[ Accueil ]

[ Club ]

[ ]

[
0
]

Voir le sommaire complet illustré

OFFRE D’ABONNEMENT EXCEPTIONNELLE




MDLP vous propose une offre d’abonnement exclusive ! En vedette le GORILLAPOD SLR-ZOOM GP3 qui vous sera adressé pour toute souscription de 1 an au magazine pour la modique somme de 69 €. Votre fidélité et votre enthousiasme à l’égard de notre travail reste fondamentalement le pilier de notre motivation pour vous surprendre tous les mois en kiosques et chaque jour sur notre site. Cette offre est un encouragement de plus vous remercier de votre fidélité et de votre soutien à notre société d’édition.

BULLETIN D’ABONNEMENT



PDF - 2 Mo



Merci de télécharger le bulletin d’abonnement ci-contre. Remplissez-le lisiblement et joignez votre règlement par chèque à l’ordre d’IMAGE MEDIA à l’adresse suivante : IMAGE MEDIA - Magazine LemondedelaPHOTO.com - Service Abonnement et Anciens Numéros - 14 cité Griset - 75011 Paris

PARTIE 1 : ACTUS




- Retrouvez le meilleur de l’actualité dans nos pages dédiées.


- FLICKR & MDLP : LA SÉLECTION DU MOIS




- Galerie Flickr Depuis plusieurs mois nous avons ouvert notre groupe de discussion sur Flickr. Ce qui relevait, au départ, d’une simple expérience éditoriale entre un pionnier d’Internet et un magazine spécialisé, s’est transformé, sous la houlette de ses contributeurs, en un échange continu et aujourd’hui indispensable entre vous et nous. Vous êtes plus de 2216 à vous être inscrits et plus de 6 945 images ont été postées dans le pool. Vos créations, toujours plus surprenantes, nous ont incitées à ouvrir ce rendez-vous dans nos pages : la sélection du mois. Le numéro 22 publie un extrait de ces regards, forcément subjectif, sur cet élan communautaire. Ce mois-ci, la photo de rue est à l’honneur.

PARTIE 2 : TECHNIQUES PHOTO


ATELIER PHOTO : LE PORTAIT OUTDOOR




- Atelier photo : Studio en plein air Ce n’est pas parce qu’on est en plein hiver que l’on a pas le droit de mettre le nez dehors ! La preuve avec cet Atelier photo très créatif. À la lecture de cet article, vous n’aurez qu’une envie : prendre votre matériel et franchir le seuil de votre porte pour aller faire des photos. On parie ?

TECHNIQUE PHOTO : LE PANORAMA




- Technique photo : Le panorama. La photo panoramique est désormais très simple à réaliser. Des logiciels tels que Photoshop ou AutoPano Pro permettent d’obtenir des résultats étonnants. À conditions de respecter quelques règles lors de la prise de vue…

ASTUCES PHOTO : LE MONDE RURAL




- Astuces photo : le monde rural Un week-end en famille au vert, pendant les fêtes : le pied ! Et une belle opportunité pour ramener des images empreintes de la fraîcheur régénératrice de la nature.

GUIDE VOYAGE : LE JAPON




- Guide voyage : JAPON Aller au Japon, c’est voyager sur une autre planète. Tout y est différent du monde occidental. Une virée inoubliable.

CAP PRO




- Guide voyage : Être assistant Passage obligé pour passer pro, l’assistanat est une phase cruciale où l’on apprend tous les rudiments de la prise de vue. Une expérience dans l’envers du décor qui fait prendre conscience que le métier de photographe est loin d’être un long fleuve tranquille.

PAROLE DE PHOTOGRAPHE




- Parole de photographe : Que se passe-t-il dans la tête d’un photographe pro au moment de déclencher ? Bruno Calendini vous commente chaque mois une de ses photographies pour vous révéler tout ce qui se passe avant une prise de vue. Ce petit jeu est un véritable guide technique appliqué en même temps qu’un moyen d’éduquer son regard !

PARTIE 2 : DOSSIER SPÉCIAL OPTIQUES : 60 PAGES DE CONSEILS !


C’est un dossier exceptionnel que vous propose MDLP ce mois-ci. Au terme de ces soixante pages, gageons que vous y verrez plus clair dans les méandres de la sphère optique.

LES OBJECTIFS EN 60 MOTS




- Le lexique incontournable : Le jargon technique passé au crible et expliqué dans une petite "encyclopédie" des termes les plus usuels relatif aux optiques.

TOUT SAVOIR SUR L’OUVERTURE



- L’ouverture : La rédaction vous dit tout ce que vous devez savoir sur cet élément fondamental pour comprendre la prise de vue avec un reflex.

TOUT SAVOIR SUR LA STABILISATION



- La stabilisation : La stabilisation accroît le confort du photographe à la prise de vue. MDLP fait le point des technologies en présence et vous explique comment ça marche !

LA BONNE LONGUEUR FOCALE



- La longueur focale : L’amplitude focale est déterminante dans le choix d’un objectif. Nos conseils pour faire le bon choix !

DÉBAT : ZOOM OU FOCALE FIXE



- Zoom ou focale fixe : MDLP ouvre le débat et vous éclaire dans ce dilemme : aspect pratique, qualité d’image, encombrement... Choisissez en connaissance de cause !

LES OBJECTIFS SPÉCIALISÉS



- Les objectifs spécialisés : il existe sur le marché des optiques typées qui répondent à un usage bien précis. Démagogie ou vrai bénéfice utilisateur : le verdict de la rédaction !

DÉBAT : COMPRENDRE ET CORRIGER LES DÉFAUTS OPTIQUES



- Les défauts optiques : Qu’entend-t-on par défauts optiques et comment les corriger ? Un article essentiel !

CONSEILS D’EXPERTS POUR ENTRETENIR SON MATÉRIEL



- L’entretien : Nos trucs et astuces pour entretenir vos objectifs !

TEST : 15 OPTIQUES AU BANC D’ESSAI



- nos tests : MDLP vous propose 15 bancs d’essai. Au menu les dernières nouveautés du marché et une sélection des objectifs incontournables avec notre (Best Of) 2009.

6 CAS PRATIQUES SUR LE TERRAIN



- Sur le terrain : Six cas pratiques de prise de vue expliqués de A à Z par les collaborateurs du journal.

PARTIE 3 : LOGICIEL ET RETOUCHE

HORS CHAMP : LA GÉOLOCALISATION DE SES IMAGES




- Hors champ : La géolocalisation est un outil ludique et utile pour classer ses images. MDLP vous dit tout ce qu’il faut savoir sur cette technologie.

TUTORIEL PHOTOSHOP CS 3 : LA PART D’OMBRE




Vous trouverez en fait deux tutoriaux consacrés à Photoshop CS3 : l’un dédié aux portraits high-key, l’autre aux low-key. Histoire de bien saisir les différences entre ces deux méthodes.

TUTORIEL PICASA : L’INTERFACE




Le logiciel gratuit de Google est utilisé par de nombreux photographes. MDLP se penche sur le Ba-ba de l’interface.

TUTORIEL LIGHTROOM 2




Focus sur les modules Web, Impression et Diaporama du logiciel d’Adobe.

PARTIE 4 : NOS TESTS & COMPARATIFS

TEST : NIKON D3S




- Test reflex Le NIKON D3s a fait une entrée fracassante sur le marché des reflex professionnels en affichant une sensibilité maximale de 102 400 Iso. Qu’en est-il réellement en pratique ? MDLP vous révèle tout ce qu’il faut savoir sur ce boîtier événement.

TEST : LEICA M9




- Test reflex Chaque nouvel appareil de la série M procure un mélange de fascination et d’admiration. Leica surfe sur son prestige et signe un appareil 24 x 36 numérique de toute beauté. Dans la continuité…

TEST : EPSON STYLUS PHOTO 3880




- Test imprimante Après la Canon 9500 Mark II, c’est au tour de l’Epson 3880 de passer entre les mains expertes de Patrick Lévêque. Verdict dans ce numéro !

TEST ACCESSOIRES : NOTRE SÉLECTION



- Notre sélection d’accessoires : Chaque mois MDLP fouine dans les rayons de vos magasins pour vous proposer une sélection des d’accessoires indispensables !

- Sans oublier nos rubriques habituelles…

-  La photo du mois

-  L’interview

-  Un jour, une photo

-  Profil

Commander ce numéro en ligne



Vous êtes de plus en plus nombreux à nous interpeler sur la difficulté de vous procurer certains numéros de notre édition papier, nous demander le moyen de vous procurer sous les meilleurs délais notre magazine, où comment l’acheter directement en ligne via notre site. Sachez que nous développons actuellement ce service qui permettra de commander directement nos publications sur notre site Internet.
En attendant, nous vous invitons à commander auprès de nos diffuseurs en ligne :


- http://www.journaux.fr

- http://www.zepresse.fr


Nous continuons à travailler pour vous offrir chaque mois un magazine différent, résolument moderne sur les usages photographiques à l’ère du numérique. Nous espérons que ce numéro soit le digne reflet du contrat éditorial qui nous lie depuis le premier opus et nous profitons de cette tribune pour remercier tous les lecteurs, de plus en plus nombreux, qui nous lisent chaque mois et contribuent à notre enthousiasme et notre foi dans l’édition d’un magazine papier et d’un site Internet. Plus que jamais ce soutien justifie toute notre considération. Nous attendons vos réactions en ligne sur ce forum.
« Un magazine, comme une photographie, est un acte créatif. Sa conception nous appartient, son usage est le vôtre ! »

Numéro 22

par Michel Lion - 

MDLP - 

7.5 €.

Article épuisé

■ Actus : retrouvez le meilleur de l’actualité dans nos pages dédiées.
■ Atelier Photo : Studio de plain air
■ Technique Photo : Le panorama
■ Hors champ : la géolocalisation
■ Astuces Photo : le monde rural
■ Dossier spécial : Tout savoir sur les optiques
■ Retouche Photo : Le portrait High-Key, le portrait Low-Key
■ Tests : Nikon D3s, Leica M9, Dxo OPtics Pro 6, Epson Stylus Photo Pro 3880

Le Monde de la Photo clôture cette seconde année avec un numéro exceptionnel de 164 pages. Ce dernier numéro de l’année a été l’occasion pour la rédaction de vous offrir un numéro très complet autour de l’objectif. En dossier principal, un guide pratique exclusif et 60 pages consacrées à ce matériel indispensable ! Pourquoi un tel dossier ? De nombreux lecteurs nous ont adressés leurs questions au sujet de leur équipement reflex ces derniers mois. La profusion de nouveaux produits et de leurs dénominations techniques, les différentes tailles de capteurs qui équipent les boitiers modernes ont engendré une confusion bien légitime dans les esprits. C’est la raison pour laquelle la rédaction a souhaité vous apporter un éclairage exhaustif et détaillé qui relève à la fois du précis technique mais également d’un certain sens de la pratique. Au final nous avons le sentiment de vous livrer une édition qui fera date. De quoi fixer définitivement vos idées et vos connaissances car telle est la mission que nous sommes assignés dans la réalisation de ces contenus. Bienvenue dans Le Monde de la Photo n°22.

Commenter ce produit

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

18 commentaire(s).

Messages

Voir tous les commentaires

Messages

  • Je répète la question posée le mois dernier, lors de l’annonce de la parution du no 21 : MDLP est-il disponible au Québec (Montréal) ? Merci de la réponse.

    • Hello Débé,

      je crois que toujours pas. J’ai déja posé cette question et la réponse que j’avais reçue était négative, et reliée au fait que peu ou pas de distributeurs s’étaient montrés interressés. Reste la possibilité de vente en PDF, mais la question de la sécurité et du piratage venait ralentir les ardeurs. C’est compréhensible, mais dommage. Car un magazine comme psd magazine (www.psd.org) arrive à fonctionner ainsi.
      Espérons qu’en 2010 les Québecois et autres francophones dissiminés tout autour de la planète pourront lire ce magazine.

      A+

  • Attention les URL vers journaux.fr ou zepress.fr conduisent directement vers le n°21 qui est le numéro de novembre.

  • Bonjour,
    Le contenu du n° 22 est plutôt intéressant mais le prix de votre magazine est passé de 5 euros à 6 euros... ça fait beaucoup je trouve sachant que vos petits concurrents sont plus d’un euro moins cher.
    Ceci va probablement en dissuader plus d’un à l’avenir donc je fais partie. C’est bien dommage.

    • Bonjour,

      à numéro exceptionnel, prix exceptionnel. D’ordinaire, le magazine est en effet vendu 5 €. Pour ce numéro 22, la pagination est montée à 164, contre 132 habituellement. Cette hausse du tarif trahit notre volonté de proposer un dossier le plus exhaustif possible sur le thème de l’optique. Sujet que nous traitons sur 60 pages. Dans ces conditions, et en tant qu’éditeur indépendant, nous ne pouvons nous permettre de rester sur le tarif habituel. Aussi, estimons-nous, au vu du travail accompli sur ce dossier, que le lecteur « en aura pour son argent ». Nous osons l’espérer, en tout cas. Merci pour votre fidélité.

      Cordialement,

      Benjamin

    • Vu le prix du matériel que nous nous offrons. Cette modeste contribution, relativement chère je le conçois, participe au développelement de ce magazine qui, je le souligne au passge, est très bien fait.

      Merci à la rédac !!

    • Merci à vous pour votre enthousiasme : il est notre principal moteur !

      Cordialement,

      Benjamin

    • Perso je préfère payer 6€ et avoir de la matière à lire que de payer moins cher et sauter 1 page sur 2 pour passer les PUB suivez mon regard >> CI

  • Chers amis ,
    depuis la Belgique je souhaite m’abonner mais il y a plusieurs années que le chèque a disparu chez nous : pourquoi ne pensez vous pas à la carte bleue pour le règlement des abonnements ???

  • Je suis pourtant abonnée mais je n’ai jamais reçu ce numéro !

    Pourrait-on connaître vos dates d’envoi dans les dépôts et en particulier celui de Nice (AM). Je redoute les vols comme annoncés aux JT dernièrement par des employés peu scrupuleux.

    Quelle est votre procédure dans ce cas ?

    Merci.

    • Bonjour

      Merci pour votre mail.
      Vous soulevez un problème crucial pour notre société d’édition. Effectivement les problèmes de vol sont bien réels et peuvent expliquer que vous n’ayez pas encore reçu votre numéro. Nous vous invitons à nous contacter directement à l’adresse mail suivante :

      contact@lemondedelaphoto.com

      Merci de préciser vos coordonnées complètes afin que nous puissions régler ce problème de distribution dans les meilleurs délais.

      Bien à vous

      La rédaction.

  • Bonjour,

    J’ai acheté ce n° 22 pour son dossier “optique” très tentant, mais quelle déception ! La plupart des thèmes abordés le sont de manière bien trop superficielle. De plus, trop d’imprécisions et même d’erreurs gâchent ce qui aurait pu constituer un document à garder. Dommage…

    • Bonsoir,

      Avant toute chose nous sommes navrés que ce numéro n’ai pas répondu à vos attentes au regard du travail que nous a demandé ce magazine.

      C’est un sentiment bizarre car les journalistes qui ont travaillé sur ce sujet font l’unanimité dans la profession. Vous soulignez un contenu superficiel entaché d’imprécisions et d’erreurs. Nous en prenons note mais nous aurions aimé que vous développiez un peu plus pour comprendre pourquoi nous n’avons pas réussi à vous donner satisfaction.

      Au plaisir de vous lire

      La rédaction

    • Bonjour,

      Je tiens tout d’abord à vous remercier pour cette réponse, que je n’attendais pas. Je suis parfaitement conscient de la somme travail qu’un tel magazine représente (croyez moi) mais, ce numéro traitant de sujets qui m’intéressent plus particulièrement, j’en attendais probablement trop, d’où ma déception, et ma réaction.

      Je sais combien il est difficile d’expliquer simplement certains concepts obscurs ou subtils, mais je pense que cela ne justifie pas le fait d’emprunter des raccourcis pouvant conduire à des inexactitudes. Et, puisque vous me le demandez (et qu’actuellement je peux y consacrer un peu de temps) je vais donc développer…

      Tout d’abord, ne voyez aucune connotation péjorative dans le mot “superficielle” que j’ai employé. C’est essentiellement votre “Dossier optique” que je me suis permis de qualifier ainsi, car c’est ce dossier qui m’intéressait. Je m’en explique…

      Par exemple, je pense que les chapitres “Longueur focale” ou “Ouverture” ne vont pas plus loin que ce que l’on a l’habitude de lire un peu partout. Le chapitre “Ouverture” en particulier n’aborde pas du tout le thème sous l’angle optique comme on aurait pu s’y attendre, ce qui aurait apporté quelque chose de réellement nouveau, mais plutôt sous l’angle photométrique, ce que l’immense majorité des amateurs connaît déjà. Ces chapitres sont un peu à l’image de la définition que vous donnez au terme “pupille d’entrée” dans le glossaire (page 69) : “point d’une optique par lequel doit passer l’axe de pivotement de l’appareil pour réaliser une photo panoramique par assemblage“. Si vous deviez définir ce qu’est un arbre, diriez-vous que c’est la chose sous laquelle vous vous mettez à l’ombre lors d’une balade estivale ?
      Et puis comment peut-on réduire la pupille d’entrée à un point ?

      Lorsque je parle d’inexactitude, ceci s’applique parfois à un simple mot mal choisi (si vous le permettez) comme, par exemple, dans votre définition de l’autofocus (page 66) : “…[le système] évalue la distance et fait varier la position de l’ensemble…”. Vous savez comme moi que seuls les systèmes actifs (infrarouge) “évaluent” la distance. Les systèmes utilisés dans les reflex actuels ne permettent que d’évaluer la netteté sur le plan image. Et même si le mot “netteté” n’est pas non plus rigoureusement exact (puisqu’il s’agit plutôt d’une mesure de déphasage ou, éventuellement, de contraste) il est cependant plus représentatif de ce qui se passe réellement.

      Autre exemple, dans votre définition du foyer (page 66) : “point de convergence des rayons lumineux.” Si vous ne spécifiez pas “provenant d’un objet situé à l’infini” la définition n’est pas seulement incomplète mais tout simplement fausse, car le foyer est un point cardinal répondant à une définition précise qui, pour une fois, a le mérite d’être simple ; alors pourquoi ne pas la donner de manière exacte ?

      Inversement, lorsque vous dites que le tirage optique est la “distance entre la lentille arrière de l’objectif et le plan de l’image quand la mise au point est réglée sur l’infini”, la fin de la phrase n’est pas exacte : on peut parfaitement définir le tirage optique quelle que soit la distance de mise au point. Le tirage optique n’a une valeur constante que pour certains objectifs à mise au point internes (pas tous).

      D’autre part, dans votre définition du traitement multicouche vous faites allusion au “propriétés réfléchissantes“ des matériaux utilisés. Vous ne pouvez pas ne pas savoir que ceci n’a rien à voir avec la réalité, et que ce sont les différences d’indices de réfraction qui “interviennent” dans ce cas précis.

      A la page 69 figure le schéma d’un téléobjectif sur lequel vous placez le point nodal d’émergence à quelques centimètres seulement devant le plan du capteur alors que, pour un 300 mm (comme ici) ce point est à 30 cm devant le capteur, donc tout à l’avant de l’objectif. Et ne pensez pas que ce n’est là que du chipotage parce que cela conduit à la bévue figurant dans la légende de ce même schéma, à savoir qu’entre les deux points nodaux, le rayon ne suit pas “un moment l’axe optique“ pour reprendre ensuite son orientation initiale. Je n’ai pas ici la possibilité de joindre un schéma mais, si vous allez sur ce fil du forum Chassimages sur lequel j’ai été amené à expliquer ces notions (avec schémas), vous verrez, si besoin est, que ce n’est pas du tout comme cela que les choses se passent.

      Votre définition de la focale (page 67) est bien plus gênante encore car vous sous-entendez que le point nodal d’émergence est un “point de convergence des rayons lumineux traversant un objectif”. Il y a si peu de rayons lumineux passant par ce point nodal qui participent à la création de l’image (en particulier aux grandes valeurs d’ouverture géométrique) que j’ai du mal à comprendre ce que vous avez voulu dire !

      Enfin, je profite de l’occasion pour vous suggérer d’arrêter de diffuser cette vieille et fausse idée selon laquelle la profondeur de champ se répartirait de part et d’autre du plan de mise au point, en proportion de “deux tiers/un tiers“. Pendant des années on a “bassiné” les amateurs de panoramiques par assemblage avec cette histoire de pivotement autour du point nodal pour finalement nous dire que c’était autour de la pupille d’entrée qu’il fallait pivoter… Et bien là, c’est exactement la même chose : quand arrêterez-vous cette règle stupide qui ne correspond en rien à la réalité ? Vous savez comme moi que ceci n’est vérifié que pour une seule distance de mise au point (laquelle varie en sens inverse de l’ouverture géométrique). Ainsi, aux faibles distances de mise au point la profondeur de champ est quasiment également répartie de part et d’autre du plan de mise au point alors que le déséquilibre s’accentue énormément en faveur de l’arrière plan lorsque la distance devient grande. Lorsque vous faites un portrait au 85 mm à 2 m de distance, regardez ce que cela donne, vous verrez qu’on est très loin des deux tiers/un tiers…

      Je ne mentionnerai pas les notions de cercle de confusion et de télécentricité puisque vous avez émis quelques réserves à leur sujet dans l’introduction de votre glossaire…

      Voilà ce que j’ai relevé aujourd’hui en parcourant à nouveau et un peu rapidement ce n°22 afin de répondre à votre question. N’y voyez aucune volonté de polémiquer : je n’en ai ni l’envie, ni le temps. Il m’arrive de rédiger des articles techniques (pour mon site) afin de partager quelques connaissances acquises à l’occasion de recherches sur des questions pour lesquelles la “littérature photographique classique” ne donne aucune réponse, et je sais combien c’est difficile.

      J’ai essayé d’être constructif ; j’espère que mes propos ne seront pas mal interprétés.

      Amicalement,
      PT

    • Bonjour,

      Tout d’abord, merci pour le ton de votre contribution. Comme le disait une ancienne publicité, « un peu de finesse dans un monde de brutes » ne nuit nullement, surtout quand les forums sont les défouloirs à frustrations et des lieux d’invectives.

      Vous le mentionnez à propos de la télécentricité et du cercle de confusion, le préambule prévenait le lecteur sur l’aspect parfois approximatif de certaines définitions. Mais pas seulement sur ces termes, car je m’attendais à des réactions comme la vôtre.

      Justement, c’est le profil supposé du lecteur qui a guidé l’écriture du glossaire. Grand public de préférence, qui se moque de l’an quarante de connaître certains termes… mais qui est aussi curieux sans forcément vouloir se prendre la tête. Cela fait cinquante ans que je photographie sans avoir éprouvé le moindre besoin de savoir ce qu’est la pupille d’entrée et bien d’autres mots d’ailleurs. Si je choisis ce terme, c’est à dessein, car il symbolise à la fois l’angle rédactionnel et la difficulté à contraindre en quatre pages, illustrations comprises, ce glossaire. L’écrire dans les règles de l’art optique, c’est-à-dire exact et précis, aurait été plus facile, mais pas souhaitable. Les quelques experts du sujet y auraient reconnu leur vocabulaire. En revanche, les autres n’y auraient rien compris, du moins pour les notions les plus délicates, qu’il faut savoir accommoder selon qu’il s’agit d’une lentille, d’une focale fixe, d’un zoom, d’une mise au point interne ou non. Cela en quelques lignes.

      Revenons à notre pupille d’entrée. Comme pour d’autres mots, j’ai consulté de nombreuses sources : Wikipedia Photo en anglais et en français, le site d’une paire d’experts (Yves Colombe et Emmanuel Bigler), un Dictionnaire technique et terminologique canadien (www.gdt.com) et téléchargé plusieurs supports de cours universitaires. Je n’ai nulle part trouvé une explication publiable dans un journal grand public. Au point qu’à un moment, je me suis posé la question de savoir si je n’allais pas carrément supprimer cette entrée du glossaire. Et point nodal et le foyer aussi. Une définition précise implique l’usage d’autres termes qu’il faut définir et expliquer. Sans oublier de préciser certaines conditions. La simplification qui consiste à lier la pupille d’entrée au plan du diaphragme n’est pas satisfaisante, car si l’on prend un zoom, le diaphragme est assez enfoui, pas si proche de la lentille frontale et cela pose une question, pourquoi qualifier d’entrée, une zone qui se trouve à l’arrière du zoom ? À nouveau, il faut expliquer et s’embarquer dans des développements qui n’ont pas leur place dans ce dossier. Pas facile de concilier terminologie, réalité technique et lectorat visé.

      Au final, je me suis dit que 99 % des lecteurs ne sont pas concernés par cette pupille… et je me suis souvenu d’une anecdote personnelle. C’était en 1970, deux ans après une année délicieuse numérotée 1968. J’étais en section de maths-physique, en deuxième année ,et nous étudions la mécanique d’une manière théorique. Avec des dispositifs mêlant des poids, des poulies, des ressorts, des coefficients de raideur et de frottement… et il fallait calculer les équations du mouvement de certains points du dispositif. Utile, mais tellement déconnecté de la réalité qu’un jour, l’esprit soixante-huitard s’est mis à souffler. Car le mandarin de l’époque n’avait d’autre pratique de la pédagogie que le cours magistral. Nous avions placé un vrai moteur de voiture en pièces détachées sur la paillasse du professeur et fait un beau chahut. Pour lui signifier que si nous voulions étudier la théorie, la pratique avait aussi un sens. Du coup, balayée la définition de la pupille d’entrée et remplacée par une pirouette que vous avez bien décelée, avec votre définition de l’arbre. L’idée étant de dire au lecteur que, dans sa pratique photographique, il ne fréquentera la pupille d’entrée que s’il achète une vraie tête panoramique… ce qui n’est pas courant. Où s’il lit un article lui indiquant que le point de rotation idéal n’est pas ce qu’il croit ou pratique d’ordinaire. Autopano Pro est d’ailleurs capable de miracles pour assembler des clichés qui n’ont pas été pris dans les règles de l’art. D’où cette pseudo définition par l’usage, ce qui du point de vue lexicographique est évidemment contestable. Mais je vous l’accorde, simplification et même inexactitudes ont été les mamelles fondatrices de ce glossaire. Qui a plus une vocation sensibilisatrice à l’optique qu’à servir de base à un cours.

      Pour beaucoup d’autres termes et schémas, l’idée a été de faire passer la notion ou l’usage. Pour l’autofocus, je pense que dans l’esprit de tous c’est faire le point, donc « évaluer la distance » ce qui se traduit par une image nette. Même avec la détection de phase ou de contraste, il y a bien un moment où la bague des distances (si elle existe et si elle est graduée) indique la bonne valeur. Ne voulant pas entrer dans les détails des systèmes AF, le mot « évaluer » m’a paru adéquat dans le contexte même s’il ne s’agir pas d’une mesure au sens habituel du terme, mais une évaluation de la netteté. D’ailleurs, vous-même indiquez que « netteté » est imprécis ! Autre exemple, un moment vous parlez de « point cardinal ». Pour moi, employer ce mot qui n’appartient pas au langage courant est impensable, sauf à l’expliquer. C’est d’ailleurs le problème des définitions concises des dictionnaires d’optiques, elles sont souvent incompréhensibles et usent des notions qui demandent elles aussi des explications. Maintenant, vous dites pourquoi ne pas faire précis. Parce que j’ai estimé que cela ne servait pas à la compréhension générale. Sans doute aurait pu l’être un peu plus en certains endroits. Et je reconnais une erreur, comme quoi on peut écrire, se relire plusieurs fois et laisser passer une bêtise, sur le traitement multicouche que vous avez relevée. Et pour la profondeur de champ, sachez que dans une vie antérieure il m’est arrivé d’écrire que dans certaines circonstances, elle pouvait être répartie égalitairement de part et d’autre du plan de mise au point et avoir subi quelques reproches bien sentis.

      En tout cas, merci pour vos précisions et pour le lien vers le fil de discussion d’où j’ai extrait trois citations d’une de vos contributions : « Les pupilles d’entrée et de sortie sont des concepts assez abstraits », « Pour être précis, en optique on dit que la pupille d’entrée est le conjugué de la section de passage de l’iris, dans l’espace-objet. » et « Heureusement que l’on peut faire des photos sans savoir tout ça ! ». Se sont ces types de constations, et j’en ai croisé beaucoup d’autres sur différents sites, qui expliquent l’axe éditorial du glossaire : une vulgarisation de premier niveau.

      Laurent

    • je viens de l’acheter, pour moi simple amateur je le trouve tres bien, ce ne dois pas etres simple de contenter tout le monde , du pro au simple amateur, en tout cas moi je pige a peu pres tout huhuhuhuhu merci