Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon

Sony RX100 VII : du neuf dans l’AF

25/07/2019 | Benjamin Favier

La série se renouvelle tous les ans. Le successeur du RX100 VI s’empare du processeur et du système autofocus de l’A9, ainsi que d’une prise micro.

Présentation

De la même manière que le passage du RX100 II au RX100 III marquait une évolution importante – ce dernier adoptait un viseur extractible et un zoom équivalent à un 24-70 mm f/1,8-2,8 – le passage de témoin entre les versions V et VI a été l’occasion pour Sony de changer de philosophie. Plutôt que de mettre l’accent sur une grande ouverture, elle a privilégié un zoom de plus grande amplitude, soit un 24-200 mm f/2,8-4,5 (équivalent 24 x 36). Tout en conservant le viseur Oled extractible de 2,36 Mpts.

Si l’extérieur ne change pas – Sony se passe toujours de grip en façade –, les composants internes font l’objet d’un important renouvellement. À commencer par le capteur 1 pouce de 20 Mpxl, toujours empilé, avec une puce Dram dédiée au traitement des données, mais différent de celui intégré dans le RX100V, aux dires de Sony : la détection de phase repose ainsi sur un nombre de collimateurs plus élevé, par rapport au précédent modèle, soit 357 points (contre 315 sur le RX100 VI) avec une couverture de l’ordre de 68 %.

Surtout, l’adoption du processeur BionZ, à l’œuvre dans les A9 et A7R IV notamment, assurerait un suivi des yeux en temps réel, en photo comme en vidéo. Elle fonctionnerait à la fois sur les personnes et les animaux. La cadence à 20 im/s serait opérationnelle de manière fluide, sans passage au noir. Un mode « Single Burst Shooting » apparaît dans les menus, permettant de photographier à 90, 60 ou 30 im/s (extraction possible de sept Raw ou Jpeg). Nous reviendrons en détail sur cette fonction lors de notre test.

En vidéo, la stabilisation serait améliorée en 4K UHD, avec un mode « Actif », et Sony indique avoir travaillé sur la correction du phénomène qui contrarie les vidéastes, le rolling shutter. Un mode 4K HDR figure aussi dans les menus. Sur le côté, on note l’apparition d’une prise micro (nous venons également de la voir apparaître sur le G7 X Mark III). Sony n’a en revanche pas changé l’accu NP-BX1, pourtant limité. Ni pourvu le boîtier de joints d’étanchéité. Le tarif est aussi élevé que celui du RX100 VI à sa sortie, soit 1300 €, pour une disponibilité prévue courant août. Une nouvelle housse en cuir LCJ-RXK sera proposée à 85 €.

Le site de Sony

Fiche technique

  • Capteur : Cmos Exmor RS 1 pouce (13,2 x 8,8 mm), 20,2 Mpxl effectif
  • Vidéo maxi : 4k (25 im/s, XAVC S)
  • Format de fichier : Jpeg, ARW
  • Zoom : 24-200 mm f/2,8-4,5 (éq. 24 x 36)
  • Mode macro : 8 cm (GA) – 100 cm (Télé)
  • Mise au point : 357 points (détection de phase)
  • Stabilisation : oui (optique)
  • Écran : LCD 3 pouces / 921 kpts orientable (90° vers le bas, 180° vers le haut) et tactile
  • Viseur : Oled, 2,36 Mpts
  • Modes d’exposition : PASM, modes Scènes, Intelligent Auto, Superior Auto
  • Sensibilités : 125-12 800 Iso (extension à 25 600 Iso)
  • Balance des blancs : auto, prédéfinie, mesurée
  • Vitesses : 30s - 1/2 000s (4s-1/32 000s en mode électronique)
  • Rafale : 20 im/s
  • Flash : incorporé ou externe sur griffe Iso
  • Divers : modes créatifs (Jouet, Pop, Postérisation, Rétro, Soft High-key, Couleur partielle, Monochrome contrasté, Flou artistique, peinture HDR, Monochrome tons riches, Miniature, Aquatique, Illustration), modes 3D et Panorama, HDR, vidéo HDR
  • Stockage : SD, SDHC, SDXC ou MS Duo
  • Connectique : HDMI, Hi-speed USB, A/V, micro
  • Wi-Fi : Transfert de fichiers, pilotage depuis smartphone ou tablette, configuration simplifiée par NFC
  • Accu : NP-BX1 ; Li-Ion 3,6 V / 895 mAh
  • Dimensions/poids : 102 × 58 × 43 mm/302 g (avec accu et carte)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP