Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

DxO Optics Pro, septième du nom

23/11/2011 | LAURENT KATZ

Avec cette nouvelle mouture, DxO ne bouleverse pas la donne mais ajoute des couches en matière de rapidité, d’ergonomie et de fonctionnalités. Et accélère le développement de modules pour reconnaître encore plus de couples boîtier/objectif.

JPEG - 324.8 ko
L’interface de DxO Optics Pro 7 (cliquer pour agrandir)

Un an après le lancement de DxO Optics Pro 6.5, voici que déboule après une grande rigueur calendaire une version sept. Qui reconnaît de nouveaux boitiers : les Fujifilm X100, Nikon P7100 et Sony Alpha 77, NEX-C3 et NEX-5n. À cette occasion, DxO Labs annonce une spectaculaire envolée du nombre de modules : 5 000 d’ici la fin de l’année et 10 000 au 31/12/2012. Comme il y aura toujours des optiques non reconnues, DxO 7 proposera un nouveau réglage, celui de la netteté périphérique, qui a souvent tendance à chuter à mesure que l’on s’éloigne du centre. Un curseur Bords se chargera d’appliquer un masque de netteté progressif du centre vers les bords.

Le logiciel améliore l’outil « Netteté de l’optique optimisé », qui s’appuie sur les caractéristiques du couple boîtier/objectif, les données Exif de la prise de vue et le contenu de la scène (contours et aplats). Maintenant, DxO 7 s’évertue à préserver la qualité du flou d’arrière-plan (le bokeh). Dans le registre de la préservation, les couleurs saturées vont bénéficier d’une restauration des détails et d’un renforcement des textures.

Un effort a été porté sur l’ergonomie. Il n’est plus nécessaire de passer par un Projet pour traiter une photo. Une simple sélection dans le répertoire suffit. Cette notion ne disparaît pas pour autant, elle est toujours utile pour distinguer des lots de photos à traiter.

Des fonctions de gestion sont introduites : créer et renommer un dossier, renommer, déplacer et copier des photos. Plus des micro-améliorations, bien pratiques : réglages des curseurs avec la molette de la souris, centrage du zoom sur le pointeur, affichage d’une grille des tiers pendant le recadrage…

Les traitements sont accélérés, avec un gain de rapidité quadruplé dans certains cas, en raison d’une optimisation des algorithmes et la prise en compte des routines OpenCL de la carte graphique de l’ordinateur.

La version sept est disponible dès aujourd’hui, avec une sortie conjointe sous Mac OS (X.5, X.6 et x.7) et sous Windows (XP, Vista et 7, en 32 comme en 64 bits). Jusqu’au 24 décembre (l’offre qui ne dépasse pas Noël !), l’Édition Standard vaut 99 € (149 € après) et la version Élite coûte 199 € (299 € au-delà). Toutes les licences acquises depuis le premier septembre bénéficient d’une mise à jour gratuite, des mises à niveau pour les autres étant proposées sur le site.

- Le site de Dxo Labs

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP