Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Panasonic FZ1000 : capteur 1 pouce et vidéo 4K !

12/06/2014 | Benjamin Favier

Le savoir-faire de la marque dans cette catégorie n’est plus à prouver. Ce nouveau modèle reprend nombre de fonctions du GH4, notamment la possibilité de filmer en 4K. Et grâce à son capteur de 1 pouce, il se pose en principal concurrent du Sony RX10.

Présentation

La course aux zooms de plus en plus étendus semble avoir fait long feu chez la plupart des fabricants. Les Olympus Stylus 1 et Sony RX10 misent plus sur la luminosité, avec une ouverture constante à f/2,8 et des équivalents respectifs de 24-300 mm et 24-200 mm en 24 x 36. Panasonic en avait fait de même sur le FZ200, doté pour sa part d’un 24-600 mm f/2,8 ; certes, il s’agit d’une optique 24x, mais on est loin d’un Nikon P600 (60x)…

Désormais, la bataille se joue plus au niveau de la qualité d’image. Pour concurrencer le Sony RX10, Panasonic a également doté son nouveau FZ1000 d’un capteur de 1 pouce, avec une définition similaire à la clé, 20 Mpxl. Au niveau de la plage de focales, Panasonic va plus loin avec un zoom 16x, équivalent à un 25-400 mm f/2,8-4 en 24 x 36. Il est toujours stabilisé (sur cinq axes) et griffé Leica. Sur le côté, un bouton attribue la fonction de zooming ou de mise au point à la bague. Un filetageassure le montage d’un filtre, tandis qu’un pare-soleil est fourni.

Autre élément caractéristique des bridges, le viseur électronique.Le FZ1000 hérite de l’afficheur Oled de 2,36 Mpts du GH4, que nous avions apprécié lors de notre test de l’hybride expert (au sommaire du numéro 67, demain en kiosque). En revanche, l’écran LCD de 3 pouces, s’il est bien orientable dans toutes les directions et un peu moins défini (920 kpts), il n’est pas tactile.

Au niveau de l’ergonomie, le FZ1000 est proche du GH4. Cependant, il n’y a qu’une seule molette (cliquable, pour par exemple corriger l’exposition en mode A) sur le dessus. Le barillet de réglages n’est pas verrouillé et la roue codeuse disparaît au profit d’un pad. Pour le reste, les habitués des GH seront en terrain connu, avec plusieurs touches paramétrables (Fn) et un accès direct au WiFi (NFC). Via l’application Image App, il estpossible de contrôler le FZ1000 à distance. La prise en main est très bonne. Malgré une construction de bon aloi, on regrette l’absence de joints d’étanchéité et une finition un peu légère, lorsqu’on est habitué aux châssis en alliage de magnésium. Cela permet en revanche de réduire le poids (831 g avec accus et carte).

Panasonic annonce des progrès spectaculaires au niveau de la mise au point : en effet, on retrouve le système autofocus à détection de contraste du GH4, qui compte quarante-neuf collimateurs, assisté de la technologie DFD (Depth From Defocus), censé optimiser le sens dans lequel le déplacement des lentilles doit être effectué lors de la mise au point en fonction de la position du sujet (en avant ou en arrière). Lui aussi nous a donné satisfaction durant notre essai. De quoi profiter du mode Rafale à 12 im/s, avec suivi AF. Par contre, l’obturateur mécanique plafonne à 1/4 000s (1/8 000s sur le GH4), tandis qu’il est possible de déclencher à 1/16 000s en mode électronique.

Pour finir, impossible d’éluder le segment vidéo. À l’instar du GH4, le FZ1000 peut filmer en 4K (3840 x 2160 pixels), à 25 im/s et 100 Mbps. Notez que dans ce mode, l’optique devient un 37-592 mm, la partie centrale du capteur étant alors exploitée, comme sur le GH4. Le micro intégré est de type stéréo et il est possible d’en brancher un via une prise dédiée. Hélas, pas de prise casque, alors que le GH4 y a droit ; il est toutefois possible d’afficher et régler les vu-mètres pour gérer le son. De multiples fonctions et réglages sont au menu, avec en premier lieu la possibilité de débrayer le boîtier via les modes PASM
.
La sortie du FZ1000 est prévue pour mi-juillet au prix de 899 €.

- Le site de Panasonic

Premier avis

Depuis l’avènement de ses bridges numériques en 2003, Panasonic en a vendu plus d’un million en France, ce qui représente 20 % de ses ventes d’appareils photo. La marque ne prend donc pas ce segment à la légère et ça se sent. Le FZ1000, comme le FZ200 avant lui, offre des caractéristiques dignes d’un boîtier expert, tout en conservant un zoom ambitieux. Il n’a pas grand-chose à envier aux GH en termes de réglages. La possibilité de filmer en 4K tout en bénéficiant d’un capteur de 1 pouce devrait interpeler bien des vidéastes. D’autant que le zoom 25-400 mm f/2,8-4 brille à la fois par sa polyvalence et sa luminosité.

Dommage toutefois que Panasonic n’ait pas jugé bon d’intégrer une prise casque. Et qu’elle ait fait l’impasse sur l’écran tactile, cette technologie assurant une mise en œuvre plus discrète pendant un enregistrement.
Les premiers essais effectués sont prometteurs, notamment au niveau de la visée et de l’autofocus : pas de surprise, puisque nous avons déjà testé ces deux paramètres sur le GH4. Au vu de ces caractéristiques, le niveau de construction semble un ton en dessous, même si la prise en main est très bonne. Mais il faut bien laisser quelques avantages au GH4…
Lors du test final, il sera intéressant de comparer le FZ1000 au Sony RX10, qui embarque un capteur similaire. Ces deux modèles attestent d’une montée en gamme incontestable des bridges, qui sonne comme un renouveau pour ce type d’appareil.

Galerie d’images

Nous avons pu effectuer quelques prises de vue avec le FZ1000. En voici quelques-unes, au format Jpeg avec une balance des blancs Lumière du jour, en mode Iso Auto. Les focales mentionnées sont les équivalents en 24 x 36. Le firmware 1.0 du boîtier est amené à évoluer dans les prochains jours, d’après Panasonic France.


94 mm ; 1/640s ; f/5,6 ; 125 Iso ; - 0,66 IL


25 mm ; 1/4000s ; f/4 ; 125 Iso ; - 1,33 IL


255 mm ; 1/1250s ; f/4 ; 125 Iso ; - 0,66 IL


La même image, recadrée à 100 %.


25 mm ; 1/640s ; f/5,6 ; 125 Iso ; - 0,66 IL ; Mode Macro


400 mm ; 1/1000s ; f/4 ; 125 Iso ; - 0,66 IL


226 mm ; 1/2000s ; f/4 ; 6400 Iso ; - 0,66 IL


Image recadrée à 100 %.


104 mm ; 1/3200s ; f/4 ; 125 Iso ; - 1,66 IL

© Benjamin Favier

Fiche technique

  • Capteur : Mos 1 pouce, 20,1 Mpxl
  • Définition maximale : [4/3] 4 864 x 36 48 [3/2] 5 472 x 3 648 [16/9] 5 472 x 3 080 [1/1] 3 648 x 3 648
  • Vidéo maxi : 4K (3 840 x 2 160 pixels, 25p, 100 Mbps, MP4)
  • Formats de fichier : Jpeg, Raw, MP4
  • Zoom : 25-400 mm f/2,8-4, éq. 24 x 36
  • Mode macro : 3 cm (grand-angle)
  • Mise au point : multizone (49), détection de visages, vue par vue, continu, suivi AF
  • Stabilisation : oui (cinq axes)
  • Écran : LCD 3 pouces/921 kpts
  • Viseur : Oled, 2,36 Mpts, 100 %
  • Modes d’exposition : PASM, modes Scènes, Auto, +/- 3 IL, bracketing (3 im. sur +/- 3 IL maxi, par 1/3 IL)
  • Sensibilités : 100-12 800 Iso (extension à 25 600 Iso)
  • Balance des blancs : auto, prédéfinies (5), mesurée (2), manuelle, décalage
  • Vitesses : 60 s - 1/4 000 s (mécanique) ; 1/16 000s (électronique)
  • Rafale : 12 im/s
  • Flash : 0,3-13,5m (GA), 1,0-9,5m (télé) à Iso Auto)
  • Divers : Modes Scènes (25) ; filtres (22)
  • Stockage : SD, SDHC, SDXC
  • Connectique : miniHDMI, micro, Hi-speed USB, A/V
  • Accu : Li-Ion 7,2 V, 1 200 mAh
  • Dimensions/poids : 136,8 x 98,5 x 130,7 mm/831 g (avec accu et SD)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP