Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

LEICA DG Vario Summilux 10-25 mm f/1,7 : RECORD EN MICRO 4/3

31/05/2019 | Jean-Marie Sépulchre

Si Olympus avait marqué les esprits avec ses zooms « f/2 » au temps du format 4/3 c’est vers « f/2,8 » que s’étaient orientées les optiques pro du micro 4/3. Sauf que Panasonic change la donne avec ce zoom « trans standard large » ouvert à f/1,7.

Présentation

Le Leica Vario Summilux 10-25 mm f/1,7 commercialisé par Panasonic à partir du mois de juillet au prix de 1 999 € apporte un démenti aux commentateurs qui voyaient déjà la marque abandonner le format Micro 4/3 pour le seul 24 × 36. Or comme nous l’avons déjà écrit souvent chaque format a ses atouts, et le plus petit permet de concevoir des optiques plus compactes. C’est le cas de ce nouveau zoom qui ne pèse que 690 g et offre une ouverture constante de f/1,7 pour un cadrage correspondant à un 20-50 mm en 24 × 36. Relevons par avance l’objection selon laquelle la profondeur de champ serait trop importante par rapport au « plein format », d’abord parce que l’on cherche rarement des profondeurs de champ très courtes en grand angle, ensuite parce qu’à 25 mm on obtiendra sur ce plan un résultat similaire à un 50 mm ouvert à f/3,4 quand on emploie un classique 24-70 mm f/2,8 calé à cette focale…et donc une profondeur de champ un peu plus courte de celle des zooms « pro léger » ouverts à f/4. Mais seul un essai pourra nous montrer, au-delà des calculs, le type de bokeh procuré par ce zoom.

L’objectif est entièrement protégé contre les intempéries, doté de nombreux joints et construit en métal et en résine. La formule optique comprend 17 lentilles, dont 3 asphériques et 5 verres à faible dispersion, le diaphragme comporte 9 lamelles.
La prise en main de l’objectif sur un G9… sans carte mémoire… prototype non testable oblige, permet d’apprécier la maniabilité de la bague de zoom, une bague de diaphragme non crantée permettant un usage agréable en vidéo, et une bague de mise au point manuelle coulissante donc la mise en œuvre active la mode loupe + peaking du boîtier. Compte tenu des très courtes focales réelles, il sera conseillé de faire la mise au point manuelle à pleine ouverture.

- Le site de Panasonic

Fiche technique

  • Prix : 1 999 € 
  • Type : Zoom 
  • Monture : Micro 4/3
  • Focale : 10-25 mm 
  • Focale sur APS-C : Equivalent 24 × 36 : 20-50 mm
  • Ouverture maximale : f/1,7
  • Ouverture minimale : f/16
  • Construction optique : 17 éléments en 12 groupes (3 asph, 4 ED, 1 UHR)
  • Protection : Joints contre poussière et humidité
  • Zooming : manuel
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : par le boîtier uniquement
  • Diaphragme : 9 lamelles 
  • Distance minimale de mise au point : 28 cm 
  • Pare-soleil : oui
  • Diamètre pour filtres : 77 mm 
  • Dimensions (L x ø) : 87,6 × 128 mm 
  • Poids : 690 g 

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Les chiens ne font pas des chats, c’est bien connu !
    Je ne vais pas être trop dur avec ce nouveau zoom Panasonic-Leica qui constitue surtout une vitrine technologique pour la marque :

    - 1er zoom transtandard tous formats confondus à démarrer à "20mm"(éq. 24x36), on n’avait vu aucun
    zoom surpasser le "mythique" 22-55 EF Canon dans cette course au zoom transtandard à la plus courte focale
    depuis plus de 20 ans ! Et les performances du zoom Canon avaient dissuadé les concurrents de s’attaquer à ce créneau. On est donc resté cantonné aux zooms transtandards 24-X pendant plus de 1/4 de siècle...

    - 1er zoom photo avec une ouverture constante de f/1.7 de l’histoire (Le dernier record était détenu par Sigma)

    Ces progrès sont dus aux progrès constants des opticiens à réaliser des optiques toujours plus complexes.
    Il semble que ce zoom soit le premier à intégrer 6 dioptres asphériques (3 lentilles DSA en fait) qui représentent un tour de force à calculer et à fabriquer (Les lentilles asphériques double-face sont disponibles depuis 2010 si j’ai bonne mémoire).

    Hélas, hélas,hélas, ce tour de force technologique a un prix : Presque 2000 € pour un équivalent 20-50/3.5 qui n’existe pas en 24x36, certes, mais on trouve tout de même un 17-40/4 L EF depuis 16 ans chez Canon qui fait pratiquement le même travail pour moins cher (on le trouve à 660 € en ce moment)
    et, qui plus est, se trouve plus petit et plus léger (475g !).
    Sans compter que Canon (et d’autres artisans du 24x36 ?) disposent d’un 17-70/3.5-5.6 dans son tiroir...
    Canon a par ailleurs averti ses concurrents qu’il disposait d’un zoom f/1.4 constant si on venait l’embêter sur ce créneau...
    Il faudrait donc que le MFT soit capable de surenchérir avec un zoom f/1.2. Est-ce bien raisonnable ?

    Ce zoom est donc plus lourd (690g), plus encombrant(128mm) et plus cher qu’un zoom à peu près équivalent disponible depuis 16 ans (!) chez Canon...et que la marque maintient jalousement à son catalogue.
    Mais, où sont donc passés les fameux avantages du MFT que les marketeux nous ont vendu ?
    Moi, je cherche encore...

  • @1
    Vous parlez du zoom Canon 4/17-40 L...
    Je l’ai possédé et revendu dès que le 4/16-35 L est sorti.
    Le premier cité est très moyen tandis que le second est excellent, sans hésitation.
    Vous écrivez : « ...qui fait pratiquement le même travail... » Je sais de quoi je parle : du mauvais travail.
    Le nouveau 2,8 c’est encore autre chose mais le tarif également !

  • @Eric_p, le dernier Sigma 56mm1.4 ? Vendu à moins de 330€ au Japon.

    Mais je suis partiellement d’accord sur le 10-25mmf1.7 à cause du prix et du poids, même si la conception est inédite. Je préfère un Z630mmf4 ou a7iii35mlf4 ou Tamron 17-28mmf2.8 qu’un g925mmf1.7

  • @Eric_p, le dernier Sigma 56mm1.4 ? Vendu à moins de 330€ au Japon ou le Olympus 45mmf1.8.

    Mais je suis partiellement d’accord sur le 10-25mmf1.7 à cause du prix et du poids, même si la conception est inédite. Je préfère un Z630mmf4 ou a7iii35mlf4 ou Tamron 17-28mmf2.8 qu’un g925mmf1.7

  • @2
    Le 17-40/4 L EF passe assez bien sur un Canon 5D de première génération (surtout quand il est bien réglé).
    Maintenant, c’est vrai, ce zoom a "l’âge de ses artères" et d’autres optiques plus performantes ont vu le jour
    comme le 16-35/4 LIS.
    Ce que je veux dire par mes critiques sur le 10-25/1.7, c’est que n’importe quel acteur du 24x36 peut "pondre"
    à tout moment un 20-50/3.5 qui fera le même travail tout en étant plus petit, plus léger et MOINS CHER
    que ce zoom "high tech" pour MFT.
    Accessoirement, les acteurs du FF ne pondront pas un 20-50 parce que pas assez polyvalent (pas de mode "semi-télé" sur un 20-50 ).
    Un opticien comme Canon envisagera au minimum un 20-70/3.5-4.5 , histoire d’avoir un "vrai" transtandard
    répondant à une demande plus élargie.
    Il se trouve que Canon envisage un 17-70/3.5-5.6 "plus petit, plus léger et moins cher" dont les perfs optiques seront "décentes" (La clientèle est devenue assez exigente de nos jours).
    Accessoirement, ils ont aussi un 14-40 dans le tiroir qui donnera un "coup de vieux" au meilleur 20-50, alors...

  • Comme d’habitude Eric P frappe encore fort en comparant le plus mauvais zoom FF jamais fabriqué par canon a savoir le 17-40 mm en donnant comme argument « imparable » que le Canon , on peut l’avoir pour 660 euros , c’est encore selon moi 660 euros de trop . Il nous avait déjà fait le coup avec le 12-100 olympus qui est une optique exceptionnelle en lui accordant un gros coup de mou à 100 mm afin de encore et encore dénigrer le m43. Le coup de mou, en fait, il est dans ses commentaires ....le disque est rayé, hélas....

  • @6
    À supposer que vous disiez vrai sur le 17-40/4 L, dites moi seulement comment se fait-il qu’il se trouve toujours au catalogue Canon au bout de 16 ans ?
    Ce zoom a été testé par DxO il y a quelques années et noté 18 P-MP. Ok, on a fait mieux depuis (pas tant que ça en catégorie GA).
    Si vous regardez les notes des meilleures zooms FT/MFT, vous trouverez 13 P-MP dans le meilleur des cas.
    Et ce 10-25/1.7 ne fera pas mieux (ou pas beaucoup mieux), certainement pas la note du 17-40 L.
    Quand je vois les notes obtenues par certains zooms MFT, je me dis que mon 17-40 L n’est finalement pas aussi mauvais que vous le prétendez.

  • @7
    Euh, si si, un 20-50/3.5 en FF est bien l’équivalent d’un 10-25/1.7 en MFT (même PDC, même couverture angulaire....et même quantité de lumière reçue puisque diamètre des pupilles d’entrées identiques. )
    Relisez vos classiques en optique photo !

  • La bague de diaph non crantée pratique en vidéo pourrait laisser supposer une absence de focus breathing ?
    Je pense à une utilisation avec une Blackmagic par exemple.

  • @pepou
    Chez moi, un 56/1.4 DN DC équivaut à un 85/2.1 ; il se trouve que Nikon dispose d’un 85/1.8 AFS vendu
    550 € mais c’est un objectif de marque. Le 56/1.4 DN DC dont vous parlez est tout de même vendu 430 € dans une officine germanique bien connue...et ce n’est pas un objectif de marque (donc décote à l’occaz, donc quid du SAV,etc...).

    Idem pour le 45/1.8 Zuiko MZD : C’est l’équivalent d’un 90/3.5 en 24x36 .
    Bah, ça fait belle lurette que ce objectifs ont disparu des étagères du 24x36 !
    Et puis 300 € pour un 90/3.5, c’est pas forcément donné !!!

  • Ça existe un 20-50 f1.7 24x36 chez Canon ou autres ?
    Je parle d’une optique de la même qualité que ce zoom Pana.
    Au fait il y a quoi comme alternative à un GH5 (s) avec ce zoom ou non chez les autres ???? Rien je crois, ou pas à ce prix ni à cette compacité.

  • Eric, ce 45 f1.8 et équivalant d’un 90 f1.8 chez Canon.
    Et puis chez Canon tu utilises ton 85 f1.8 à f4 pour avoir un truc avec assez de pdc et pour avoir une qualité d’image suffisante.
    Mais comme ce n’est pas stabilisé avec ton reflex Canon 24x36 à 1000€ (prix catalogue juste commercialisé) tu règles le tout à 12800 iso pour avoir un vitesse suffisante pour avoir un image suffisamment nette, alors qu’avec ton EM-5 tu restes sur 1600 iSO avec une image plus nette.

  • @13
    J’ai ce 1,8/85 Canon, il est certes ancien, etc. etc. mais excellent.
    Je ne travaille jamais à 12800 ISO, j’ai appris avec de la CT18 Agfa (50 ASA), maxi 1600 ASA avec de l’Anscochrome...Dégeu. mais pas à l’époque.
    En NB c’était la TriX 400ASA, alors 12800 c’est Mars, non Pluton !
    Je monte très très rarement à 3200 ISO, maxi 1600 qqsoit le sujet.
    Sérieusement, un 1,8/85 s’utilise pour du portrait à 1,8, plutôt à 2,2 voire 2,8. Pour du paysage c’est f:8...Bon, si on manque de lumière c’est éclairage annexe et ou le trepied.
    12800 c’est, selon moi, la solution de facilité du mec qui à un gros truc qui n’ouvre pas et qui ne veut pas s’embarrasser d’accessoires et aussi dont le temps est compté (pourquoi pas).
    Repérage nécessaire, lumière bleue et filtres ND/NG à 100 ISO, le bonheur, disons le plaisir, sinon autant prendre son smartphone en tout auto et ça marche aussi mais pas en tirage papier A2, à chacun d’apprécier son plaisir.

  • @Georges (m-12)
    Eh non, il n’y a pas de 20-50 en 24x36, pas encore !
    Canon est en train de se reconstituer une gamme optique avec sa nouvelle monture RF et nous savons
    que Canon envisage plutôt un 17-70/3.5-5.6.
    En revanche, Canon a bien un 17-40/4 L qui se rapproche assez bien d’un hypothétique 20-50/3.5...mais avec 10mm de moins en bout de range.Une paille !

    Quant à un éventuel 20-50/1.7, ben il pèserait assez lourd si cette idée saugrenue venait à l’esprit d’un des acteurs du FF : Il pèserair environ 4x le poids de la version MFT, soit 2800g. Irréaliste !

  • @Georges (m-13)
    Eh non, un 45/1.8 en MFT n’est pas équivalent à un 90/1.8 en FF.

    Je vous invite pour vous convaincre à photographier un même champ d’étoiles simultanément avec ces 2 objectifs et à la même sensibilité....et bien sûr avec la même durée d’exposition.

    Dans le cas du MFT, vous aurez photographié N étoiles et dans le cas du FF....8xN étoiles ! Il y a effectivement une sacrée différence !

  • Eric tu as trop attendu ton reflex Canon de 2010 à 1000€ pour avoir assez dormi.
    En astronomie on sait faire la différence avec le rapport F/D et le diamètre du télescope.
    Là tu prends ton EF 85 f1.8, un Zuiko 45 f1.8 et un G90 et tu poses, après tu reviens ici.

  • Je complète ma phrase :
    En astronomie on sait faire la différence avec le rapport F/D, le diamètre du télescope et la surface du capteur.

  • @2
    Ils sont forts chez Canon ; ils vous ont vendu 2 objectifs de suite :)

  • @19
    Non pas de suite, mais 3 ans après et puis le premier je l’ai revendu, mais effectivement je suis un bon client Canon , après l’avoir été durant plus de 40 ans chez Nikon.

  • @Georges (m17+18)
    Je ne doute pas que les astronomes savent faire la différence entre un rapport d’ouverture f/d, une surface de capteur et un diamètre d’ouverture.
    Le problème, c’est que je doute que vous sachiez, vous, faire la différence.

    À vous lire, le nombre d’étoiles visibles sur un cliché réalisé avec un 45/1.8 sur MFT est le même que celui réalisé sur un 85/1.8 pour 24x36 !

    Eh bien dans ce cas, les astronomes doivent être sado-masochistes !

    Figurez-vous que les astronomes s’apprêtent à remplacer le vénérable télescope Hubble (HST) de 2,4m
    et de rapport d’ouverture f/d=12.9 par un télescope de 6.5 m (JWST) dont le rapport d’ouverture est f/d=20,2 !!!! (L’info se trouve dans le Wawapédia, alias la "nouvelle Pravda")
    À vous lire, le nouveau télescope sera moins sensible que le précédent alors qu’il a coûté 3x plus cher !!!
    Pourtant, la mission de ce nouveau télescope est bien de photographier des objets moins lumineux que ceux enregistrés par Hubble ! Il va donc falloir que vous m’expliquiez comment les astronomes comptent s’y prendre selon votre "raisonnement"...

  • Bon Eric, on peut rester français enfin européeen, ça fait longtemps que l’on utilise ensemble 4 télescopes de 8m plus quelques de 2m (de mémoire) pour avoir le plus de surface possible et que l’Europe développe un télescope encore plus grand.
    Mais revenons à nos moutons.
    Donc c’est vrai les opticiens de chez Canon pour faire un 85mm ouvert à f1.8 ont du utiliser des lentilles d’un diamètre plus grand que ceux de Panasonic pour leur 42.5 f1.7 (m 4/3).
    Donc c’est vrai le 85 f1.8 24x36 "récolte" plus de photons que le 42,5 en m4/3.
    Mais l’analogie s’arrête là avec l’astronomie.

    Car la surface du capteur 24x36 est d’environ 864mm², presque 4 fois plus que la surface d’un capteur 4/3 (225mm²).
    Pour que chaque mm² d’un capteur 24x36 reçoive autant de photons qu’un capteur 4/3 il lui faut approximativement un objectif avec des lentilles avec une surface 4 fois plus grande.
    Dit autrement, par rapport à un capteur 24x36 et pour un même champ, un capteur 4/3 a besoin d’un objectif avec des lentilles avec quatre fois moins de surface pour recevoir autant de photons au mm². Et pour reprendre ton exemple, pour atteindre la même magnitude limite d’une pose d’un ciel étoilé.
    D’ailleurs c’est pourquoi on parle de rapport Focale/Diamètre et pas que de diamètre des lentilles pour évoqué la luminosité d’un objectif. C’est pour cela que les lentilles de l’EF 50 f1.8 sont d’un diamètre plus petit que celles de l’ EF 85 f1.8, pourtant le temps de pose ne change pas malgré que l’on monte sur son reflex Canon le 50 à la place du 85.

    Au fait le télescope qui va remplacer le télescope Hubble a un F/D natif plus grand que 22, tu imagines dans l’espace un télescope avec une focale de 131 mètres, même si replié en trois fois, ce rapport de 20 si c’est bien 20 c’est au niveau des capteurs, pas le F/D du miroir primaire.

  • C’est marrant (ou pas).
    J’ai posé une question sur le focus breathing...
    Parce que les objos Canon et autres téléscopes sur un article qui concerne un objo Leica pour m4/3 :
    on s’en fout un peu non ?

  • @24
    Difficile de répondre à votre question sans essai , or le proto pris en main n’était pas "testable". Le communiqué de presse évoque en partie le problème :
    "La conception optique atteint une stabilité barycentrique exceptionnelle pour minimiser les décalages d’image pendant le zoom. (...qui) excelle également dans l’enregistrement vidéo grâce à un mécanisme qui supprime le pompage de la mise au point, ce qui était un problème important de tous les objectifs interchangeables conçus pour la photographie uniquement." Reste donc à vérfier en tournage vidéo, car en usage photo ce type de défaut est moins gênant.

  • Merci infiniment pour votre réponse rapide !
    Même si je prévois mes toutes premières vidéos de spectacle de rue avec ce que j’ai actuellement, je regarde attentivement ce qui se fait ailleurs, car si cet objo a très peu ou pas de focus breathing, ça veut dire qu’on va pouvoir s’équiper en matos « léger » tant financièrement que matériellement.

  • @Georges (m23)
    "Au fait le télescope qui va remplacer le télescope Hubble a un F/D natif plus grand que 22, tu imagines dans l’espace un télescope avec une focale de 131 mètres, même si replié en trois fois, ce rapport de 20 si c’est bien 20 c’est au niveau des capteurs, pas le F/D du miroir primaire."

    C’est écrit dans la "Pravda" Camarade ! Douteriez-vous du Wikipédia ???
    En cherchant bien sur internet, on peut trouver le schéma optique du JWST. Le faisceau lumineux mesure bien 130 m comme indiqué. Évidemment, le faisceau est replié et, évidemment, la combinaison optique du
    JWST n’a rien à voir avec celle du HST.
    Dans le cas du HST, on a un télescope de formule optique relativement conventionnelle type "Ritchey-Chrétien" et dans le cas du JWST, on a affaire avec une formule dite de "Korsch" qui permet de gagner en compacité. J’ai eu l’occasion de voir le montage optique : Le faisceau est bien replié.

    Par ailleurs, pour ce qui est du HST, il existait à l’origine d’autres modes f/d=48, f/d=96 et même f/d=288
    pour les observations à haute résolution car la faible résolution des premiers CCD de la caméra "grand champ"
    (2’40"X2’40" !) ne contenait des pixels que de 0"1 de résolution (4 CCD de 800x800 aboutés).
    Avec le mode f/d=288, on pouvait descendre théoriquement à une résolution de 0"01 en UV (114nm).
    Bon, en fait, vu les défauts résiduels du télescope, on n’est jamais parvenu à descendre sous les 0"03.

    Pour ce qui est des télescopes terrestres, l’ouverture native des 8m du VLT est plus grande (f/1.8 je crois)
    pour des raisons techniques et d’économies.j’ignore tout des modes "coudés" du VLT.

    Pour le CFH, il existe bien un mode "Coudé" ou le rapport f/d>>100 qui est effectivement sous la salle du télescope et qui est effectivement très encombrant. Il n’y a donc rien d’artificiel lorsqu’on arrive à ces rapports géants.
    NB : Dans un téléobjectif 500/5.6 PF Nikkor, la focale fait bien 500mm et l’objectif mesure bien 237mm+46.5mm=283.5mm au plan focal . Pourtant, le faisceau n’est pas "replié" au sens où vous le pensez comme dans un télescope. Alors comment font-ils ???
    La focale du JWST fait bien 130m. Y’a pas d’arnaque, seulement des astuces.

  • Cher eric p,
    Tu me sembles versé en recherche optique, y compris astronomique.
    Si tu l’étais autant en unités SI, ce serait encore mieux, biliards de 1/36 de sabords !!

  • Eric, wiki c’est bien, mais il faut comprendre.
    Tu confonds le F/D du télescope et le F/D au niveau des instruments qui sont placés après des miroirs et ou lentilles qui rallongent la focale du télescope après son foyer et donc le rapport F/D final.
    C’est comme si tu disais que le 200 f2.8 Canon a en fait un F/D réel de 5.6 par ce que c’est ce qui est mesuré une fois équipé d’un doubleur.

    Mais ça n’a pas d’importance que tu te trompes avec le matos astro, du moment que tu ne dits pas de bêtises sur les optiques m4/3 et 24x36 comme tu le faits ici.

  • Bon en astro si l’on augmente le diamètre du télescope c’est pour récolter plus de lumière, ce qui permet au choix de voir plus de détails ou des choses moins lumineuses ou un mixte des deux.
    Le F/D des miroirs des télescope pro sont sauf exception grand, les telescopes sont généralement dotés de miroir secondaire qui rallonge la focale.
    Puis il y a un (des) système(s) de reprise de la "lumière au foyer" pour l’amener aux instruments de mesure ou prise de vue.
    Il faut rajouter à cela les systèmes qui neutralisent de la turbulence atmosphérique et les déformations des miroirs (optique adaptative), qui conditionnent le faisceau lumineux aux besoins du détecteur, etc.. .
    Ca n’a plus rien à voir avec un 42.5 m4/3 et un 85 en 24x36 et le fait que les deux ouvert à f1.8 sur leur capteur respectif sont aussi lumineux !.

  • @Georges (m-29/30)
    Le JWST est un télescope de Korsch aplanétique à 3 miroirs. Il n’y a pas de lentile pour rallonger inutilement la focale ! Pourquoi le feraient-ils ???Pour couronner le tout, les lentilles ont tendance à absorber une partie du spectre IR étudié (La plage d’utilisation spectrale du télescope s’étend de 0.6 micron à 26 microns). Je vous rappelle également que les lentilles ont l’affreux défaut d’introduire des aberrations chromatiques et les astronomes n’aiment pas trop ça.
    La raison qui explique ce choix d’une optique f/20 tient sans doute au fait que moins une optique est ouverte, plus les aberrations géométriques (courbure de champ, coma,etc...)sont faciles à corriger.

    En ce qui concerne le télescope Hubble, ben ...y’a pas plus de lentille dans le système optique (dans sa configuration initiale de 1990) que de beurre en branche !
    Je vous invite à consulter un document relatif (en Anglais)relatif à la caméra "grand champ"(WFPC)
    PAGE 12 :stsci.edu/hst/wfpc/documents/HST_WFPC_Instrument_Handbook.pdf
    Vous y trouverez une information qui contredit totalement vos croyances !
    Dans le mode "grand champ" (f/12,9), la magnitude limite observable pour un temps de pause de 3000"
    vaut M=27.5.
    En mode "planétaire" (le rapport f/d=30), la magnitude limite vaut M=27(toujours pour un même temps de pause de 3000"), quasiment kif-kif !!!

    Pour ce qui est d’un 200/2.8 équipé d’un doubleur...ben je confirme qu’il s’agit d’un vrai 400/5.6 !
    Vous devriez consulter le merveilleux site de Pierre Toscani (chapitre sur les convertisseurs)qui explique tout ça avec beaucoup de pédagogie.
    Des schémas valent mieux qu’un long discours...

    Dans son chapitre consacré aux convertisseurs, il y est également question des "convertisseurs de vergence positives" qu’on appelle également "réducteur de focal" en astronomie ou bien
    encore appelé "speed booster" qui permet par exemple (convertisseur 0,7x)de transformer un 50/1.8 pour 24x36 en 35/1.2 pour APSC !
    Ainsi nous attendons tous un convertisseur miracle (0,5x) permettant de transformer un 85/1.8 pour 24x36
    en 42,5/0.9 !!!
    (Voir l’article de Franck Mée de 2013 dans LMDP !)

  • .
    Eh georges !

    Pensez à remercier ce très cher e-p pour toutes ces informations spécialement recueillies pour vous sur le net.

  • Non ce n’est pas un équivalent 20-50 f/3.5 mais bien f/1.7. Un f/1.7 que ce soit pour un micro 4/3 ou un plein format reste à 1.7 ! Ce n’est pas parce que c’est un petit format de capteur que la luminosité diminue. La meilleur preuve c’est qu’un objectif conçu pour un moyen format bien plus grand qu’un 24x36 qui ouvre à f/4 n’est pas un équivalent f/2 pour un plein format ! (cela serait trop beau !)