Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

samsung NX20 : la visée

14/11/2012 | CALENDINI Bruno


Photo : www.calendini.com

- EXIF : SAMSUNG NX20 + objectif 16mm f/2.4 ■ 1/640s ■ f/8 ■ 400 Iso

Le NX20 propose 2 modes de visée complémentaires : le viseur électronique (EVF) et l’écran orientable. Ceux qui suivent ces bonus savent tout l’intérêt que je porte à ce dernier. Outre des cadrages originaux, il permet de photographier discrètement tête baissée, mais aussi par dessus un mur, à raz de terre, boîtier posé sur un meuble, sur les genoux ou à même le sol (ce qui autorise aussi les poses longues sans trépied), de filmer à hauteur de hanches ou de poitrine, de gagner quelques cm de recul dans une pièce étroite, de faciliter les autoportraits, ... et il est même plus confortable en mode lecture, lorsque l’appareil repose sur un bureau. L’expertise de Samsung dans le domaine des écrans pouvait laisser espérer une dalle de technologie Super Amoled particulièrement performante. En termes de colorimétrie et de lisibilité en plein soleil, je n’ai pas constaté d’évolution spectaculaire. A noter cependant sa taille confortable (7,6cm), sa faible épaisseur (moins de 5mm), et surtout une orientation en tous sens qui permet de contrôler le cadrage quelle que soit la position de l’appareil.
Lors de l’image ci-dessus par exemple, j’étais à genoux dans ma propre barque, elle même arrimée à celle du pêcheur. L’écran tourné vers moi, j’ai composé de loin, penché et bras tendu, comme si j’étais en face de l’homme, en faisant une mise au point sur les poissons, gardant ainsi le personnage dans un léger flou de profondeur de champ. Mais sous un éclairage puissant, la visée par l’écran trouve ses limites. Il devient alors compliqué d’apprécier les micro-détails lointains d’un paysage ou de suivre un petit sujet en mouvements. Composer la photo ci-dessous en maintenant un collimateur excentré sur le promeneur et en surveillant son déplacement dans le cadre, puis déclencher lorsque les vagues se brisent, était très aléatoire sur l’écran, dans lequel je voyais mieux mon propre reflet que la scène visée.


Photo : www.calendini.com

- EXIF : SAMSUNG NX20 + objectif 18-200mm f/3.5 - 6.3 ED OIS ■ Focale 200 mm ■ 1/400s ■ f/8 ■ 100 Iso

Dans un tel cas, rien ne remplace un viseur. Celui du NX20 est confortable et bien défini (800x600pxl). Si la visée électronique n’égale toujours pas une belle visée optique de reflex, elle présente d’autres avantages : tous les paramètres de prises de vues peuvent être affichées comme sur l’écran externe (y compris l’histogramme, la grille de composition et autres niveaux électroniques) tandis que les corrections d’exposition ou de balance des blancs changent dans le viseur « en temps réel », donnant ainsi des indications avant le déclenchement. Deux problèmes entachent toutefois l’efficacité de ce binôme Ecran/EVF : un correcteur de dioptrie mal placé qui se dérègle dès qu’on l’effleure, et l’absence d’un commutateur qui permettrait de passer manuellement du mode écran au mode EVF. En effet, lorsque l’appareil détecte une présence derrière le viseur (à moins de 5cm), il bascule automatiquement en visée interne, en coupant l’image à l’écran : handicapant lorsqu’on vise avec le boîtier appuyé contre le corps, ou que la lanière de l’appareil traîne derrière le viseur.

MDLP N°51, Décembre 2012
- Retrouvez l’intégralité de notre test sur le Samsung NX20 au Maroc dans notre numéro cinquante-et-un du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque.
- Lire le sommaire du N° 51 de MDLP

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP