Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Le Piqué

19/06/2009 | Jean-Marie Sépulchre

Le piqué :

Le reporter sera comblé : à toutes les focales, le piqué au centre de l’image est excellent dès la grande ouverture et très bon sur les lignes des tiers, où se composent les cadrages forts. Dès que l’on ferme d’un cran la qualité est excellente ou très bonne sur tout le champ de 24 à 50 mm, et de f/5,6 à f/11 on n’aura aucun souci quel que soit le cadrage à toutes les focales. Nous n’avons relevé de petite faiblesse que sur les bords et angles à 35 et 50 mm…or on fait rarement de paysage détaillé à ces ouvertures, et il suffit donc de fermer d’un cran pour ne plus avoir d’inquiétude. Dans l’absolu, le résultat est un peu moins bon qu’avec le Canon 24-70 L mesuré sur le même boîtier, mais si l’on examine par ailleurs les scores des Nikon et Carl Zeiss sur capteur 24 Mpix on constate que le Sigma « joue dans la même cour ». A noter enfin que l’optique souffre peu de la diffraction à f/16, on reste toujours très bon à cette ouverture.



Carte de piqué Canon Eos 5D Mark II : les cases bleues indiquent les très bons et excellents résultats

Mesures détaillées de piqué :

- 24 mm :



A 24 mm, on évitera les paysages détaillés dans les angles à pleine ouverture, mais ce n’est pas la vocation d’une telle optique…la couverture est excellente pour le reportage dès f/2,8 et en fermant d’un cran tout le champ est très bien couvert. De 5,6 à 11 le piqué est excellent dans toutes les zones de l’image.

- 35 mm :



A 35 mm le piqué est excellent au centre à pleine ouverture, mais est moyen sur les bords et mauvais dans les angles, dans ces zones il ne rétablit qu’à f/4. Le rendement est ensuite excellent sur tout le champ de f/5,6 à f/11.

- 50 mm :



A 50 mm on retrouve à pleine ouverture le même profil qu’à 35 mm, en fermant d’un cran la situation des bords et angles se rétablit. On notera qu’ensuite le piqué est parfait sur tout le champ jusqu’à f /11 et qu’il ne faiblit presque pas à f/16.

- 70 mm :



A 70 mm les angles, faibles à pleine ouverture, restent toujours un peu en retrait en fermant le diaphragme car ils ne sont que très bons, alors que le reste du champ devient excellent à partir de f/4. Le niveau reste quand même très qualitatif, quoiqu’un peu moins bon dans les coins de l’image que le Canon 24-70 mm L testé sur le même boîtier.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP