Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

L’EOS 550D de Canon, 18 Mpxl pour tous

08/02/2010 | LAURENT KATZ

08/02/2010 - Photo en dix-huit millions de pixels, vidéo en Full HD, sensibilité boostée à 12 800 Iso… décidément, les amateurs sont gâtés quand il s’agit de parler chiffres. Et de facilité d’emploi, car le premier contact montre un reflex agréable à vivre

Si les rumeurs du Net vous ont alléchés avec un EOS 600D, un EOS 60D, des LCD orientables comme s’il en pleuvait, sachez qu’ils révélaient plus les attentes de leurs auteurs (et des nôtres…) que la réalité. Qui se résume aujourd’hui à un EOS 550D. Et puis c’est tout. Mais déjà beaucoup.

Le trio définition photo, sensibilité et définition vidéo montre combien en quelques années un appareil photo presque modeste peut offrir des prestations chiffrées de haute volée. Surtout quand le Digic 4 se met à l’œuvre pour gérer le bruit, optimiser la plage tonale en présence de forts écarts de luminosité, corriger le vignettage et préserver des informations dans les zones de hautes lumières. En dehors de toute considérations d’ergonomie, de quantité de réglages et de qualité de fabrication, on est au niveau d’un EOS 7D, pour bien moins cher. C’est ce qui va en intéresser beaucoup. Surtout quand le kit de base se situe sous la barre symbolique des mille euros. La différence avec les EOS 50D et EOS 7D se manifeste aussi par la cadence des rafales, passée de 3,4 im/s sur l’EOS 500D à 3,7 im/s. Insuffisant pour la photo d’action, mais à ce rythme, les 5 im/s seront atteint au minimum avec l’EOS 700D !

Retouches ergonomiques

Le boîtier, toujours compact, diffère de celui de l’EOS 500D, par des boutons mieux dessinés et surtout un nouvel afficheur. De type LCD, il répartit 1 040 000 points sur une surface offrant le même ratio largeur/hauteur que les photos : 3/2. Avec en prime la technologie ClearView qui offre de meilleures luminosité, contraste et couleurs en plein soleil. La visée optique n’est pas la plus large qui soit, mais user de pentamiroirs et offrir une taille modeste est une condition sine qua none pour bâtir un reflex peu encombrant et encore bon marché. Le porteur de lunettes appréciera un dégagement oculaire étudié, qui permet de voir les quatre coins de l’image et de lire la barre d’informations, aux caractères de bonne taille.
Le lecteur de carte a profondément évolué. Pas vers la microSD (heureusement !), mais vers la compatibilité avec la nouvelle génération de cartes SD, les SDXC dont la capacité théorique maximale est de deux téraoctets. Enfin pas pour tout de suite, mais vraisemblablement dans plusieurs années. En 2010, on peut compter sur les 128 Go et peut-être 256 Go. Plus que bien quand même. Ce lecteur accepte aussi les cartes Eye-Fi qui conjuguent stockage et transmission Wi-Fi.


L’automatisme d’exposition repose sur un nouveau capteur, à 63 zones, couplé au système iFCL inauguré sur l’EOS 7D. F comme Focus, L comme Luminance et comme Colour, trois types d’informations qui sont agrégées pour optimiser l’exposition. Ce capteur, à l’instar de l’imageur Foveon employé par Sigma sur ses APN, travaille à partir de deux couches, l’une sensible au rouge et au vert, l’autre au bleu. Ce qui permet d’évaluer l’exposition sur deux plages de couleurs, pour plus de précision.

L’autofocus, lui, comporte neuf collimateurs, celui du centre étant en croix et adapté aux optiques ouvrant à F2,8 ou plus. Pas le cas des zooms fournis en kit, les F3,5-5,6/18-55 mm IS et F3,5-5,6/18-135 mm IS, mais celui du F1,8/50 mm que tout amateur avisé devrait avoir dans sa besace, car avec le coefficient de 1,6x, il se transforme en optique à portrait très lumineuse.
Le compartiment vidéo est siglée Full HD, complétée par la HD simple (1 280 x 720, avec des cadences de 50 et 60 im/s pour une bonne restitution des ralentis) et la définition VGA (640 x 480). Évidemment, il n’y a pas d’autofocus permanent, de réglage manuel du son et encore moins de LCD orientable. Au moins existe-t-il une prise micro, permettant l’usage d’un microphone mécaniquement isolé du boîtier, éventuellement placé sur la griffe porte-flash. Canon a eu une bonne idée, celle de proposer un zoom numérique, dédié à la vidéo, qui utilise le centre du capteur, pour un agrandissement 7x, bien pratique pour celui qui utilise le zoom transstandard de base dont la focale supérieure n’est pas très élevée. Mais il aurait mieux valu opter pour une autre définition que le 640 x 480, par exemple du 720 x 400 et obtenir un rendu 16/9 homothétique à celui de la haute définition.

Du Cmos au téléviseur

La prise HDMI, généralisé sur les reflex et que l’on trouve sur un nombre croissant de compacts et de bridges est désormais compatible CEC. Rien à voir avec des normes écologiques ou un agrément européen. Il s’agit de la norme Consumer Electronics Control servant à piloter tout appareil relié par la prise HDMI à un téléviseur, par la télécommande de ce dernier, pour jouer les vidéos et faire défiler les images. Et même les faire pivoter ou les enchaîner dans un diaporama.

L’offre logicielle est toujours abondante, avec un Digital Photo Professional assez complet au niveau des corrections optiques (le vignettage est géré optionnellement dès la prise de vue par l’EOS 550D), mais à l’ergonomie toujours contestable.
Il est symbolique que Canon annonce un modèle plutôt amateur et que ce ne soit pas son entrée de gamme, l’EOS 1000D restant… en l’état ! Les statistiques montrent que sur les 514 578 reflex vendus en France en 2009, le segment débutant et amateur, qui en représente presque les trois-quarts, a connu une croissance de 22% par rapport à 2008. Alors, pour un spécialiste du genre, mieux vaut sortir un modèle ambitieux qui tire vers le haut le chiffre d’affaires. Au vu des caractéristiques, on s’interroge sur l’éventuel remplaçant de l’EOS 50D, qui ne devra pas trop empiéter la place qu’occupe l’EOS 7D. Mais à y bien réfléchir, en diminuant un peu la cadence, la taille de la visée et les options de personnalisation, Canon peut nous sortir un modèle intermédiaire. Et comme elle ne s’interdit rien, le passé l’a prouvé, rien ne dit qu’elle n’y placera pas le LCD orientable que l’on attend tous et qui fait défaut à ses modèles pros et semi-pros.

Enthousiasmes et regrets

Le premier contact est positif, déjà par la visée qui n’implique pas d’avoir à incruster un verre de lunettes sur l’œilleton caoutchouté pour tout voir. Et par la présence de nombreuses touches, y compris un bouton Iso placé sur le dessus, rendant la gestion de la sensibilité très accessible. On n’en dira pas autant du contrôleur de profondeur de champ, toujours aussi mal placé en bas à gauche. L’EOS 550D en donne beaucoup pour un reflex dédié à l’amateur non expert. Que le flash ne serve pas de contrôleur sans fil de flashes distants énerve un peu, mais Canon n’a pas forcément tort en arguant que la cible visée n’est pas pratiquante de cette technique. Mais l’amateur expert au budget serré, oui ! Et puis, l’autre reproche est celui de l’afficheur désespérément fixe, surtout quand l’usage vidéo est mis en avant. Reste une ouverture fort sympathique vers la photo en basse lumière, jusqu’alors l’apanage de modèles évolués et onéreux… ou de reflex d’autres marques !

Début mars, le boitier sera vendu 799 € nu , 899 € avec le 18-55 mm IS et 1 099 € avec le 18-135 mm IS. Pour le double kit, il faudra attendre fin mars.1149 € avec les 18-55 mm IS et 55-250 mm IS.

Principales différences entre les EOS 550D et EOS 500D

} EOS 550D EOS 500D
Capteur Cmos 18,7 Mpxl Cmos 15,5 Mpxl
Définition maxi. 5 184 x 3 456 pixels 4 752 x 3 168 pixels
Écran LCD 7,7 cm, 1 040 kpts, format 3/2 3 pouces, 920 kpts, format 4/3
Vidéo 1080p (30 im/s) 1080p (20im/s)
Rafale (qualité maxi) 3,7 im/s (34 Jpeg, 6 Raw) 3,4 im/s (170 Jpeg, 9 Raw)
Mesure multizone 63 zones 35 zones
Correction d’exposition +/- 5 IL +/-2 IL
Stockage SD, SDHC, SDXC SD, SDHC
Accu Li-Ion LP-E8 7,2 V, 1 120 mAh Li-Ion LP-E5 7,4 V, 1 080 mAh

Fiche technique

- Marque : Canon
- Modèle : EOS 550D
- Prix : 799 € nu, 899 € avec F3,5-5,6/18-55 mm IS, 1 099 € avec F3,5-5,6/18-135 mm IS, 1 149 € en double kit (fin mars 2010) avec les 18-55 mm IS et 55-250 mm IS.
- Site : www.canon.fr
- Capteur : Cmos 22,3 x 14,9 mm 18,7 Mpxl, format 3/2
- Définition : 5 184 x 3 456, 3 456 x 2 304, 2 592 x 1 728 pixels
- Vidéo : 1 920 x 1 080 (24, 25 et 30 im/s), 1 280 x 720, 640 x 480
- Protection du boîtier : -
- Stabilisateur : Sur certaines optiques
- LiveView : Oui
- Nettoyage du capteur : Oui
- Sensibilité : 100 à 12 800 Iso
- Formats de fichiers : Jpeg, Raw, Mov (H.264)
- Monture : Canon EF, EF-S, coeff. 1,6x
- Zones de mise au point : 9 (détection auto ou manuelle), reconnaissance de visage (LiveView)
- Mise au point  : Automatique au déclenchement ou avec suivi, continue, manuelle
- Mode d’exposition : PASM, modes Scènes (6), mode profondeur de champ
- Type de mesure : Évaluative multizone (63), pondérée centrale, sélective (9 %), ponctuelle (4 %)
- Histogramme : Prise de vue et consultation (luminance ou RVB)
- Compensation d’exposition : +/-5 IL par 0,3 ou 0,5 IL
- Bracketing d’exposition : 3 vues (+/-2 IL par 0,3 ou 0,5 IL)
- Vitesse : 1/4 000 à 30 s, synchro X 1/200e
- Rafales : 3,7 im/s (6 Raw, 34Jpeg)
- Balance des blancs : Auto, préréglée (6), manuelle, 9 niveaux de correction bleu/ambre ou magenta/vert
- Bracketing balance des blancs  : oui (3 images)
- Flash intégré : NG 13/100 Iso (couverture 27 mm en équiv. 35 mm)
- Visée : Reflex optique (95 %, 0,95x, 22 mm)
- Moniteur : LCD TFT 7,7 cm/1,04 Mpts, 3/2
- Affichage en lecture : Zoom 1,5x à 10x, index (4 ou 9), accès calendaire/dossier, histogramme RVB, diaporama
- Stockage : SD/SDHC/SDXH
- Interfaces : High-speed USB, vidéo (PAL/NTSC), mini HDMI, microphone, télécommande
- Personnalisation : 1 touche
- Divers : Priorité hautes lumières, optimiseur d’exposition, réduction du bruit et du vignettage
- Logiciels : Digital Photo Professional, EOS Utility, Photo Stitch, Picture Style Editor, ZoomBrowser EX/ImageBrowser
- Accessoires fournis : Accus et chargeur/adaptateur secteur, bandoulière, 1 câble USB, 1 câble vidéo
- Alimentation : Un accu Li-Ion (7,2 V, 1 120 mAh)
- Dimensions/poids : 128,8 x 97,3 x 62 mm/530 g (avec accu et SD)

Les affichages



- Les menus

Les menus sont répartis en onglets thématiques (photo, vidéo, lecture, configuration et menu personnel) identifiés par des couleurs, avec le principe : un onglet égal un écran visible d’un seul tenant.


- Choix du format

On retrouve l’organisation inaugurée sur les EOS 50D et 5D Mark II. On note toutefois la présence d’un seul format disponible en Raw : avec 18 Mpxl, attention à la taille des fichiers bruts !

- Extension de la sensibilité

Comme sur l’EOS 500D, Canon offre la possibilité de photographier à 12 800 Iso. Pour cela, il faut débride le boîtier en passant par le menu C.Fn I. La valeur maximale de base est 6 400 Iso.

- Limitation de la sensiblité

Quand la sensibilité est gérée automatiquement, l’EOS 550D propose d’en limiter la borne supérieure, par une valeur comprise entre 400 et 6 400 Iso.

- Correction vignetage

En configuration de base, la correction du vignetage est proposée pour vingt-cinq optiques EF. Il est possible d’étendre la liste via EOS Utility.

- Réglages vidéo

Inaugurée sur le 5D Mark II, la vidéo à la sauce Canon prend du galon. Une touche dédiée a fait son apparition au dos du boîtier et les menus sont plus complets. Pas encore assez.

- Définition vidéo

Il est possible de filmer des séquences en 24 im/s, 25 im/s, 30 im/s, voire 50 ou 60 im/s. Nouveauté, la possibilité de solliciter un zoom numérique 7x. Mais pas pendant l’enregistrement.

- Mode vidéo

Voilà ce que l’on voit sur l’écran LCD lors de l’enregistrement d’une séquence vidéo (ici le zoom 7x est activé). On peut filmer au maximum pendant 29 minutes et 59 secondes, soit une capacité de 4 Go.

- Mode LiveView

On y accède par la nouvelle touche au dos de l’appareil, comme sur l’EOS 7D. Il faut passer par le menu dédié pour choisir le type d’affichage : grille, histogramme…

- Données Exif

Là aussi, on est en terrain connu. Sollicitée en mode Lecture, la touche Info amène ce menu. Au programme, données Exif et histogrammes de luminosité et RVB.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Par contre les pros et semi pros qui n’ont pas les moyens de se payer un série 1 sont de plus en plus délaissés...voire abandonnés...
    Toujours pas de boitier équivalent au Nikon D700.
    C’est désespérant !

  • La course aux pixels continue !
    Je ne vois vraiment l’intérêt pour les boitiers amateur grand public, c’est purement commercial.

    • "La course aux pixels continue ! Je ne vois vraiment l’intérêt pour les boitiers amateur grand public, c’est purement commercial."
      Moi c’est ces paroles dont je ne vois pas l’intérêt, vous semblez oubliez que tout le monde n’a pas le même train de vie , il faut redescendre sur terre : moi évidemment j’aimerais bien avoir du matériel de pro, car j’aime la belle photo même si je suis amateur, mais je serais déjà super content de pouvoir me payer le 550D pour le troquer contre mon coolpix L100. Je sais bien que les pixels ne sont pas tout mais il me semble que ça joue quand même pas mal sur la définition d’image. Avec un verre à moitié plein c’est donc super qu’une telle technologie puisse être accessible aux moyennes voir basses classes.

      Bonne méditation

    • " Je sais bien que les pixels ne font pas tout mais il me semble que ça joue quand même pas mal sur la définiton. "
      En tant qu’étudiante en photographie, je me permet de dire que ce ne sont pas les pixels qui joue sur la définition mais la taille du capteur (pour le 550d c’est un 22.3x14.9 mm). Dans le temps, les films utilisés pour les appareils argentiques étaient 24x36, équivalent aujourd’hui au plein format (ou full frame). La taille du capteur d’un compact est aussi petite que mon ongle. Malgré 12MP dans un compact et 12MP dans un reflex, lorsqu’on agrandit la photographie, on voit qu’elle n’est pas de meme qualité. Donc il est préférable d’avoir un capteur plein format qu’un capteur de compact et non pas 18MP au lieu de 10MP. Comprennez-vous la différence ?

  • Toujours les marques au féminin !
    "...et comme elle ne s’interdit rien..."
    NON encore une fois NON ; ce n’est pas LA Canon !
    Vous n’avez toujours aucun doute ?
    Lisez un peu les autres revues photos françaises ou canadiennes, demandez aux importateurs puisque vous avez des contacts fréquents avec eux. Si je me trompe (et ça m’étonnerait)écrivez le moi.Vous communiquer une adresse e mail doit pouvoir servir à quelque chose, non ?

    • Bonjour,

      Les revues françaises et canadiennes n’ont pas vocation à servir de référentiel à la langue française. Pas plus que les importateurs d’ailleurs, eux qui, par exemple, confondent allégrement, définition et résolution pour ne citer qu’un exemple. Sans parler des traductions où se nichent parfois des perles d’humour involontaire.

      Quant au genre, j’applique la règle qui veut que le nom propre hérite du genre correspondant au nom générique qui le représente. Canon étant une société, une entreprise, une firme, une compagnie (au choix), je pratique l’accord féminin (pour une fois que langue française n’est pas machiste !). Mais si le nom de la société débute par un nom commun, ce dernier détermine l’accord. Dans notre cas, Canon ou Samyang, ce sont des noms propres et cette règle ne s’applique pas.

      Références :

      - www.druide.com/points_de_langue_12.html

      - www.justice.gc.ca/eng/dept-min/pub/juril/no106.html

      Il faudra vous y faire... ou porter des boules Quiès en lisant :-)

      Cordialement,

      Laurent

    • OK. Je me rends ; je ne pensais pas que c’était volontaire de votre part. Vos arguments sont bien étayés mais mon oreille me fait toujours mal. Bizarre...
      Enfin, l’essentiel c’est de faire de belles photos ou du moins que l’auteur en soit satisfait, avec un appareil tout beau, tout neuf ou même un vieux clou à pellicule.
      Là dessus, je suis certain que nous sommes tous d’accord.

    • OK. Je me rends. Je ne pensais pas que c’était volontaire de votre part mais vos arguments sont bien étayés.
      Pourtant mon oreille me fait toujours mal. Bizarre...
      Enfin, l’essentiel c’est de faire de belles photos ou du moins que l’auteur soit content de ce qu’il a fait, avec un appareil tout beau, tout neuf, ou même un vieux coucou "argentique"(tant qu’il reste des films !).
      Là-dessus nous sommes tous d’accord.

    • OK. Je me rends. Vos arguments sont sérieux.

      Pourtant mon oreille me fait toujours mal. Bizarre...

      Enfin, l’essentiel c’est d’ être satisfait des photos qu’on fait (c’est rarement mon cas, hélas !) avec un appareil tout beau, tout neuf, ou même un vieux coucou "argentique" (tant qu’il reste de la pellicule).

      Là-dessus, nous sommes tous d’accord.

    • Il est vrai que cela sonne bizarre. Sans doute parce qu’en français "canon" est du genre masculin.
      Pourtant la marque "Canon" tire son nom de la déesse bouddhiste "Kwanon" qui servit d’appellation au premier appareil de la marque.
      "La Canon" semble donc logique.

    • Je vous retourne votre logique : Nous disons aussi "Un appareil Canon", "Un réflex Canon" ... Vous sous-entendez "la société Canon", nous, nous sous-entendons "le Reflex Canon" ... donc "le Canon".

    • Il n’y là aucune contradiction. Tantôt l’on parle d’un appareil, donc effectivement "le Canon" et tantôt de la société, donc "elle".
      Du reste, dans l’article c’était bien de la société Canon qu’il était question ; elle n’était nullement sous-entendue.
      Lorsqu’on parle familièrement d’un individu nommé Dupont, on dit "le Dupont ou "la Dupont", selon qu’il s’agit d’un homme ou d’une femme. C’est la stricte application de la règle rappelée plus haut.

    • Moi je dis Canon, sans Le ni La. C’est plus simple non ? lol
      Mise à part cette digression, à quand une réelle évolution du capteur, un autofocus ultra-précis, une exposition sans faille et une balance auto infaillible ? C’est quand plus important que tout le reste...

    • Acheter un appareil pro (il y a pas mal de films indépendants tournés dessus) pour faire de l’automatique, ca fait quand même un peu mal au coeur, ce genre d’appareil est fait pour quelqu’un qui sait comment le régler pour chacune de ses prises de vue. Pour de l’automatique, un appareil a 100e peut aujourd’hui taper dans de la HD et faire de jolies photos, pas la peine de mettre 1000e pour un appareil sans en utiliser les fonctions principales.

  • C’est drôle que certains trouvent toujours moyen d’entamer un débat sur un truc qui, ici, n’a strictement rien à voir avec l’article... je pense que dans le contexte de l’article on se fiche pas mal de savoir si c’est Le/La...par contre très peu d’avis sur l’appareil photo ! Bien dommage...

    Pour ma part je pense que c’est un appareil photo qui fera des heureux du coté des amateurs, espérons un bon compromis bruit-pixels (je doute quand même un peu...)

    • Merci de faire ce genre de précision, en effet, je suis "néophyte" et le ou la m’importe peu de plus, j’ai l’impression de faire partie des "pour tous" du titre de l’article.

      J’ai donc l’intention de me pencher sur l’achat d’un EOS 550D, mais les articles que j’ai lu jusqu’à présent ne disent pas le plus grand bien de l’objectif livré avec.

      J’ai lu d’autre part, que la qualité de l’objectif était déterminante dans la qualité de la photo...

      Pourrais je obtenir un conseil pour l’achat d’un objectif supplémentaire ?

      Mon espace photos va de l’évènement familial, au paysage, au portrait, en passant par les pratiques sportives de plein air.

  • Erreur dans la durée d’enregistrement en vidéo. Ce n’est pas la durée totale d’enregistrement mais la durée maximale D’UN SEUL PLAN. On peut donc enregistrer plusieurs heures sur une carte de 32 Go.
    Cordialement

  • Bonjour, est ce que ce forum est fermé ?
    J’ai envoyé un post précédent qui n’apparait pas, demandant conseil sur l’achat d’un objectif supplémentaire (paysage, événements familiaux, portraits, évènements sportifs de plein air).
    Activité régulière et amateur débrouillé.
    J’aurais besoin d’un conseil.
    Merci