Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Test express : CameraBag Cinema

27/05/2016 | MARC MITRANI

Nevercenter s’est fait connaitre avec CameraBag Photo, logiciel de filtres photographiques pour iPhone, iPad et OS X à la très grande simplicité d’utilisation. Avec CameraBag Cinema, disponible depuis peu sous OS X, l’éditeur ambitionne de réitérer l’exploit avec la vidéo.

CameraBag Cinema n’offre aucune fonction d’édition ni de retouche et se concentrer sur les filtres et l’ajustement des paramètres de l’image. La création d’un filtre s’effectue en empilant littéralement des « briques » représentant chacune un réglage spécifique. Elles disposent toutes de leurs paramètres que l’on ajuste en fonction de l’effet recherché. Les réglages proposés sont nombreux et évolués afin d’obtenir exactement l’effet recherché.

JPEG - 80.4 ko
Les briques composant un filtre peuvent être activées ou désactivées afin de vérifier leur impact sur l’image.

Ils sont souvent affichés sous forme de courbes, facilitant ainsi leur manipulation. CameraBag Cinema ne connait pas la notion de calques ou de modifications locales : les filtres sont appliqués sur la totalité de l’image et pour toute la durée du clip à traiter. On peur le regretter, mais c’est pour l’instant un choix qu’assume l’éditeur afin de ne pas complexifier l’application. Quelques briques plus générales sont proposées, permettant par exemple d’ajouter un cadre, un filigranne ou un vignettage.

JPEG - 453.8 ko
Chaque brique dispose de ses propres paramètres que l’on ajuste selon ses besoins.

Une fois créé, le filtre peut être sauvegardé afin de le réutiliser ultérieurement. Il est alors disponible dans la section « Presets » de l’interface (l’application n’est malheureusement pas traduite en français), accompagné de très exactement 203 filtres prédéfinis. Ceux-ci couvrent tous les besoins généraux et sont eux aussi le résultat d’un assemblage de briques. On pourra donc les étudie, s’en servir comme base ou tout simplement ajuster leurs paramètres selon un besoin spécifique. Ils seront alors sauvegardables en tant que filtres personnalisés. Comme tout filtre créé, ils pourront être exportés puis importés sur un autre poste de travail, en attendant une hypothétique synchronisation avec iCloud ou tout autre Nuage informatique. Précisons au passage qu’un mécanisme de prévisualisation est proposé afin de vérifier l’effet des filtres sur l’image avant application.

JPEG - 462.9 ko
Quicklook donne un aperçu rapide de l’effet des filtres disponibles. Une prévisualisation vidéo est aussi proposée.

Contrairement à la plupart des logiciels de la catégorie, CameraBag Cinema autorise l’application de plusieurs filtres simultanément : on pourra par exemple utiliser l’une des simulations de film prédéfinies puis ajouter un autre filtre (prédéfini ou créé par l’utilisateur). Là aussi, on conserve l’accès à tous les paramètres des briques. Détail intéressant, il est possible de traiter des images fixes de la même façon, CameraBag Cinema prenant en charge la totalité des formats reconnus et gérés par OS X, Raw y compris. Le choix est plus restreint pour la vidéo et seuls les fichiers lus nativement par QuickTime reconnus (mov, m4v, avi, mp4, ou tout fichier mpeg). Pas de contrainte en revanche sur la résolution tant qu’elle ne dépasse pas la 4 K (ce qui n’est déjà pas si mal).

JPEG - 78.3 ko
L’export d’une vidéo s’effectue en h.264 MOV, MP4 et M4V ou en ProRes 422 (MOV) et ProRes 4444 (MOV).

L’export se fait en en h.264 MOV, MP4 et M4V ou en ProRes 422 (MOV) et ProRes 4444 (MOV). L’utilisateur a le choix de la résolution de sortie et du degré de compression. Selon le Mac utilisé, le traitement est plus ou moins long. À titre d’exemple, il nous a fallu près de 55 secondes sur un MacBook Pro 15’’ Retina de 2012 (Core i7, 8 Go RAM) pour exporter 10 secondes de vidéo 4K comportant un filtre moyennement complexe (quatre paramètres, filigrane et vignettage). Le résultat est d’excellente qualité, le moteur de traitement de l’application effectuant un traitement sur 96 bits (32 par canal). Enfin, un mécanisme de traitement par lots autorise l’application d’un filtre à l’ensemble des vidéos et images contenues dans un dossier.
CameraBag est sans doute possible une application intéressante pour les vidéastes amateurs et semi-professionnels. Sa non-intégration en tant que plug-in à un logiciel de montage peut toutefois en limiter l’intérêt pour les pros. Nous aurions aimé y trouver un mécanisme de calques et de corrections locales de l’image. Peut-être dans une prochaine version ?

CameraBag Cinema de Nevercenter, 75 € (prix de lancement, 99 € ensuite) sur le site de l’éditeur ou sur le Mac App Store.

La page de l’application se trouve par .

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP