Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Panasonic brevette un viseur hybride avec zoom

01/12/2014 | Franck Mée

Un système hybride combinant viseur optique et viseur électronique : rien de neuf, Fujifilm le fait. Mais combiner ce système avec un zoom optique, le tout dans un ensemble suffisamment compact pour tenir sur une griffe flash, c’est nouveau, et c’est le sujet d’un brevet déposé par Panasonic.

La série des Fujifilm X100, puis X100S et récemment X100T, a été la première à offrir le choix à l’utilisateur : visée optique, plus confortable et naturelle, ou électronique, plus fidèle au cadrage et aux réglages de l’image enregistrée.

PNG - 6.5 ko
Le viseur du Fujifilm X100, en mode optique avec superposition électronique (à gauche), en mode électronique pur (à droite).

Sur un appareil à objectifs interchangeables, le choix devient plus compliqué : dès que la focale augmente, le cadre surimprimé dans le viseur optique se réduit jusqu’à ne plus donner qu’une idée très approximative du cadrage réel – un problème déjà commun sur les viseurs télémétriques.

Sur le X-Pro1, Fujifilm a donc ajouté une loupe venant resserrer le champ du viseur optique pour les focales moyennes, solution dont le confort reste perfectible dès qu’on dépasse le champ d’un 90 mm ou lors de l’emploi d’un zoom.

Ajouter un zoom optique

Pour autant, créer des surimpressions précises dans un viseur à grossissement variable, comme celui du Canon G16 par exemple, reste délicat. Il faut en effet créer une projection de la dalle électronique qui fournit les surimpressions, et en assurer la qualité, ce qui est compliqué lorsque les caractéristiques du viseur changent en continu.

Panasonic a relevé le défi : c’est le sujet de son brevet US 2014/0293111. Pour résoudre la question de la projection des surimpressions, la marque utilise en fait… un petit objectif (en vert foncé), qui crée une image – au sens optique du terme – sur un plan de focalisation (en rouge sur le schéma). Si quelqu’un mettait un capteur à la place de celui-ci, il obtiendrait une image nette du champ vu par le zoom.

Ainsi, au lieu de projeter l’afficheur électronique en superposition du viseur, il suffit de placer l’écran (en violet) au même niveau que l’image optique (en rouge vif donc) pour que l’oculaire (vert clair) observe simultanément les deux. Le principe paraît plus complexe que l’ajout d’un système de projection, mais la réalisation est plus simple : en réalité, ce schéma rappelle beaucoup celui d’un… viseur reflex ! Mettez un miroir mobile à la place du premier prisme, un verre dépoli sur le plan focal et un pentaprisme à la place des prismes du bas, et la similarité est réelle.

Le cadrage du viseur optique peut donc évoluer en permanence pour suivre la focale de l’objectif photographique, sans remettre en question la netteté des informations surimprimées. L’électronique embarquée peut évidemment calculer la parallaxe pour afficher un cadre corrigé précis non seulement avec la variation de mise au point, mais également avec la variation de zoom (la parallaxe devient plus visible aux forts grossissements).

Lorsque la focale de l’appareil ne permet pas d’offrir un cadrage optique correspondant ou lorsque la parallaxe devient trop importante (notamment en macro), Panasonic prévoit que le viseur bascule automatiquement en mode entièrement électronique. Pour cela, comme chez Fujifilm, un obturateur (en bleu clair) vient opacifier la sortie du zoom, faisant de l’écran le seul élément visible dans l’oculaire.

JPEG - 13.6 ko
Le viseur électronique LVF2 laissera-t-il la place à un modèle hybride ?

Au-delà du principe, une note s’impose sur la réalisation pratique de ce viseur : Panasonic ne le présente pas inclus dans un appareil photo, mais dans un module externe fixé sur un support flash. Il serait donc destiné à prendre place dans une griffe, à la place de l’actuel viseur électronique LVF2 par exemple.

La précision du brevet et de la description des différents éléments (même l’emplacement de l’électronique de commande est spécifié !) semblent par ailleurs indiquer que ce brevet désigne plus qu’une simple recherche théorique. Si l’industrialisation était proche, cela pourrait être une excellente nouvelle pour les utilisateurs qui souhaitent avoir un viseur optique sur un appareil du style du GX1

- Le site de Panasonic

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP