Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Nikon

Test express : HP Instant Ink

23/05/2016 | MARC MITRANI

Avec Instant Ink, HP invente l’impression sur abonnement pour les particuliers et les petites structures équipées d’un appareil multifonction de la marque : est-ce vraiment une bonne idée ? Pour le savoir, nous avons testé le service pendant quelques semaines.

Depuis un petit bout de temps, les constructeurs d’imprimantes calquaient leur modèle commercial sur celui inventé par Gillette pour ses rasoirs dans les sixties : le produit est vendu à un prix d’appel couvrant tout juste les frais de fabrication, le bénéfice se faisant sur les consommables. Epson et HP ne renient certes pas ce modèle, mais ont tenté chacun de leur côté une expérience intéressante. Comme nous le rapportions il y a quelques mois, Epson commercialise la gamme EcoTank qui supprime purement et simplement les cartouches pour les remplacer par des réservoirs rechargeables. L’encre est alors vendue en flacons à vil prix. Le coût à la page s’effondre, pour la plus grande joie du consommateur qui aura payé son imprimante EcoTank au prix fort.
De son côté, HP mise sur l’abonnement avec Instant Ink. À l’en croire, l’initiative serait quasiment altruiste, les clients se plaignant beaucoup (et à raison) du coût des cartouches. En s’abonnant, on ne compte plus en cartouches, mais en pages imprimées. L’utilisateur pourrait économiser jusqu’à 50 % sur ses tirages.

JPEG - 190 ko
Le service Instant Ink est décliné en trois formules mensuelles.

HP propose trois forfaits mensuels à 2,99 €, 4,99 € et 9,99 € pour respectivement 50, 100 et 300 pages imprimées. Le forfait est sans engagement et les pages non utilisées sont reportées au mois suivant. Si vous imprimez plus, vous serez facturé d’un euro supplémentaire par lot de 15, 20 ou 25 pages selon votre forfait. Très bien, mais on fait comment pour les consommables ? Le papier est à votre charge, mais pas les cartouches. Elles arrivent automatiquement dans votre boîte aux lettres sans aucune intervention de votre part. Pour cela, l’imprimante est connectée au Net et réclame toute seule son encre auprès de HP dès qu’elle constate que la cartouche est à 70 % vide.

PNG - 261 ko
L’Envy 7640 est l’une des imprimantes compatibles avec le service Instant Ink.

Pour tester tout cela, nous nous sommes équipés d’une imprimante compatible, en l’occurrence une HP Envy 7640 (toutes ne le sont pas, la liste se trouve ici) puis nous avons souscrit à un abonnement de 100 pages par mois. L’opération nécessite la création d’un compte sur le site HP Instant Ink, puis la saisie d’un code affiché sur l’Envy 7640 pour établir un lien. À la fin de la manœuvre, HP nous informe que le « Kit de bienvenue », comprenant les fameuses cartouches Instant Ink, arrivera d’ici 15 jours. Heureusement, notre imprimante était livrée avec des cartouches de démarrage et nous avons pu l’utiliser immédiatement, l’abonnement ne débutant qu’à l’insertion des cartouches de Instant Ink.

JPEG - 131.7 ko
Le « Kit de bienvenue » comprend une courte notice, les cartouches ainsi qu’une enveloppe prépayée pour le renvoi des cartouches usagées.

Très exactement cinq jours plus tard, nous recevons le fameux kit. HP précise que les cartouches Instant Ink offrent une autonomie nettement supérieure aux modèles standards (y compris les XL) puisqu’elles sont plus grosses et plus remplies afin de minimiser les envois (dont HP supporte les frais). On se demande bien pourquoi le constructeur n’a pas jugé utile d’en faire de même avec les cartouches traditionnelles…

JPEG - 112.6 ko
Subtile différence de taille (et de capacité) entre la cartouche du commerce et celle envoyée par le service Instant Ink...

L’installation des nouvelles cartouches déclenche l’arrivée d’un e-mail nous souhaitant la bienvenue dans le monde merveilleux de l’impression par abonnement. Pour fêter cela, nous décidons de tirer une vingtaine de photos en format A4, décomptées de notre forfait comme vingt pages. Nous éditons ensuite un document bureautique de 10 pages : notre consommation, vérifiable en temps réel sur notre compte, indique un total de 30 pages imprimées, puis 31 lorsque nous imprimons un résumé du paramétrage actuel. Intéressant : que l’on imprime une page technique générée par l’imprimante ou une photo A4, une page est une page et aucun supplément ne sera facturé par HP. Il n’y a d’ailleurs pas de clause d’usage raisonnable : que vous imprimiez 100 photos ou 100 pages de texte, le prix restera le même.
Petite surprise le lendemain matin : nous recevons un e-mail nous annonçant l’envoi d’une nouvelle cartouche couleur, alors que l’imprimante nous indique une capacité restante de 72 %. Renseignement pris auprès de HP, le passage sous la barre des 30 % d’encre restante n’est pas le seul critère déclenchant un envoi. La fréquence et le type de documents imprimés (seules données que le constructeur dit récupérer de l’imprimante) sont aussi pris en compte. Manifestement, les 30 photos A4 de notre test ont donné des sueurs froides à notre Envy 7640 qui s’est dépêchée de demander du renfort. Précisons au passage qu’HP fournit systématiquement avec chaque envoi une enveloppe de retour prépayée afin de recycler les cartouches usagées.

JPEG - 264.1 ko
Un tableau de bord, accessible depuis votre compte, donne en temps réel l’état du forfait souscrit.

Bien entendu, nous avons rapidement épuisé nos 100 pages d’impression, ce qui nous a promptement été signalé par e-mail. Nous avions le choix entre payer 1 € pour 20 pages supplémentaires ou passer au forfait supérieur, ce que nous avons fait. Nous avons ainsi consciencieusement continué a vider nos cartouches sans générer la moindre grogne du côté du constructeur.
À n’en pas douter, Instant Ink est un service intéressant pour un photographe souhaitant réaliser très régulièrement des tirages de son travail. Il faudra bien sûr se contenter de la qualité d’impression d’un multifonction grand public ne disposant que de trois couleurs (regroupées dans la même cartouche). Il intéressera aussi les petites structures ou les particuliers ayant des besoins d’impression réguliers et évaluables, notamment en bureautique. Nous aimerions voir la formule évoluer pour inclure des imprimantes offrant une meilleure qualité photo (cinq encres séparées, par exemple), quitte à payer un peu plus tous les mois.
Actuellement, Instant Ink est disponible en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Espagne. S’il rencontre le succès, il sera étendu progressivement à d’autres pays.

Plus d’infos sur Instant Ink par ici.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP