Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Sony NEX-7 et NEX-5N, hybrides haut de gamme

24/08/2011 | LAURENT KATZ

Après le NEX-C3 à vocation grand public, Sony vire totalement de bord avec un NEX-7 très haut de gamme, avec capteur 24 Mpxl et viseur Oled 2,36 kpts, comme sur ses reflex A-77 et A-65. Sans oublier de donner un coup de jeune au NEX-5 qui devient le NEX-5N.


On sait que Panasonic prépare un Lumix G expert. Qu’Olympus vient de lancer l’E-P3 en haut de gamme. Sony, qui a d’une certaine manière bouleversé le landerneau de l’hybride avec ses NEX miniaturisés et cependant d’obédience APS-C, met encore une fois les pieds dans le plat avec le NEX-7, le plus ambitieux des compacts à objectifs interchangeables. On laissera le M9 de Leica de côté, qui réside sur une autre planète, inaccessible financièrement pour une grande majorité. Ce n’est pas que le NEX-7 soit donné : 1 200 € nu, 1 350 € avec le 18-55 mm (on demande à voir s’il rend justice au capteur), mais c’est assurément un modèle pour passionnés et experts.

Le plus ambitieux des hybrides

D’une certaine manière, le NEX-7 est la facette hybride de l’A-77. C’est le moins compact de la famille NEX et l’on comprend pourquoi au vu des caractéristiques et surtout de l’ergonomie. Pour la motorisation photo, on retrouve le Cmos Exmor de 24 Mpxl mené à la baguette par le processeur BionZ, le même que celui de l’A-77. Il assure donc les corrections optiques (aberrations, distorsion et vignetage) et prend en charge les onze effets spéciaux (Toy camera, Pop Color, Posterization, Retro Photo, Soft High-key, Partial Color, N&B, Soft Focus, HDR Painting, Rich-tone Monochrome et Miniature). Pas seulement, puisqu’il gère tout : l’exposition sur mille deux cents segments, l’autofocus par détection de contraste sur vingt-cinq collimateurs, revendiqué d’ultra rapide. Il va naturellement réduire le bruit, et assurer les corrections optiques (toutes les optiques Nex sont intégrés dans le firmware).


Détection et reconnaissance de visage, video Full HD progressive avec contrôle complet de l’exposition (modes PASM), suivi AF, rafale à 10 im/s… c’est impressionnant. Au vu d’un NEX-5, on pouvait légitimement s’inquiéter de l’ergonomie globale, même si une mise à jour du firmware avait rendu des touches paramétrables, pour un accès plus immédiat que la fastidieuse navigation dans les menus. Sony a mis en phase l’interface matérielle avec les attentes d’un public expert. Sur le papier, c’est séduisant. La visée sur le LCD, orientable verticalement (le minimum pour la vidéo ou la macro, l’appareil étant posé sur un trépied), est secondée par le viseur électronique. Le même que celui des deux nouveaux reflex. 2,36 Mpts, soit 1 024 par 7-_ pixels (mieux qu’un iPad) associé à la technologie Oled, à fort contraste (10 000:1). Les réglages opérationnels s’appuient sur une paire de molettes horizontales (par exemple ouverture et correcteur d’exposition) et une roue codeuse. Elles sont aussi employées pour les menus, dont les fonctions inutilisées peuvent être inhibées de l’affichage. En voilà une idée qu’elle est bonne ! Le NEX-7 dispose d’un flash intégré et d’une griffe porte-flash. Sony y a introduit ses techniques logicielles habituelles : DRO, AutoHDR, effets artistiques, panorama 2D et 3D.

Le successeur

Le NEX-5N va remplacer le NEX-5 en septembre. D’un point de vue matériel, il s’en rapproche plus que d’un NEX-7. Le capteur déploie 16 Mpxl et le flash externe se monte toujours sur un connecteur faute de griffe porte-flash. L’appareil est un peu plus petit et les molettes supérieures sont absentes. L’autofocus en revanche est celui du NEX-7, comme les effets numériques et la vidéo Full HD progressive. Le LCD, toujours en 3” et 921 kpts, est devenu tactile. A 600 € nu, 700 € avec le 18-55 mm, 800 € en double kit avec le pancake 16 mm en plus (une optique très moyenne), il est bien plus abordable que son aîné. Un autre double kit est proposé pour 950 €, combinant le 18-55 mm et le 55-210 mm.

Au chapitre des accessoires, Sony a développé un viseur électronique qui n’est rien moins que l’Oled XGA du NEX-7. Protubérant, certes, mais orientable. Pour 350 € ! Ce qui place le boîtier nu ainsi équipé à 950 €, soit 250 € de moins que le NEX-7. Mais l’équipement le plus surprenant, qui fonctionne avec les deux nouveaux modèles, est l’adaptateur pour optique Sony Alpha, LA-EA2. Plus qu’une simple bague reconduisant les contacts électriques comme le LA-EA1, c’est un vrai système incluant un miroir translucide et un capteur AF à détection de phase (à 15 collimateurs). Une manière d’avouer que si la rapidité de l’autofocus est cruciale, celui des NEX, par détection de contraste, ne soutient pas toujours la comparaison pour les situations difficiles ou exigeantes de la photo sportive. Lui aussi est vendu 350 €.

- Le site de Sony

JPEG - 51 ko
L’adaptateur LA-EA2 assure le montage d’optique en monture Alpha et apporte l’autofocus par détection de contraste, grâce à un miroir translucide.
JPEG - 72.6 ko
Le viseur Oled de 1 024 x 768 pixels monté sur le NEX-5.

---------------------------------- NEX-7 ----------------------------------

- Boîtier : alliage de magnésium
- Protection : -
- Stabilisateur : -
- Antipoussière : intégré
- Capteur : APS-C Exmor Cmos 24,3 Mpxl, 23,4 x 15,6 mm
- Définition maximale : [3/2] 6 000 x 4 000 [16/9] 6 000 x 3 3 76 pixels
- Vidéo maxi : 1080p (50 im/s, AVCHD version 2)
- Format de fichier : Jpeg, Raw, Mov
- Mise au point : détection de contraste, multizone (25), détection et reconnaissance de visages, vue par vue, continu, suivi AF
- Écran : LCD orientable 3 pouces/921 kpts, format 4/3
- Viseur : Oled XGA (2,36 Mpts), couverture 100 %, grossissement 1,09x
- Modes d’exposition : PASM, modes Scènes (8), iAuto, +/- 5 IL par 1/3 IL, mesure 1 200 segments
- Bracketing : 3 im.
- Sensibilités : 100–16 000 Iso
- Balance des blancs : auto, prédéfinies, mesurée, K
- Vitesses : 30 s - 1/8 000 s, synchro X 1/160 s
- Rafales : 10 im/s (x Raw, x Raw + Jpeg, x Jpeg extrafins, x Jpeg fins
- Flash : NG 6 (100 Iso), +/- 3 IL, couverture 18 mm
- Divers : Corrections optiques, Auto HDR, D-Range Optimizer, 11 effets photos, 15 effets créatifs, panorama 2D/3D, haute sensibilité par empilement
- Stockage : MS Duo, SDXC
- Connectique : mini HDMI, Hi-speed USB, microphone
- Accu : Li-Ion NP-FW50
- Dimensions/poids : 119,9 x 66,9 x 42,6 mm/291 g (nu)

---------------------------------- NEX-5N ----------------------------------


- Boîtier : alliage de magnésium
- Protection : -
- Stabilisateur : -
- Antipoussière : intégré
- Capteur : APS-C Exmor Cmos 16,1 Mpxl, 23,4 x 15,6 mm
- Définition maximale : [3/2] 4 912 x 3 264 [16/9] 4 912 x 2 760 pixels
- Vidéo maxi : 1080p (50 im/s, AVCHD version 2)
- Format de fichier : Jpeg, Raw, Mov
- Mise au point : détection de contraste, multizone (25), détection et reconnaissance de visages, vue par vue, continu, suivi AF
- Écran : LCD orientable 3 pouces/921 kpts, format 4/3
- Viseur : FDA-EV1S optionnel
- Modes d’exposition : PASM, modes Scènes (8), iAuto, +/- 5 IL par 1/3 IL, , mesure 1 200 segments
- Bracketing : 3 im.
- Sensibilités : 100–25 600 Iso
- Balance des blancs : auto, prédéfinies, mesurée, K
- Vitesses : 30 s - 1/8 000 s, synchro X 1/160 s
- Rafales : 10 im/s (x Raw, x Raw + Jpeg, x Jpeg extrafins, x Jpeg fins
- Flash : externe et fourni, NG 7 (100 Iso), +/- 2 IL, couverture 16 mm
- Divers : Corrections optiques, Auto HDR, D-Range Optimizer, 11 effets photos, 15 effets créatifs, panorama 2D/3D, haute sensibilité par empilement
- Stockage : MS Duo, SDXC
- Connectique : mini HDMI, Hi-speed USB
- Accu : Li-Ion NP-FW50
- Dimensions/poids : 110,8 x 58,8 x 38,2 mm/210 g (nu)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP