Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Visa pour l’Image-Perpignan : le préprogramme

20/05/2021 | Sandrine Dippa

Le pré-programme du festival Visa pour l’Image-Perpignan vient tout juste d’être dévoilé. Cette année encore, une multitude de sujets faisant l’actualité à travers le globe seront présentés. Voici un aperçu de ce qui devrait vous attendre du 28 août au 29 septembre.

La trente-troisième édition du Festival International du Photojournalisme Visa pour l’Image-Perpignan se tiendra du 28 août au 29 septembre. Elle sera marquée par des lectures de portfolios, la remise de prix et de bourses (Bourse Canon du documentaire vidéo court-métrage, Prix Canon de la femme photojournaliste, Prix Camille Lepage, Prix Photo – Fondation Yves Rocher, Prix Pierre & Alexandra Boulat, Prix de la Ville de Perpignan Rémi Ochlik…), six soirées de projections et vingt-cinq expositions reflétant l’actualité. Si le programme final ne sera peaufiné que dans les mois à venir, une partie des expositions prévues viennent d’être dévoilées.

JPEG - 84.1 ko
Photo : Éric Bouvet - 1981-2021, 40 ans de photographie. Tchétchénie, février 2000. Je suis venu à Grozny cinq fois lors de la première guerre en 1995-1996, mais je ne reconnais pas la place Minutka, la grande porte d’entrée sud de la capitale. Tout a été rasé. Je viens d’arriver, c’est ma première image. Cette femme a été chassée de chez elle par les Russes qui dynamitent tous les immeubles de peur que les combattants tchétchènes reviennent s’y cacher. Son mari et ses deux fils sont morts, il ne lui reste que le portrait de son mari et deux tapis. © Éric Bouvet

Parmi elles, Migrants climatiques au Bangladesh d’Abir Abdullah sur les conséquences du changement climatique sur les habitants, Arméniens, un peuple en danger d’Antoine Agoudjian sur la condition des Arméniens du Haut-Karabakh, La « révolution du printemps » en Birmanie, présenté de manière anonyme pour des raisons de sécurité, sur la répression suite au coup d’État du 1er février dernier en Birmanie, Fuir la guerre au Tigré de Nariman El-Mofty sur les réfugiés Tigréens au Soudan, The Ameriguns de Gabriele Galimberti sur la détention d’armes à feu aux États-Unis, Télétravail : Allô bureau bobo de Jérôme Gence (Lauréat 2020 du Prix Pierre & Alexandra Boulat) sur le le quotidien des « digital nomads » installés à Bali ou encore Bonne vie à deux : Haïti pour le meilleur et pour le pire de Valérie Baeriswyl sur les mariages en Haïti. Cette édition sera aussi marquée par deux rétrospectives retraçant les 40 ans de carrière du photographe Éric Bouvet et le parcours de Vincent Munier. Retrouvez la liste des premières expositions disponible sur le site de Visa.

- Le site de Visa Pour l’Image

JPEG - 47.8 ko
Photo : Antoine Agoudjian - Arméniens, un peuple en danger. Distribution de nourriture et de vêtements organisée par les autorités de l’Artsakh et diverses ONG dont la Croix-Rouge. Stepanakert, capitale de l’Artsakh. © Antoine Agoudjian
JPEG - 69.9 ko
Photo : Photographe anonyme en Birmanie pour The New York Times. Des milliers de partisans de la Ligue nationale pour la démocratie manifestent. Certains exhortent les policiers à rejoindre leur mouvement. Rangoun, Birmanie, 6 février 2021. © Photographe anonyme en Birmanie pour The New York Times
JPEG - 55.5 ko
Photo : Abir Abdullah - Migrants climatiques au Bangladesh. Les inondations ayant fait déborder la plupart des étangs, les villageois pêchent dans un canal. Sariakandi, district de Bogra, Bangladesh, 17 août 2017. © Abir Abdullah

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP