique la petitesse de ces SSD qui communiquent avec l’ordinateur en USB 3, un petit câble plat étant livré. La version de base est vendue 150 € et la 500 Go plus du double (320 €). Nous attendons de Samsung le tarif de la T1, d’une capacité de 1 To.

Si le photographe ou le vidéaste le souhaite, les données sont cryptables au niveau matériel (AES 256 bits) et protégées des curieux par un mot de passe. Attention aux pertes de mémoire. Si vous ne vous en souvenez plus, il faudra procéder à une réinitialisation usine (appel du service Samsung) et perdre les données du SSD par la même occasion.

Le fabricant annonce des performances atteignant 450 Mo/s en lecture et 270 Mo/s en lecture. De quoi en faire un disque de travail et pratiquer le montage vidéo. Sans souci sous Windows comme sous OS X, en raison d’un formatage exFat.

- Le site de Samsung

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP