Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

MBP Nikon

Canon EOS 5DS & 5DS R : tout pour la définition

06/02/2015 | Benjamin Favier

Ces deux reflex plein format disposent d’un capteur Cmos flambant neuf de 50 Mpxl. Une définition record en 24 x 36. La version R annule l’action du filtre passe-bas. Pour le reste, nous sommes en terrain connu…

Présentation

Les photographes en quête de boîtiers plein format haute définition abordables regardaient jusqu’à présent du côté de Nikon et Sony : les D810 et Alpha 7R abritent un capteur Cmos de 36 Mpxl. Il faudra désormais compter sur Canon. Les EOS 5DS et 5DS R placent la barre encore plus haut, avec un nouveau capteur 24 x 36 de 50,6 Mpxl.

Avec ou sans filtre

Pourquoi cette mention R ? Canon a procédé de la même manière que Nikon, lors du lancement des D800 et D800E, ou Pentax, avec les K-5 II et K-5 IIs (les deux enseignes ont depuis simplifié les choses en ne proposant qu’un modèle, sans filtre passe-bas, respectivement les D810 et K-3) : ici, le R signifie que cette version du 5DS annule l’action du filtre passe-bas, bien présent, pour tirer la quintessence du capteur. Quitte à devoir composer avec une présence accrue de moiré ou d’aberrations chromatiques. La taille d’un fichier pris au format 3/2 atteint 8 688 x 5 792 pixels !

Il sera néanmoins possible de la réduire. Soit en utilisant les formats Raw intermédiaires, M-Raw et S-Raw. Soit en sollicitant les nouveaux modes « Crop » (dits recadrage), dont les deux premiers coefficients multiplicateurs parmi les trois disponibles font écho aux formats APS-H et APS-C de la marque : x1,3, x1,6 ou x1, avec un cadrage ajusté en conséquence dans le viseur. Mais attention, cette fonction est uniquement accessible en Jpeg. En outre, il n’est toujours pas possible de monter des optiques EF-S, prévues pour les reflex APS-C, sur les EOS 5DS et 5DS R. Avec une telle définition, il va de toute façon falloir miser sur les modèles les plus performants : ce n’est pas un hasard si les visuels fournis par Canon mettent en avant l’excellent – et onéreux – zoom EF 24-70 mm f/2,8L IS USM II.

Évidemment, cette évolution a une incidence sur les capacités du boîtier en hautes sensibilités. Le 5D Mark III et ses 24 Mpxl autorisent une montée à 204 800 Iso. La plage des EOS 5DS/5DS R s’étend au maximum de 50 à 12 800 Iso (100-6 400 Iso par défaut). Tout comme la sensibilité, la cadence est revue à la baisse, mais reste honorable. On passe ainsi d’un mode Rafale à 6 im/s sur le 5D Mark III, à 5 im/s sur les deux 5DS. Ils héritent du système autofocus de l’EOS-1D X, qui repose sur 61 collimateurs, dont 41 en croix, avec la détection de couleurs et de visages (technologie AF iTR).

Copie (trop) conforme

Au niveau de l’ergonomie, on ne constate aucune évolution par rapport au 5D Mark III : le positionnement des commandes est identique et le châssis en alliage de magnésium offre un niveau de protection similaire, avec de nombreux joints d’étanchéité à la clé. Une semelle en acier a toutefois été ajoutée pour réduire les risques de vibrations lors du déclenchement. L’écran demeure fixe et non tactile. Toujours pas de flash intégré, ni de fonction WiFi, ou de GPS : les possesseurs du 5D Mark III ne seront pas jaloux, il faudra aussi passer par des accessoires optionnels pour accéder à ces fonctions. On note aussi que le levier apparu sur le 7D Mark II au niveau du joystick et permettant de basculer d’une zone AF à l’autre, n’est pas repris. Pis, les vidéastes déploreront une différence de taille : exit la prise casque, pourtant précieuse pour avoir un retour son. En revanche, la surface de la roue codeuse peut être utilisée de manière tactile pendant un tournage, comme sur les EOS 5D Mark III et 7D Mark II.

Au niveau des réglages, on constate que le mode silencieux, dont nous avons loué la discrétion sur les EOS 6D, 5D Mark III et 7D Mark II, répond présent. Le mode de prise de vue par intervalles, intégré pour la première fois sur le 7D Mark II, figure également au menu, ainsi que la fonction d’alerte antiscintillements (Flicker), inaugurée sur le bolide APS-C. Un nouveau Style d’image fait son apparition : baptisé « Fine Detail », il aurait pour but d’accentuer le contraste et les détails, toujours en Jpeg, évidemment. Parmi les réglages de la balance des blancs, un préréglage dédié à la prise de vue de produits en studio (« packshots ») apparaît. Enfin, il sera possible de personnaliser l’agencement des cases dans le menu rapide (touche Q).

JPEG - 83.3 ko
Le menu rapide (touche Q) peut être agencé à sa guise…

Le versant vidéo demeure identique au 5D Mark III. Toujours pas de 4K, et la cadence d’enregistrement maximale en Full HD est de 30 im/s, quand l’EOS 7D Mark II filme à 60 ou 50 im/s en 1080p. Hélas, toujours pas de fonction focus peaking en vue, qui facilite pourtant la mise au point manuelle pendant un tournage…

Les Canon EOS 5DS et 5DS R sortiront au mois de juin aux prix respectifs de 3599 € et 3799 €.

- Le site de Canon

Focus technologique

En dehors du capteur, les différents composants des 5DS et 5DS R sont connus, puisqu’ils sont repris des EOS 5D Mark III, 7D Mark II et 1D X. Canon a donc prôné une approche conservatrice, misant d’abord sur la définition record de son capteur 24 x 36.

50 Mpxl


Les deux reflex sont équipés d’un tout nouveau capteur Cmos de 50,6 Mpxl. Chacun dispose d’un filtre passe-bas, mais son action est annulée sur l’EOS 5DS R et il ne peut être activé : c’est ce qui différencie les deux modèles. La plage de sensibilité nominale va de 100 à 6 400 Iso et peut être étendue de 50 à 12 800 Iso. Quant à la technologie Dual Pixel AF, qui a fait ses preuves sur les EOS 70D et 7D Mark II, elle s’est avérée impossible à mettre en œuvre étant donnée la définition, à laquelle Canon a donné la priorité.

61 points AF

Les EOS 5DS et 5DS R reprennent le module autofocus de l’EOS-1D X. Il repose sur 61 collimateurs, dont 41 en croix, comme sur l’EOS 5D Mark III, mais avec la détection de visages et de couleurs en plus. À l’heure actuelle, c’est l’EOS 7D Mark II qui conserve le système le plus ambitieux, avec 65 collimateurs, tous en croix, et la même technologie iTR (Intelligent Tracking and Recognition). Il est également le plus sensible en basse lumière, à égalité avec l’EOS 6D : -3 IL avec le collimateur central, contre -2 IL pour les 5DS/5DS R. Pour ce qui est de la mesure de la lumière, les deux reflex héritent du capteur RVB de 150 kpts doté d’une couche sensible à l’infrarouge, vu sur l’EOS 7D Mark II.

USB 3

Comme pour l’EOS 7D Mark II, Canon fournit un protège-câble, certes en plastique, mais qui permet de sécuriser la connexion, ce qui est appréciable quand on connaît la fragilité des modèles HDMI. En revanche, carton rouge à la marque : la prise casque a tout simplement disparu du volet connectique ! La fiche plus large de l’USB 3 a évincé l’espace dédié à la prise casque, située du même côté sur le 5D Mark III. Pourtant, sur l’EOS 7D Mark II, la marque a prouvé qu’elle pouvait faire cohabiter six ports…

Digic 6

Le 5D Mark III fonctionne avec un processeur Digic 5+. L’EOS-1D X en a deux. La sixième génération est apparue sur l’EOS 7D Mark II, qui embarque une paire. Rebelote sur les 5DS et 5DS R, qui en intègrent deux chacun pour manœuvrer les opérations.

Châssis

La construction en alliage de magnésium est identique à celle du 5D Mark III. Enfin quasiment, car les ingénieurs de Canon ont ajouté une semelle à la base pour limiter les vibrations. Un système permettant de mieux contrôler la descente et la remontée du miroir lors du déclenchement a également été ajouté au niveau du miroir. L’obturateur des EOS 5DS et 5DS R est garanti pour 150 000 cycles, comme celui du 5D Mark III.

Premier avis

Canon frappe un grand coup et franchit la barre symbolique des 50 Mpxl en plein format. La marque confirme ainsi son net regain de forme depuis l’avènement du 5D Mark III : le sombre épisode de l’EOS-1D Mark III semble bien loin. Pourtant, si nous saluons l’évolution et en attendant de tester une version définitive, nous ne pouvons nous empêcher de pointer quelques travers auxquels Canon nous a parfois habitués et qui resurgissent sur ces deux modèles. Clairement, la marque n’a pas voulu « tuer » le 5D Mark III, mais plutôt conserver celui-ci en tant qu’alternative aux deux nouveaux venus. À lui les hautes sphères en sensibilité Iso, à eux la définition superlative. Une stratégie pertinente, les trois boîtiers, identiques au niveau de l’ergonomie, étant très complémentaires.

Pourtant, d’aucuns pourront regretter un manque d’audace, qui rappelle l’époque du 5D Mark II, innovant dans le domaine vidéo, mais peu surprenant par ailleurs. Canon persiste ainsi à se priver de flash intégré sur ses EOS plein format, et à se passer d’écran articulé ou tactile, qui aurait pourtant une utilité en studio. Plus regrettable encore, la marque se passe d’évolutions intégrées entre-temps sur ses propres boîtiers, comme une cadence de 60 im/s en vidéo ou le levier situé autour du joystick, vraie réussite ergonomique sur le 7D Mark II. Dans ces conditions, les absences conjuguées de fonctions Wi-Fi (plus pour déclencher le boîtier à distance que pour partager des fichiers, étant donnée la définition) et GPS paraissent presque anecdotiques. Mais c’est bien sûr au niveau de la qualité d’image qu’on attend les 5DS et 5DS R au tournant. Face à une telle définition, il faudra miser sur la crème de la crème parmi les membres de la série L et les optiques compatibles. Et accroître toujours un peu plus ses espaces de stockage (cartes, disques durs)…

Fiche technique

  • Capteur : Cmos 24 x 36 mm, 50,6 Mpxl effectifs, format 3/2
  • Définitions maxi. : 8 688 x 5 792, (M-Raw) 6 480 x 4 320, (S-Raw) 4 320 x 2 880 (1,3x) 6 768 x 4 512, (1,6x) 
5 424 x 3 616, (1:1) 5 792 x 5 792 pixels
  • Vidéo maxi : 1 920 x 1 080p (24, 25 ou 30 im/s)
  • Protec. du boîtier : Oui
  • Stabilisateur : -
  • WiFi : Opt.
  • GPS : Opt.
  • LiveView : Oui
  • Nettoyage capteur : Oui (ultrasonique)
  • Sensibilités : 50 - 12 800 Iso
  • Formats de fichiers : Jpeg, Raw, m-Raw, s-Raw, MOV
  • Monture : Canon EF (sauf optique EF-S), coeff. mult. 1x
  • Mise au point : Auto sur 61 zones (41 en croix, 5 en double croix ), 15 ou 9 (auto ou manuel) ; 1 (manuel, avec ou sans expansion selon 4 ou 8 directions) ; gestion selon la tenue verticale ou horizontale : automatique au déclenchement, suivi Ai-Servo, manuelle ; 6 schémas de suivi AF ajustables ; micro ajustement AF
  • Type de mesure : Évaluative multizone (252 zones sur deux couches) couplée à l’AF, pondérée centrale, sélective (6,1 %), ponctuelle (1,3 %)
  • Vitesses : 1/8 000 à 30s, synchro X 1/200s
  • Rafales : 5 im/s (14 Raw, 510 Jpeg avec CF UDMA 7)
  • Balance des blancs : Auto, préréglée (6), manuelle, mesurée (1), +/-9 sur bleu/ambre ou magenta/vert ; bracketing 3 im.
  • Réglages divers : Styles d’images automatique, prédéfinis (6) et utilisateur (3) sur saturation, netteté, contraste et teinte ; 31 fonctions personnalisées ; Auto lighting Optimizer ; corrections optiques (vignettage, aberration, distorsion) ; HDR ; multi-exposition ; intervallomètre ; fonction anti-scintillement
  • Prise flash : Griffe, prise synchro
  • Flash intégré : -
  • Contrôle du flash : E-TTL II ; +/-3 IL par 0,3 ou 0,5 IL
  • Visée : reflex optique par pentaprisme (100 %), grossissement 0,71x, dégagement 21 mm
  • Moniteur : LCD fixe 3,2 pouces/1,04 Mpts
  • Écran LCD de contrôle : 1 (rétroéclairé)
  • Visée LCD temps réel : Oui ; zoom 5x et 10x ; grille ; horizon virtuel ; vumètres
  • Modes d’affichage : Zoom 1,5x à 10x, planche de 4 ou 9 vignettes, 
en lecture accès par dossier, indicateur de surexposition ; comparaison de photos
  • Stockage : 1 x CF (UDMA 7), 1 x SD/SDHC/SDXC
  • Interfaces : 
USB 3/vidéo, mini HDMI, télécommande IR, 
micro stéréo, prise broche pour flash studio
  • Personnalisation : 3 configurations, 8 touches, 2 molettes
  • Divers : Mode silencieux, ratio hauteur/largeur,
  • Logiciels : Digital Photo Professional, EOS Utility, Image Browser EX, Photo Stitch, Picture Style Editor
  • Accessoires fournis : accu et chargeur/adaptateur secteur, bandoulière, câble USB, câble vidéo
  • Alimentation : accu LP-E6 N (fourni) ou LP-E6
  • Dimensions/poids : 152 x 116,4 x 76,4 mm/nc

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



MPB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP