Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Savoir appliquer les règles

02/11/2010 | Michel Lion

Avoir un bon appareil ne fait pas tout. Il existe des règles en matière de composition, qui jouent une rôle déterminant sur l’impact d’une image. Petit tour d’horizon des us et coutumes en matière de cadrage photographique.

SAVOIR APPLIQUER LES RÈGLES DE COMPOSITION, ET PASSER OUTRE...

Les techniques de composition sont difficiles à maîtriser. Contrairement aux aspects purement techniques de la prise de vue, comme l’exposition, la balance des blancs ou la mise au point, la composition n’est pas une science exacte. Il s’agit de quelque chose de très subjectif basé sur les goûts personnels et la manière d’interpréter les formes et la perspective. Sans règles précises, composer des images peut devenir compliqué. Cet article va vous révéler certaines règles de
base pour obtenir une bonne composition. Ce sera pourtant à vous de déterminer celles qui conviendront le mieux à votre photo. Votre sensibilité,
votre capacité à restituer le caractère et l’ambiance d’une scène à photographier sont bien plus importants que la simple capacité d’enregistrement instantané de votre appareil photo.

« Décentrer le sujet dynamise l’image »

La composition peut être définie comme un ensemble d’ingrédients. Nous vous proposons la recette, mais ce sera à vous de la mettre
en application. Une des premières choses à faire est de déterminer ce qu’il faudra conserver ou pas dans votre image. En tant que photographe, vous devez tout mettre en œuvre pour avoir un résultat impeccable. Concrètement, vous devrez attendre qu’une personne gênante sorte du cadre, enlever des brins d’herbe autour de la fleur que vous voulez photographier ou, tout simplement, décider de ne saisir qu’une partie d’une scène observée. Une première règle consiste à simplifier le plus possible le sujet à photographier. Aller à l’essentiel produit un résultat beaucoup plus parlant qu’une image complexe, remplie d’éléments qui peuvent s’avérer contradictoires et détourner l’observateur de ce que vous avez voulu exprimer. Un simple recadrage, se rapprocher du sujet ou retirer les éléments inutiles peuvent se révéler particulièrement efficaces.

Après avoir décidé de ce que vous souhaitez conserver dans votre image, l’étape suivante consiste à déterminer le point de vue. Se placer en plongée ou en contre-plongée peut totalement transformer la scène. Évaluez quels éléments du sujet sont essentiels et regardez ce que peut apporter un angle ou une position autre que le point de
vue à hauteur des yeux. Cette façon de procéder peut transformer un objet
banal en quelque chose de totalement original. Un escalier en colimaçon peut être photographié en plongée pour mettre en valeur la hauteur et les
courbes de sa structure. Dans le même ordre d’idée, un monument ou un bâtiment peuvent être photographiés en contre-plongée pour leur donner un
aspect plus spectaculaire. La composition repose également sur une bonne compréhension du cadrage. Un mauvais cadrage ne mettra pas en valeur le sujet principal ou, pire, donnera l’impression qu’il est perdu dans l’image. N’oubliez pas que les outils de recadrage vous affranchissent d’une certaine dictature imposée par le format d’image de votre appareil photo. Le recadrage peut être exécuté après coup dans des logiciels comme Photoshop. Un autre facteur d’importance est le placement du sujet principal dans le cadre. La plupart des amateurs ont tendance à centrer le sujet, produisant ainsi des photos banales. Décentrer le sujet dynamise l’image. Il est important de libérer de l’espace pour vos sujets
photographiés. Par exemple, si vous prenez une photo d’un passant dans la rue se déplaçant de la gauche vers la droite du cadre, il faut libérer l’espace à droite de l’image pour montrer où la personne est censée se diriger. Pour les objets, la notion de taille est primordiale : une photo macro d’une fleur sera avantagée si elle remplit le cadre. Une technique de composition particulièrement subtile consiste à photographier un cadre dans le cadre de l’image. Par exemple, saisir une scène à travers une fenêtre permet à l’observateur de la scruter avec un certain recul, et de l’apprécier comme s’il en avait été lui-même le témoin. Toutes ces explications ne constituent qu’une partie des éléments dont vous devez tenir compte. Votre rôle, en tant que photographe, est de déterminer l’importance des éléments dans la scène et de les mettre en valeur pour créer une image forte. C’est votre photo et vous avez certainement de l’émotion et une certaine sensibilité à y faire passer. La composition vous aide à exprimer ces sentiments, à faire d’un sujet courant ou banal quelque chose de personnel et d’intéressant. Que l’on soit un bon ou un mauvais photographe, l’image qui en résulte est toujours composée, mais ce qui vous distinguera des autres sera votre maîtrise. Nous espérons vous avoir aidé à analyser les tenants et les aboutissants de votre image avant de déclencher.

LA RÈGLE D’OR La règle d’or est une technique de composition basée sur les travaux de Fibonacci, un mathématicien italien du 12e siècle. Il est universellement connu pour sa découverte d’une séquence de numéros débutant avec 0 et 1. Elle consiste à additionner continuellement un nombre avec le précédent dans la séquence : 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, etc. Lorsqu’on divise chaque paire successive, on obtient 1,6 (par exemple : 34:21=1,6). Connu en tant que nombre d’or et représenté par la lettre grecque “phi”, il s’agit d’une clé essentielle en mathématiques et en proportions, applicable aux règles de composition d’image. Un rectangle peut ainsi être divisé en proportions conformes au nombre d’or, supposé apporter une certaine harmonie à l’image. On peut ainsi déterminer l’emplacement du sujet principal, de la ligne d’horizon et composer l’image. Comme toujours, ce n’est pas une solution universelle et elle doit être utilisée avec parcimonie.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.