Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

L’inspiration en photographie : l’importance de la résonance

02/11/2018 | Benjamin Favier

Cette résonance, l’auteur y fait allusion dès son avant-propos, évoquant l’impact des cours de dessin de son enfance, sur sa pratique photographique. Tout au long de ce passionnant essai, il s’appuie sur des citations, des œuvres, et des artistes, qui l’ont aidé à trouver son identité de photographe…

Voilà un petit (par la taille) livre qui fait du bien, après la déferlante d’annonces matériel de la Photokina. Dans cet essai, Gildas Lepetit-Castel (dont nous avons apprécié les ouvrages sur l’argentique et la photo de rue, au sein de la collection « Les secrets de », chez Eyrolles), invite à réfléchir sur la démarche photographique. Lui-même photographe – il est par ailleurs formateur et éditeur indépendant – il aborde différentes thématiques, sous le prisme de sa propre expérience. Dans l’ordre chronologique : Le sujet ; Le regard/Notre réel ; La (bonne) distance ; Le choix ; Les moyens/Mes besoins ; L’éditing/Le fond et la forme ; Le rendu ; Le post-traitement ; Le poids des mots ; La diffusion/La motivation ; L’atelier. Chaque chapitre s’ouvre par une citation. Elle peut aussi bien être empruntée à Robert Capa, qu’à Miles Davis ou Robert Bresson…

Résonances pluridisciplinaires

L’auteur nous fait part des « résonances » qui ont influencé sa démarche photographique. À commencer par les cours de dessin alors qu’il était enfant, ou les films d’Hitchcock, qu’il regardait à l’insu de ses parents. De nombreuses citations et références à la peinture, la musique, la littérature et même la cuisine, surgissent dans la narration, attestant la volonté de Gildas Lepetit-Castel de « décloisonner les choses ». Selon lui, « il est essentiel de s’efforcer à mieux faire communiquer les tiroirs de notre pensée afin de retisser des liens, parfois enfouis, qui unissent nos images à nos émotions, à nos sensations, à nos expériences. »

Pas de leçon de morale, ou de pensée unique. Juste une invitation à prendre du recul – ce qui implique parfois de sortir sans son outil photographique, ou en s’abstenant de prendre certaines images – sur sa démarche. L’auteur suggère par exemple d’aiguiser son regard dans le cadre, moins reluisant qu’un lointain voyage, du quotidien ; de ne pas rechercher à tout prix la proximité avec son sujet, pour réussir ses photos, comme le veut l’adage cher à Capa ; de recourir à ses sens lors du post-traitement d’une image, lui qui tira des photos argentiques pour d’autres photographes ; de savoir manier les silences, toutes les images ne nécessitant pas forcément de légendes… De nombreux clichés, très éclectiques, tous signés de l’auteur, appuient son propos.

Dans le dernier chapitre, il convie le lecteur à réaliser huit exercices pratiques, assortis d’illustrations. Cet essai s’adresse aussi bien aux photographes débutants qu’aux plus avertis, et plus particulièrement à ceux qui sont sensibles aux films de Lynch, Godard, Malle, Antonioni ou Hitchcock, et aux notes de Miles Davis…

- L’inspiration en photographie
- Par Gildas Lepetit-Castel
- Éditions Eyrolles
- 13,5 x 19 cm, 128 pages, 14,90 €

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages