Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon

Le piqué

21/12/2009 | Jean-Marie Sépulchre

Le Piqué

Le capteur du K-x atteint une résolution optique d’environ 90 paires de lignes au millimètre et on se demande comment cet objectif très basique par rapport à la construction des autres versions 18-55 mm Pentax va réagir…eh bien les résultats sont très surprenants, car on est proche de l’excellence ! A 18 mm le centre et les lignes de tiers sont au meilleur niveau dès la pleine ouverture, les bords sont très bons et les angles sont bons. Ils deviennent très bons à partir de F5,6. Aux focales moyennes tout le champ est du meilleur niveau en fermant d’un cran, sans perte par diffraction à F16 ce qui ravira les paysagistes. A 55 mm par contre le rendement baisse à pleine ouverture, on préférera choisir F8 voire F11 pour la définition maximale des angles. Globalement les résultats sont donc très bons pour une optique si économique.


Ci-dessus : la carte générale du piqué (les cases bleues indiquent les très bons et excellents résultats)

- 18 mm :

Les angles sont légèrement en retrait (niveau bon à F3,5 et F4, très bon ensuite) mais le reste du champ est rapidement excellent, le centre de l’image et les zones de tiers étant toujours à ce grade quelle que soit l’ouverture.

- 24 mm :

Le niveau est très bon à F4 puis excellent ensuite sur toute l’image à toutes les autres valeurs de diaphragme. Résultats exemplaires pour un petit zoom très économique.

- 35 mm :

Par rapport à la focale précédente, le rendement baisse un peu à F4,5 mais reste quand même de très bon niveau. Aux autres ouvertures la qualité est très élevée, et même au sommet à F8 et F11.

- 55 mm :

En reportage la valeur de F5,6 est très utilisable, mais le paysagiste préférera certainement commencer ses travaux à F8, le niveau étant alors entre très bon et excellent sur tout le champ.

Le K7 jaloux ?
Nous avons publié en juillet 2009 les mesures du modèle expert K7 avec son 18-55 WR résistant à la pluie…et le K-x présente un piqué supérieur avec son zoom très basique ! Outre que la formule optique n’est pas la même, il existe des effets de seuil sur les capteurs de haute définition, qui peuvent emmener les objectifs à leur limite. Le K-x optimisé pour le format A3 demande vraisemblablement moins de performance à l’objectif. Par ailleurs il est à noter que le petit nouveau est beaucoup plus à l’aise en hauts ISO que son grand frère expert, surtout en JPG où l’écart de qualité à partir de 1 600 ISO est spectaculaire en faveur du Kx…alors que le K7 nécessitera beaucoup de post-traitement en RAW.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP