[ Accueil ]

[ Club ]

[ ]

[
0
]

Voir le sommaire complet illustré

PARTIE #1 : LES FONDAMENTAUX DE LA PRISE DE VUE AVEC UN REFLEX

Cette première partie est consacrée aux principes fondamentaux de prise de vue avec un reflex.

Sommaire : ■ 13 conseils pour bien débuter ■ Profondeur de champ ■ Le mode Priorité vitesse ■ Sensibilité Iso ■

- 13 conseils pour bien débuter : Vous êtes sur le point d’acquérir un reflex ou un appareil hybride ? Nous vous proposons une liste de points à prendre en compte pour faire le bon choix. Ainsi que des conseils sur les réglages à effectuer en priorité lors de vos premiers pas avec votre nouveau boîtier : qualité d’image, autofocus, mode vidéo, construction, ergonomie…
- Profondeur de champ : Quand fermer et ouvrir le diaphragme ? Déterminer la quantité de lumière qui va atteindre le capteur en fonction des conditions de luminosité a aussi une incidence sur la profondeur de champ…
- Le mode Priorité vitesse : Les amateurs de photo d’action ou de vidéo connaissent bien l’importance que revêt le choix d’une vitesse d’obturation adéquate. Pour obtenir une image nette, bien sûr, ou filmer une séquence en toute fluidité. Ou au contraire en recherchant un flou esthétique…
- Sensibilité Iso : C’est un des luxes permis par le numérique : à tout moment, il est possible d’ajuster la sensibilité du capteur, en fonction des conditions de luminosité. Même si on peut de plus en plus faire confiance aux modes Iso Auto, il est important de se familiariser avec cette fonction.

10 CAS PRATIQUES :


Nous vous proposons vingt thématiques pour perfectionner votre technique sur le terrain. Chacune est abordée à travers deux photos commentées pour revenir sur les conditions de la prise de vue : ce qui a motivé sa réalisation autant que la manière de parvenir à ce résultat.
Paysage & composition ■ Architecture et cadrage ■ Paysage & filtres ■ Animalier & mise au point ■ Portrait & mise au point manuelle ■ Action & anticipation ■ Exposition & silhouettes ■ Portrait & grand-angle ■ Architecture & grand-angle ■ Reportage & Noir et Blanc ■ Basse lumière & hauts iso ■
- Paysage & composition : Dans un cas, nous verrons l’importance du soin à accorder au premier plan avec des focales grand-angle. Dans l’autre, le choix d’une focale raisonnable découle d’un parti pris délibéré en matière de composition.
- Architecture & grand-angle : Les filtres polarisants et de densité neutre permettent d’obtenir des effets que même les logiciels les plus puissants ne peuvent reproduire. Nous ne saurions que trop vous conseiller de les glisser en permanence dans votre sac photo…
- Paysage & filtres : En se plaçant face à une source de lumière naturelle ou artificielle, il peut être intéressant de jouer sur les effets de silhouette et donner une dimension graphique à ses compositions.
- Animalier & mise au point : À première vue, ces deux clichés animaliers semblent très proches, pour ce qui est de la technique employée. À chaque fois, le sujet principal se retrouve noyé dans un flou profond. Pourtant, les moyens d’y parvenir ont différé, notamment au niveau de la mise au point.
- Portrait & mise au point manuelle : Même si les systèmes autofocus sont de plus en plus doués et qu’il est délicat de les prendre en défaut, il demeure des cas où la mise au point manuelle s’impose. Sur l’image de gauche, son emploi découle cependant d’un choix délibéré. Pour celle de droite, c’était une nécessité…
- Action & anticipation : Le grand-angle est de mise en reportage, pour aller au plus près du sujet. En fonction de la scène, quand une action se déroule, il faut faire très attention à son placement. Pour réussir sa photo sans augmenter le facteur risque pour son intégrité physique !
- Exposition & silhouettes : Photographier en contre-jour produit souvent des images très graphiques, mais pas forcément lisibles. Pour cela, il faut veiller à ce que les silhouettes soient bien identifiables, et faire le nécessaire au niveau de l’exposition pour équilibrer les tons clairs et sombres !
- Portrait & grand-angle : Grand-angle rime avec déformation. Aussi, quand on choisit de photographier des personnes avec ce type de focale, mieux vaut prendre quelques précautions, afin de ne pas effectuer de clichés caricaturaux !
xxxxxx - Architecture & grand-angle : La solution idéale, pour photographier des édifices, consiste à utiliser une optique à bascule et décentrement. Mais la majeure partie du temps, on ne dispose pas forcément d’un tel objectif, à l’usage très spécifique. On est alors tenté de cadrer le plus large possible…
- Reportage & Noir et Blanc : Le noir et blanc conserve une force visuelle évidente dans le contexte d’un reportage social. Il permet de mettre l’accent sur le sujet, sans que l’œil soit distrait par les couleurs. Mais aussi de jouer sur les contrastes et les formes.
- Basse lumière & hauts iso : Il est toujours utile de pouvoir compter sur un flash ou une source de lumière artificielle dans des conditions de luminosité difficiles. Mais on peut aussi faire le choix de conserver l’atmosphère originelle en jouant sur la sensibilité. Dans ce domaine, les appareils plein format excellent…

PARTIE #2 : LE GUIDE MATÉRIEL

BIEN CHOISIR : GAMME PAR GAMME, LES BOITIERS AU BANC D’ESSAI

Gamme par gamme, la rédaction vous propose une sélection tests indispensable pour faire son choix !

Sommaire : ■ Canon EOS M3 ■ Canon EOS 760D ■ Fujifilm X-M1 / X-A2 ■ Fujifilm X-T10 ■ Nikon 1 J5 ■ Fujifilm X-T10 ■ Nikon D5500 ■ Olympus OM-D E-M10 Mark II ■ Panasonic Lumix DMC-GM5 ■ Panasonic Lumix DMC-G7 ■ Ricoh Pentax K-S2 ■ Samsung NX500 ■ Sony Alpha 5100 ■ Canon EOS 70D ■ Canon EOS 7D Mark II ■ Fujifilm FinePix X-T1 ■ Nikon D7200 ■ Olympus OM-D E-M5 Mark II ■ Olympus OM-D E-M1 ■ Panasonic Lumix GX8 ■ Panasonic Lumix DMC GH4 ■ Ricoh Pentax K-3 II ■ Samsung NX1 ■ Sony A77 II ■ Sony A6000 ■ Canon EOS 6D ■ Nikon D750 ■ Sony Alpha 7R II ■ Canon EOS 5DS ■ Nikon D810 ■ Sony SLT A99 ■

- Canon EOS M3 : Très bonne finition, ergonomie et fonctions de reflex, équipement de très bonne qualité : l’EOS M3 possède sur le papier tout de l’hybride idéal. Tient-il véritablement ses promesses ? C’est une bonne question…
et nous nous la sommes aussi posée !
- Canon EOS 760D : C’est la première fois que deux modèles sortent simultanément dans cette gamme d’EOS. Dévoilé en même temps que le 750D, le 760D se distingue de son frère par une ergonomie un peu plus poussée. Au passage, la définition passe à 24 Mpxl sur les deux modèles, après cinq ans de stagnation à 18 Mpxl. Reste à situer la place de ce 760D dans la gamme reflex de Canon : grand EOS à trois chiffres ou petit 70D ?
- Fujifilm X-M1 / X-A2 : Ce modèle constitue l’entrée de gamme X-Premium, avec le X-A2. Sa mission : attaquer les NEX-5T, EOS M3 et autres GM5. Ses moyens : du WiFi, un écran orientable… et la qualité d’image Fujifilm, puisqu’il intègre un capteur X-Trans.
- Fujifilm X-T10 : La comparaison avec le X-T1 est inévitable et très instructive. En dépit de nombreux points communs, les différences sont importantes entre les deux boîtiers. Et finalement logiques.
- Nikon 1 J5 : Avec le 1 J5, Nikon adopte pour son hybride d’entrée de gamme une nouvelle ergonomie et un design dans l’air du temps, tout en conservant une qualité d’image très satisfaisante.
- Nikon D5500 : Le D5500 est une petite révolution : c’est le premier reflex de Nikon équipé d’une interface tactile, sur un segment où Canon la propose depuis déjà longtemps. Il en profite pour conserver un tarif élevé pour un appareil amateur…
- Olympus OM-D E-M10 Mark II : Le successeur de l’E-M10 apporte nombre d’évolutions éprouvées sur les OM-D plus haut de gamme. Cette version Mark II offre un niveau d’expertise élevé dans un boîtier d’une compacité remarquable…
- Panasonic Lumix DMC-GM5 : Second hybride véritablement compact de Panasonic, le GM5 est équipé d’un viseur électronique, d’une griffe porte-accessoire et d’un mode vidéo un peu plus performant.
- Panasonic Lumix DMC-G7 : Le nouvel haut de gamme des hybrides grand public de Panasonic est performant, offre de nombreuses fonctions et exploite intelligemment la 4K. Une réussite !
- Ricoh Pentax K-S2 : Après un K-S1 à la forme très originale, Ricoh lance le Pentax K-S2. Celui-ci conserve la même base technique et un design parfois audacieux, mais dans un boîtier plus avancé.
- Samsung NX500 : Le dernier-né des hybrides grand public de Samsung dispose d’une fiche technique impressionnante, de fonctions sophistiquées et produit de très belles images.
- Sony Alpha 5100 : Le NEX-5T avait laissé ses fans dans l’expectative : à quand un nouveau COI tactile chez Sony ? L’Alpha 5100 vient répondre à la question, avec une configuration technique assez proche de l’Alpha 6000.
- Canon EOS 70D : L’EOS 60D avait souffert de la concurrence : D7000 et K-5, puis Alpha 77, possédaient des arguments qui lui manquaient, et Canon fut contraint de laisser fondre les tarifs de son reflex expert. Avec l’EOS 70D, la marque rouge doit donc contrer l’offensive en proposant des avantages déterminants : elle promet principalement un autofocus largement amélioré…
- Canon EOS 7D Mark II : Cinq ans après l’EOS 7D, Canon remplace son appareil APS-C professionnel. Logiquement baptisé EOS 7D Mark II, le nouveau venu est une mise à jour radicale : à l’intérieur, tout change.
- Fujifilm X-T1 : Après les pseudotélémétriques, place au pseudoreflex : telle est en effet l’orientation stylistique du X-T1, nouveau vaisseau amiral des hybrides Fujifilm. Qui, au-delà de ce détail esthétique, apporte un joli lot de nouveautés…
- Nikon D7200 : Nikon poursuit le renouvellement biennal de son reflex expert. Le D7200 est une évolution sans révolution du D7100, dont il demeure même étonnamment proche sur certains points.
- Olympus OM-D E-M5 Mark II : Début 2012, Olympus présentait son premier COI à viseur, l’OM-D E-M5. Trois ans plus tard, ce modèle très apprécié méritait une mise à jour : voici donc le « Mark II », héritier de trois ans d’améliorations des Pen et OM-D.
- Olympus OM-D E-M1 : C’est fini : il n’y aura plus de reflex chez Olympus. C’est en effet un appareil sans miroir, l’OM-D E-M1, qui trône au sommet de la gamme. Selon Olympus, la technologie embarquée dans ce boîtier doit permettre de cumuler la réactivité d’un reflex et la souplesse d’un compact à objectifs interchangeables…
- Panasonic Lumix GX8 :En 2015, Panasonic monte en gamme : après un G7 sensiblement plus avancé que le G6, le GX8 hausse à son tour le ton pour relever le GX7. La 4K est bien entendu au rendez-vous,mais ce n’est pas la seule nouveauté.
- Panasonic Lumix DMC GH4 : Le Panasonic GH4 ressemble comme un jumeau au GH3. Les modifications sont en fait à l’intérieur, presque entièrement orientées dans une même direction : devenir l’incontournable couteau suisse de ceux qui filment.
- Ricoh Pentax K-3 II : Simple évolution du K-3, le K-3 II ? À voir. L’appareil inaugure certaines nouveautés technologiques comme un mode « Haute résolution », un récepteur GPS et une connexion WiFi. Avec tout de même un détail surprenant : cela faisait dix ans
- Samsung NX1 : 15 images de 28 Mpxl par seconde : voilà le nombre-choc que met en avant le Samsung NX1. Cet hybride réunit le sommet de ce que sait faire la marque et promet d’être l’un des meilleurs appareils du moment.
- Sony A77 II : Prévu pour durer deux, trois ans et même plus selon les marques, il est normal que les espérances soient grandes sur la panoplie technique du nouveau venu. Après le Pentax K3 de l’an dernier, dans les attentes de produits phares chez Canon et Nikon, voici venu le haut du panier des modèles APS-C signés Sony.
- Sony A6000 : AAvec l’unification des interfaces vient celle des boîtiers : l’α6000 remplace à la fois les NEX-6 et NEX-7. Ce grand frère de l’α5000 garde le capteur du second, mais dans un boîtier plus proche du premier et avec une chaîne d’image mise à jour.
- Canon EOS 6D : Le Canon EOS 6D ressemble à un 60D gonflé ou à un 5D Mark III bridé, mais avec des fonctions nouvelles, notamment le GPS et le WiFi. Un instrument contrasté, mais au final séduisant, entre autres pour sa qualité d’image en haute sensibilité.
- Nikon D750 : En annonçant le D750, Nikon a créé une vague d’émotion : le D700, resté dans bien des mémoires, allait-il avoir un successeur ? En fait, le nouveau boîtier est plutôt une version « premium » du D610, avec quelques avancées qui manquaient à celui-ci.
- Sony Alpha 7R II : Il n’est pas bien gros, mais à cœur vaillant rien n’est impossible, surtout quand bat au sein de l’A7R II le premier capteur plein format rétroéclairé du monde, qui envoie ses quarante-deux millions de pixels à chaque pulsation.
- Canon EOS 5DS : L’EOS 5D Mk III manquait de pixels pour affronter le D810 ? Qu’à cela ne tienne : Canon propose désormais l’EOS 5DS et son pendant sans filtre passe-bas, l’EOS 5DS R. Avec un nouveau record de définition : 50 Mpxl ! De quoi remplir les disques durs et, peut-être, enregistrer un niveau de détails jamais vu en 24 x 36 mm.
- Nikon D810 : Deux ans après ses très remarqués D800 et D800E, Nikon renouvelle son 24 x 36 mm haute définition. Le D810 est seul pour remplacer les deux modèles, et prend plutôt la suite du D800E : comme lui, il est dépourvu de filtre passe-bas.
- Sony SLT-A99 : Face à la multitude de reflex plein format chez Canon et Nikon, il était temps que Sony porte haut le flambeau du 24x36. Avec visée électronique, marquant la fin de la visée reflex optique si bien défendue par Minolta.

Cette édition est un manuel qui place les usages au centre de toutes décisions d’équipement. Quand d’autres sont à l’affut des modèles dernier cri. L’essentiel consiste à bien évaluer ses besoins et garder la main mise sur son outil. Quel que soit son ADN. N’hésitez pas à nous faire vos commentaires sur cette nouvelle édition dans le forum associé à cet article.

MDLP Hors Serie #25

par Vanessa Vigier - 

Hors série MDLP - 

10.5 €.

Comme chaque année, nous vous proposons notre guide consacré aux systèmes à optiques interchangeables reflex et hybrides. La recette, qui semble vous convenir, à en juger par le succès des précédentes éditions, demeure inchangée. Dans la première partie, nous revenons sur les grands principes théoriques qui gouvernent la maîtrise de la prise de vue. Depuis les réglages importants à effectuer sur son boîtier jusqu’à l’assimilation de notions indispensables, dont le fameux triangle de l’exposition : ouverture, sensibilité, vitesse. Les vingt pages de fiches pratiques font écho à ces principes théoriques, au travers de différentes mises en situation, avec tout type de matériel, dans les catégories reflex et hybrides.

Mais la raison d’être de ce guide annuel demeure la compilation de tests, que nous avons articulée en trois segments : amateurs, experts et plein format. Il est ainsi tout aussi question du Canon EOS M3 que de l’Olympus OM-D E-M5 Mark II, du Fujifilm X-T10 ou du Sony Alpha 7R II… mais aussi du Leica SL, annoncé le 20 octobre, dont le test complet a pu figurer dans ces pages ! On remarque d’ailleurs que la dernière partie, consacrée aux boîtiers full frame donc, prend de l’ampleur. Même si, à notre plus grand regret, on constate deux absents de marque. Ricoh ayant décalé l’annonce de la sortie de son boîtier plein format au printemps prochain, nos espoirs de l’intégrer dans ce guide ont vite été douchés… Concernant le Sony A7S II, cela s’est joué à peu de choses. Mais le banc d’essai de l’A7R II devrait fournir l’essentiel des informations sur les dernières évolutions de la gamme Alpha hybride. Quant aux Nikon D4s et Canon EOS-1D X, nous considérons qu’ils sont hors catégorie. Ces deux reflex exceptionnels sont avant tout dédiés aux professionnels, mais il est évident que si votre budget le permet, vous ne le regretterez pas…

Ce guide sort dès aujourd’hui en kiosque et sera également disponible à la vente sur notre stand, à l’occasion du Salon de la Photo, qui débute la semaine prochaine. La rédaction vous y attend pour échanger sur nos différents contenus et votre pratique de la photographie, afin que nous puissions répondre du mieux possible à vos attentes !

Commenter ce produit

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.