Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Panasonic Lumix DMC-TZ3, les menus

21/05/2007 | LAURENT KATZ

La configuration

Sur le premier écran, on remarque les informations d’horodatage (date et heure locale, horloge mondiale, date de voyage pour afficher le numéro du jour écoulé depuis un départ) et les options d’affichage. Pour ces dernières, on choisit le modèle de grille de cadrage venant se superposer à l’affichage, la présence ou non de l’histogramme et des données détaillées de prise de vue.

Ici, une option intéressante est Reprise du zoom, pour retrouver à la mise sous tension la focale employée quand l’appareil a été éteint.
Dans cet écran, vous choisissez d’activer un son au déclenchement et spécifiez le volume sonore.

Le dernier écran sert à spécifier le format du téléviseur (4/3 ou 16/9) branché sur la sortie vidéo, l’affichage ou non du menu des programmes-résultats quand un mode Scène est activé. Une autre option déclenche l’apparition d’une molette virtuelle sur le LCD quand le sélecteur de fonctions est tourné.

La prise de vue

Un premier mode présente le champ photographique plein écran, avec plus ou moins d’indications selon l’option activée, l’histogramme et la grille de composition pouvant être inhibés au niveau de la configuration. Un autre mode rejette en dehors de l’image toute indication parasite, pour les reporter à l’extérieur, comme dans un reflex. Dans ce cas, et c’est dommage, la grille de composition n’apparaît pas.

Voici l’un des deux écrans du mode Scènes qui présentent les 20 programmes-résultats sous la forme de vignettes. Il y en a vraiment pour tous les styles de photos, avec deux modes portraits, l’un d’entre eux adoucissant la restitution de la peau.
Outre les modes automatiques et prédéfinis, le DMC-TZ3 offre un mode manuel avec mesure sur une surface neutre (blanche ou grise).

La touché +/- du pavé directionnel amène le correcteur d’exposition assorti de l’histogramme. Une deuxième pression propose d’ajuster le mode bracketing, une troisième sollicitation retourne au correcteur, montrant qu’il n’y a pas d’intervention pour pondérer ou renforcer le niveau du flash.

Une partie des réglages du premier des trois écrans consacrés à la prise de vue se retrouve dans le menu d’accès immédiat, activé par la touche Func. Cela concerne la balance des blancs, le format, la définition et le niveau de compression.
Le deuxième écran concerne l’enregistrement d’un commentaire sonore avec la photo, le mode de fonctionnement de la cellule, le mode rafale et les options de mise au point. L’autofocus travaille avec neuf collimateurs pour détecter les sujets excentrés. Pour gagner en rapidité ou en discrimination, il peut en utiliser que trois ou un seul, selon différentes modalités.
Le DMC-TZ3 peut être rapide en mode rafale, engrangeant 5 photos en compression minimale ou 7 en compression intermédiaire, à la cadence de 3 im/s. C’est le mode High-speed. En Low-speed, à 2 im/s, le nombre de vues est identique, mais comme l’appareil réactualise les paramètres d’exposition pour chaque photo, la cadence descend à 2 im/s. Avec le mode infini, la rafale n’a pas de limite, mais la cadence diminue à mesure que la carte se remplit.
Le troisième menu de prise de vue sert à spécifier la vitesse d’obturation du mode synchronisation lente et le mode de couleur employé. Il permet de jouer sur la saturation et la chaleur de la restitution.
Le menu de réglage rapide présente un contenu contextuel. Le réglage de la sensibilité, qui en mode Programmé va de 100 à 1 250 Iso, définit ici les limites du mode Intelligent Iso, soit 400, 800 ou 1 250 Iso.

Le mode de fonctionnement simplifié du DMC-TZ3 présente un menu de prise de vue extrêmement réduit. La visée présente les informations techniques réduites à l’essentiel et indique que la touche supérieure du pavé directionnel active une correction d’exposition pour compenser un contre-jour.

Parmi les modes d’action du flash figure la synchronisation lente (la vitesse est ajustable par ailleurs entre 1 s et 1/8e s) combinée avec l’anti-yeux rouges.
Le mode bloc-notes enregistre une photo en un ou deux millions de pixels, pour conserver en mémoire des données comme l’extrait d’un horaire ou d’une carte touristique.

La consultation

Sans aller jusqu’à présenter les paramètres de prise de vue les plus fins, l’affichage des données Exif est suffisant pour se rendre compte d’un réglage mal effectué. De cet écran, un zoom pouvant aller jusqu’à 16x est disponible.
L’affichage des index de 9, puis de 25 vues, est prolongé par un affichage calendaire sur une base mensuelle.
Le premier menu du mode Lecture lance l’affichage double, le diaporama et la conservation de photos dans un dossier Favoris, transformant le DMC-TZ3 en album photo de poche.
Le mode double affichage permet de confronter deux photos, même si elles ne sont pas contiguës sur la carte mémoire, pour comparer le cadrage, la netteté ou la qualité de l’exposition. Un mode zoom est activable, mais Panasonic n’est pas allée assez loin dans la démarche pour que l’on puisse comparer le même détail agrandi dans les deux clichés.
Avec la fonction Timbre Date, qu’une traduction plus heureuse appellerait horodatage, le DMC-TZ3 enregistre une copie en définition réduite (2, 2,5 ou 3 Mpxl selon le format d’origine) avec la date de la photo, l’âge de l’enfant ou la date du voyage, en fonction d’options activées par ailleurs. Les autres ajustements concernent le changement de taille, l’ajout d’un commentaire sonore…
Ici se trouve la commande pour copier les photos de la mémoire interne vers la carte SD, ou encore des changements géométriques, comme la transformation du ratio hauteur/largeur et le recadrage.
Après le déclenchement, la consultation immédiate activée par la touche inférieure du pavé directionnel présente des zooms 4x et 8x, la fonction de suppression et le passage d’une image à l’autre. Le zoom 16x et le menu de Lecture impliquent le passage en mode Consultation.
L’effacement multiple consiste à sélectionner les photos dans un index, puis à effectuer une suppression globale.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP