Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Leica met à jour le firmware du Q (Typ 116)

03/08/2016 | MARC MITRANI

Pour le premier anniversaire de son compact à capteur 24x36, Leica rend disponible la mise à jour 2.0 de son logiciel interne. Au menu, quelques améliorations bienvenues.

La version 2.0 du firmware corrige un oubli difficilement compréhensible, à savoir l’impossibilité de shooter uniquement en DNG , seul le mode DNG+Jpeg étant jusqu’ici disponible. On appréciera aussi l’augmentation du temps de pose maxi qui passe de 30 à 120 secondes et surtout la possibilité d’affecter à la touche de fonction un accès rapide aux profils définis par l’utilisateur.
Coté autofocus, quelques évolutions agréables : la taille de la zone de mise au point peut être choisie entre « petite », « moyenne » et « grande ». En cas de non-détection d’un visage, l’apareil bascule automatiquement sur l’autofocus multipoints. Lorsque le mode « viseur seulement » est activé, on peut désormais afficher les menus de paramétrage ou passer les images en revue directement sur l’écran au lieu de le faire par l’oeilleton : il suffit pour cela de presser la touche de lecture.
Tout cela ne représente certes pas une révolution, mais améliore un peu l’ergonomie et les possibilités d’un des compacts les plus réussis - et les plus chers - du moment.

La mise à jour 2.0 est gratuite et téléchargeable ici.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • j’adore voir qu’une mise à jour de firmware est gratuite...
    Souvent, trop souvent devrai-je écrire, les produits sont mis en vente "non finis" pour rester correct.
    Je ne parle pas des firmwares mis à jour suite à une évolution des matériels allant "autour", genre Nikon ou Canon qui sort un nouvel objectif après un boîtier par exemple. Là, je comprends qu’il y ait une mise à jour, gratuite aussi, du firmware.
    Si les fabricants s’imaginent que le client paiera, je pense que leur modèle économique souffrira... Au risque de voir de belles marques disparaître. Mais ça je m’en ficherais.