Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Sony FX3 : cousin de l’A7S III

23/02/2021 | Benjamin Favier

Ce modèle investit la gamme cinéma de Sony. Et reprend de nombreuses caractéristiques vues sur l’A7S III.

Présentation

L’avenir de la photographie passe-t-il par des performances de plus en plus superlatives dans le domaine de la vidéo ? Nous le constatons de plus en plus. L’an dernier, Sony, présent sur le segment de l’hybride 24 x 36 depuis 2013, a renouvelé sa série A7S dédiée aux vidéastes chevronnés, avec l’A7S III. Tout en faisant preuve de mesure, à la fois au niveau de la définition du capteur, et des capacités en matière de tournage : 12 Mpxl au compteur, et une définition 4K en vidéo, accessible à 100 im/s, ainsi que la présence de la stabilisation sur cinq axes. Sony ne cherche ainsi pas à concurrencer Lumix (le S1H tourne en 6K) ou Canon (le R5 filme lui en 8K) sur le front des très hautes définitions, mais consolide des acquis.

C’est donc cette base, assortie de la monture E, qui est reconduite dans le FX3, qui rejoint les Venice, les FX9 et FX6 dans la série Cinema de Sony. Dans un boîtier résolument orienté vers le tournage, comme l’ergonomie en atteste, plus compact (129,7 mm de large, 84,5 mm en épaisseur et 77,8 mm de haut pour 715 g avec accu et carte) que ses aînés, pour faciliter son utilisation avec une poignée stabilisée ou un drone. Cinq pas de vis, répartis sur les côtés et sur le dessus, permettent de greffer des bras ou accessoires, telle la poignée supérieure disposant d’entrées XLR fournie dans la boîte. Sur la droite du capot, on trouve un levier de zoom (utile avec des optiques à motorisation électrique comme l’imposant FE PZ 28-135 mm f/4 G OSS), un trio de touches pour gérer diaphragme, balance des blancs et sensibilité Iso ainsi qu’un bouton Rec. Pas de viseur à hauteur d’œil.

Au dos, figure un écran LCD de 3 pouces et 1,44 Mpts, tactile (navigation dans les menus comprise) et orientable dans toutes les directions. Sur le côté droit, on trouve une sortie HDMI type A, des prises casque et micro, et des sorties SUB Type C et Micro USB. Le châssis est protégé contre l’intrusion d’eau ou de poussière.

Il sera possible de tourner en 4K à 50 im/s en 4:2:2 sur 10 bits, sans limite de durée, et donc à 100 im/s (sans son, mais avec AF, mode slow motion), comme sur l’A7S III. En interne, un système de dissipation de chaleur est à l’œuvre, comme sur le FX6. Mais, contrairement à ce modèle, pas de filtre ND variable intégré. En revanche, la stabilisation sur cinq axes (absente sur le FX6) appréciée sur l’A7S III est bien là. Tout comme le profil de rendu des couleurs S-Cinetone, cher à la gamme Cinema.

Le capteur Cmos 24 x 36 BSI de 12 Mpxl brille par une dynamique de 15 IL revendiquée par Sony. Et des performances XXL en hauts Iso (80-409 600 Iso). Le processeur BionZ XR est à la manœuvre, comme sur les FX6 et A7S III. L’enregistrement des données passe par deux cartes CFexpress Type A, ou bien des SD UHS-II, que l’on pourra solliciter pour tout type de tournage en interne, sauf en 4K à 100 im/s en ALL-I, il faudra alors passer par les CFexpress. En externe, le tournage en Raw 16 bits sera possible. L’application Imaging Edge Mobile App permet de contrôler le boîtier à distance.

Lancement prévu courant mars au prix de 4700 €, soit 500 € de plus que l’A7S III.

- Le site de Sony

Fiche technique

  • Capteur : Cmos Exmor R (BSI) 23,8 x 35,6 mm de 12,1 Mpxl effectifs
  • Définition maximale : 4 240 x 2 832 pixels (format 3/2)
  • Monture/Coefficient : Sony FE (1x)
  • Sensibilités : 80-102 400 Iso (40-409 600 par extension)
  • Vidéo : XAVC-S (H.264) standard 4K 100/50/25p ; S&Q : 4K 100/50/25/12/6/3/2/1p XAVC- HS (H.265) standard 4k 100/50p ; S&Q : 4K 100/50/25/12/6/3/2/1p XAVC S-I (H.264) standard 4k 50/25p ; S&Q : 100/50/25/12/6/3/2/1p Tournage en 4K Raw 16 bits à 50 im/s via sortie HDMI
  • Formats de fichiers : Jpeg, Heif, Raw, XAVC S, AVCHS, XAVC S-I, MP4
  • Protection du boîtier : oui
  • Stabilisateur : oui (cinq axes)
  • Visée : -
  • Moniteur : 3 pouces, 1,44 Mpts, tactile et orientable dans toutes les directions
  • Flash intégré : -
  • WiFi/Bluetooth/GPS : Oui/Oui/-
  • Autofocus : 627 points (détection de phase), 425 points (détection de contraste) couverture de 89% ; sensibilité à - 6 IL sur le collimateur central
  • Vitesses : NC
  • Rafales : NC
  • Stockage : 2x SD (UHS-I/II) ou 2x CFexpress Type A
  • Interfaces : USB (Type-C), micro 3,5 mm, casque 3,5 mm, micro HDMI (type A)
  • Alimentation : NC
  • Accessoires : poignée avec adaptateurs XLR
  • Dimensions/Poids : 129,7 x 84,5 x 77,8 mm / 715 g (avec accu et cartes mémoire)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP