Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

ON1 Photo Raw 2020 : prise en mains des nouveautés

08/11/2019 | LAURENT KATZ

De tous les logiciels visant à concurrencer Adobe et le duo constitué par Lightroom et Photoshop, ON1 Photo Raw 2020 s’annonce comme l’un des plus prometteurs. Tant par l’étendue des évolutions de cette nouvelle version, que par l’ouverture vers la circulation des photos entre matériels sédentaires et nomades et l’introduction de l’intelligence artificielle.

111,99 €, voire 89,99 € pour une mise à jour depuis n’importe quel ancien logiciel ON1. Tels sont les prix de vente de l’édition perpétuelle du logiciel, son éditeur n’ayant toujours pas cédé aux sirènes de l’abonnement. Un tarif raisonnable, d’autant que le logiciel est désormais francisé… même si l’on constate que ce n’est pas un traducteur compétent qui a fait le travail. En témoigne cette surréaliste traduction littérale de Bleach bypass par Dérivation de javel au lieu de Traitement sans blanchiment ou encore Crop par Culture au lieu de Recadrage, sans parler d’évaluation souple pour épreuvage logiciel. Une inintelligence artificielle est passée par là ! Le manuel d’utilisation, lui, est en cours de traduction et nous avons remonté à l’éditeur les problèmes de traduction détectés. D’autres langues sont proposées et c’est un réel effort de la part de l’éditeur que de s’adresser à des publics autres qu’anglophones.

JPEG - 301.2 ko
L’interface de la section de développement/retouche, avec les rendus prédéfinis à gauche, les panneaux de réglages à droite et, au centre, la zone de visualisation, ici en mode avant/après (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Le logiciel, pour ceux qui ne le connaîtraient pas, cumule les fonctions de visionneuse, de catalogueur, de développeur Raw et de retoucheur dans des optiques purement photographiques ou créatives, dans un contexte non destructif, y compris si des Raw sont importés dans des calques. Cela avec quantité de réglages prédéfinis et la faculté de mémoriser les siens.

JPEG - 161.9 ko
Automatiquement, ON1 Photo Raw 2020 crée des albums par année, mois et jour (cliquer pour agrandir).
(photos LK)

La section organisatrice a évolué. S’il n’y a pas encore de détection/reconnaissance de visages, la création automatique d’albums chronologiques, sur une base des journées de prise de vue, est introduite. Les données de géolocalisation sont prises en charge, pour un affichage sur une carte. Inversement, toute photo qui en est démunie peut être mise à jour à partir d’un lieu repéré sur la carte, hélas sur une base individuelle faute d’une attribution par lot. Et quand il faut juger de la netteté d’une photo, l’affichage d’un masque de focus, similaire au focus peaking des appareils photo, est à disposition, sans toutefois proposer plusieurs couleurs et niveaux d’intensité pour mettre en évidence les contours les plus nets.

JPEG - 521.1 ko
Si la photo n’est pas géolocalisée, le logiciel propose d’y ajouter les métadonnées GPS à partir d’une carte (cliquer pour agrandir).
JPEG - 102.9 ko
Un masque de focus met en valeur, par des liserés verts, les zones de netteté maximale.
(photo LK)

Le premier train d’évolutions sur le traitement concerne la prise en charge de nouveaux appareils (pas forcément récents, car le vénérable Sony RX100 est listé) et objectifs, des fichiers Canon CR3 quand ils sont compressés avec perte et la revendication d’un gain substantiel en rapidité. Reste que sur mon PC sous Win 8.1, des lenteurs se manifestent toujours. L’intelligence artificielle investit la section Developper. Une première action AI Match m’a laissé plus que dubitatif, car elle vise à restituer sur l’ordinateur l’image telle qu’elle est apparue sur l’écran de l’appareil. Sachant que ce dernier n’est pas étalonné, que le LCD et le viseur électronique ont des rendus différents et que la mémoire visuelle est loin d’être fiable, comme les conditions d’éclairage, le réel intérêt n’est pas évident. L’intention est surtout de restituer la photo Raw selon le style l’image choisie pour le Jpeg, y compris en monochrome.

La seconde action AI Auto opère un ajustement automatique, parfois pertinent, parfois pas ! Comme l’IA ne peut connaître l’intention du photographe et ses inclinaisons esthétiques, son usage est limité. Parfois, en première approche, l’amélioration est intéressante, pertinente, mais pour les cas difficiles, les quelques essais n’ont pas été concluants, nécessitant des interventions supplémentaires.

JPEG - 268.7 ko
Ici, la correction tonale et colorimétrique fondée sur l’IA apporte une subtile et pertinente amélioration (cliquer pour agrandir).
(photo LK)
JPEG - 154.1 ko
(photo LK)
JPEG - 137 ko
Ces deux exemples de traitement AI Match montrent que la gestion des arrière-plans noirs, en photo de concert ou de nuit, est perfectible.
(photo LK)

ON1 Photo Raw 2020 introduit aussi l’usage de table de couleurs, les LUT (Look-Up Table) pour obtenir un rendu spécifique, qui reste dans les standards du réalisme ou qui amène un rendu très typé. Pour rester dans les clous de ce que propose l’appareil photo, le logiciel s’ouvre aux profils et un partenariat a été établi avec X-Rite pour appeler X-Rite Camera Profiler et créer un profil personnalisé. Une manœuvre que l’on peut faire sans ON1 Photo Raw 2020, et y importer ensuite le profil.

JPEG - 239.7 ko
L’application d’une LUT (le logiciel en fournit un grand nombre) modifie le rendu (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Pour la retouche des couleurs, le filtre Balance des couleurs s’avère multi-usage, à la fois pour éliminer une dominante ou, au contraire en créer. Agissant de manière différentiée dans les ombres, tons moyens et hautes lumières, il complète les réglages TSL existants dans le panneau Rehausseur de couleur qui sert aussi à corriger la balance des blancs. ON1 revendique une amélioration du réducteur de bruit.

JPEG - 229.8 ko
Le panneau Balance des couleurs, qui se comporte comme un calque de réglage avec modes de fusion, agit sur trois gammes de tonalité. Ici, l’affichage Avant/Après est activé (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Outre des filtres purement correcteurs, ON1 Photo Raw offre des effets plus créatifs complétés, pour cette mouture 2020, par des effets climatiques (pluie, brouillard, neige), un mélangeur de canaux (conversion monochrome ou décalages colorimétriques) et des effets de flare. ON1 a ajouté une centaine de rendus prédéfinis, fournit des ciels, des arrière-plans et des textures en plus grand nombre pour les adeptes du photomontage.

JPEG - 276.9 ko
Le filtre Météo ajoute un effet de brouillard, de neige ou de pluie (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

En matière de partage, la publication des photos et des vidéos vers la galerie en ligne SmugMug, dédiée aux amateurs comme aux pros qui souhaitent y vendre leurs images, est intégrée, avec la faculté de créer des galeries et de gérer la taille des images.

JPEG - 231.1 ko
Le nouveau dialogue d’impression (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Les évolutions annoncées

Cette mise à jour automnale n’est que le fer de lance de profondes évolutions de la galaxie ON1. Avec l’application ON1 Photo Mobile 2020, qui intégrera des réglages experts de prise de vue, la prise de vue d’image Raw sera associée à des fonctions de retouche similaires à celles du logiciel de bureau. La communication entre les deux s’appuiera sur ON1 Sync Service Integration, qui ira même plus loin puisque la synchronisation s’affranchira du type d’espace de stockage. Que les images soient sur un portable, un ordinateur de bureau, un téléphone, un disque dur externe ou un nuage, ON1 Sync s’occupera de tout pour en assurer la visualisation et l’édition, avec une synchronisation des albums et des réglages prédéfinis. On a hâte de voir cela en œuvre.

Les vidéos, prises en charge par la visionneuse de ON1 Photo Raw, s’appuieront sur ON1 Video 2020, que l’éditeur décrit comme « élaboré spécialement pour les photographes ». Le logiciel lui-même va s’ouvrir à plus de procédures fondées sur l’intelligence artificielle, pour l’organisation, le remplacement du ciel, la reconnaissance d’objet et la retouche de la peau.

Le logiciel tourne sous macOS depuis la version 10.12 ou sous Windows depuis la version 7, en 64 bits seulement. Une version d’essai est disponible ici.

- Le site de ON1

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.