Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Superpix : le premier Cmos chinois pour reflex

23/09/2013 | Franck Mée

Superpix n’est pas le plus connu des fabricants de semi-conducteurs. Constructeur traditionnel de capteurs de téléphones, il vient de présenter un produit radicalement différent de ses habitudes : un capteur au format APS-C, adapté aux reflex et appareils industriels.

Superpix, vous connaissez ? Pour être honnête, nous non plus. C’est un fondeur chinois, qui produit habituellement de petits modules photographiques pour les téléphones. Et pas vraiment des modules haut de gamme : le gros de son catalogue est constitué de capteurs destinés à la vidéo sur les téléphones 3G, limités à 320 x 240 pxl ou 640 x 480 pxl et à des formats inférieurs au 1/8" (1,2 x 1,6 mm). Le plus gros capteur de la marque grimpe à 5 Mpxl et est au format 1/4", ce qui reste petit même sur le marché du smartphone.

C’est donc un bond de géant que Superpix réalise avec le SP8AC08 : ce Cmos est un 12 Mpxl au format APS-C. Il est donc proposé comme capteur de reflex, ce qui en fait selon son constructeur une première chinoise.

Caractéristiques ordinaires

Le reste des spécifications est assez ordinaire, avec par exemple une vitesse de lecture assez médiocre — 4 images par seconde en 12 Mpxl, c’était le standard chez les fondeurs japonais il y a déjà quelques années. Notons tout de même la présence d’un obturateur global en vidéo, qui devrait résoudre les problèmes de "rolling shutter", et la possibilité de lire directement des données brutes en fusionnant quatre à douze photosites, ce qui peut être intéressant en basse lumière et en vidéo.

Notons également que ce capteur est un peu plus grand que la plupart des APS-C : sa surface sensible fait 17 x 25,5 mm, ce qui devrait donner un facteur de conversion de 1,4 (contre 1,5 sur les capteurs Sony, Nikon, Toshiba, Sigma et consorts et 1,6 sur les capteurs Canon) ou laisser un peu de marge pour le traitement d’image aux limites du cadre.

Globalement, les spécifications de ce capteur ne font pas vraiment rêver. Il est surtout intéressant pour ce qu’il symbolise : les électroniciens chinois s’attaquent directement au marché du capteur de reflex grand public, verrouillé par les Japonais depuis que Pentax a quitté Samsung. Nous verrons dans quelques années s’ils auront réussi leur percée...

- Le site de Superpix

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP