Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Lightroom Classic : Philosophie et approche générale

01/05/2020 | Gilles Théophile

Alors que se profile, le retour en kiosque le 27 mai prochain, de notre numéro spécial Lightroom,Le Guide de l’utilisateur, nous avons souhaité partager certaines archives de la dernière édition pour profiter studieusement des derniers jours de confinement. Bonne lecture.

Lightroom est ce qu’on appelle un programme de flux de travail ou de flux de production. Ce concept, introduit successivement par Apple avec Aperture, fin 2005, puis par Adobe, avec Lightroom, en 2006, avait pour but de faire face à l’afflux d’images numériques, en couvrant tous les besoins du photographe, de la gestion de la photothèque jusqu’à la diffusion, en passant par le traitement des images. Lightroom a fini par s’imposer, Apple ayant hélas abandonné son programme en 2013, sans qu’aucun autre éditeur de logiciels n’émerge avec une solution équivalente. Aujourd’hui, la concurrence commence à peine à proposer des alternatives à Lightroom qui, lui, opère un virage spectaculaire vers le cloud et la mobilité avec l’environnement Lightroom CC.

« Cette centralisation permet de mener les différentes tâches, tout en assurant leur sécurité, leur pérennité et leur réversibilité. »


Désormais, le programme d’Adobe repose sur 4 piliers : le catalogage, le flux de travail, le traitement non destructif et la synchronisation avec le cloud et les appareils mobiles. Dans l’absolu, on pourrait même parler d’un 5e pilier, avec les éditeurs externes, Photoshop et bien d’autres, qui étendent l’écosystème Lightroom.

JPEG - 29.2 ko
Le catalogue de Lightroom est une base de données centralisant et enregistrant en temps réel tout votre travail. Il est accompagné de dossiers d’aperçus.

Le catalogage
Grâce à sa base de données, ou « catalogue », Lightroom permet une gestion efficace et rapide des images, mais également du flux de travail. En effet, toutes les actions, qu’il s’agisse de travail d’organisation (trier, classer, filtrer), de documentation (mots-clés, métadonnées) ou de traitement (corrections globales et/ou locales), y sont enregistrées en temps réel. Ainsi, cette centralisation permet de mener les différentes tâches, tout en assurant leur sécurité, leur pérennité et leur réversibilité. Cela passe donc par l’importation obligatoire des images dans Lightroom qui, en réalité, est une indexation, puisque les images ne sont pas incorporées au catalogue.

ENTRAINEZ-VOUS ! ADOBE France, avec sa série Pause café, vient de publier un tutoriel vidéo sur sa chaîne YouTube consacré au développement d’un fichier Raw dans le module bibliothèque. Le pas-à-pas est dirigé par Yves Chatain, formateur professionnel

Le flux de travail
Toutes les tâches effectuées dans Lightroom suivent le même cheminement : importation (indexation), gestion, traitement puis exportation (publication, diffusion, impression, etc.). C’est ce qu’on appelle le flux de travail ou flux de production, l’avantage ici étant que tout se fait au sein d’un seul programme. Les originaux restent dans Lightroom, et celui-ci génère des images RVB, aux formats Jpeg, Tiff, etc., à la demande, selon les besoins et la destination.

JPEG - 79.2 ko
Lightroom Classic gère et traite toutes vos images dans un flux de travail non destructif.

Le traitement non destructif
Toutes les corrections faites dans Lightroom, aussi bien sur les fichiers Raw, sur les fichiers RVB (Jpeg, Tiff, Psd) et même sur les vidéos n’affectent jamais les originaux et restent totalement réversibles. En effet, le moindre réglage, coup de pinceau ou recadrage est enregistré en temps réel dans le catalogue, sous forme d’instructions, et, pour appliquer ces corrections de manière définitive, il faut exporter les images concernées.

JPEG - 66.5 ko
La synchronisation avec l’environnement Lightroom CC est désormais un incontournable pour le photographe d’aujourd’hui.

La synchronisation cloud
Les programmes photo doivent aujourd’hui faire face aux besoins en termes de partage et de disponibilité partout, qu’il s’agisse d’ordinateurs ou d’appareils mobiles, et c’est ce qu’Adobe propose avec l’environnement Lightroom CC qui peut être utilisé aussi bien sans Lightroom Classic qu’avec. Dans ce dernier cas, l’utilisateur pourra synchroniser des albums et même travailler sur ses images avec un smartphone, une tablette ou sur n’importe quel ordinateur, dans un navigateur Web, les corrections étant synchronisées partout, c’est-à-dire qu’une fois l’image corrigée, ces modifications apparaissent automatiquement dans toutes les sessions Lightroom, sur tous vos appareils.

ACHETER EN LIGNE LE HS N°39 LIGHTROOM, Le Guide de l’Utilisateur 2019
ÉDITION 2019 : 100% INÉDIT, SPÉCIAL LIGHTROOM
NUMÉRO SPÉCIAL 200 PAGES - Le Guide 100 % PRATIQUE pour LIGHTROOM
■ Toutes les nouveautés de Lr CC 2 et Lr Classic 8 ■ L’interface de Lightroom de A à Z ■ 100% PRATIQUE = + 40 TUTORIELS EXCLUSIFS !
- Cliquez sur ce lien pour le commander l’édition papier du Guide Lr 2019 (envoi sous 48 heures)
- Cliquez sur ce lien pour le commander l’édition numérique du Guide Lr 2019 (téléchargement immédiat)

OU

Profitez de nos offres d’abonnement exceptionnelles. Je souhaite m’abonner

- Liens officiels ADOBE France :

- TÉLÉCHARGEZ UNE VERSION D’ESSAI D’ADOBE LIGHTROOM CLASSIC

- LE SITE OFFICIEL ADOBE LIGHTROOM CLASSIC

- LE SITE OFFICIEL ADOBE CREATIVE CLOUD POUR LES PHOTOGRAPHES

- COMPARER LES TARIFS

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP