Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

2.Dans l’avion

04/05/2007 | Michel Lion

Dans l’avion, les premiers déclenchements suscitent des regards tantôt intrigués, tantôt intéressés de la part des autres passagers. Il est vrai qu’il n’est pas usuel de voir une bande d’excités emprisonnés entre deux accoudoirs, multiplier les commentaires et les images pour tester les réactions d’un boîtier. Au premier coup d’œil dans le viseur, on apprécie immédiatement le confort de visée, bien supérieur à celui des D50 et D70 : Au milieu du cadre lumineux trônent onze collimateurs bien placés qui détectent sans hésitation le sujet de votre mise au point, même dans des conditions de faible luminosité. Si besoin, le collimateur central peut être élargi pour une plus grande couverture. Malgré sa petite taille, la carrosserie du D80 semble robuste et la prise en main est agréable. Stéphanie nous le confirme, les femmes apprécieront l’ergonomie. Inutile d’avoir les mains d’un géant pour apprivoiser la bête. Nous regrettons toutefois de ne pas avoir pu essayer le sabot d’alimentation MB-D80 additionnel. Outre l’apport d’énergie qui permet de survitaminer l’appareil, un moteur devrait encore renforcer la préhension de ce petit boîtier en le prolongeant et en venant se loger dans le creux de la main. Nous remarquons aussi un petit défaut qui gagnerait à être corrigé : les modes d’expositions (M, A, S, P plus six programmes résultats) s’affichent sur une roue crantée à laquelle il manque un verrou. Attention de ne pas changer de mode par inadvertance avant de devoir assurer une photo « à la volée ». Le problème est le même avec le petit bouton-poussoir qui détermine le choix du mode autofocus, et sur lequel il est facile d’appuyer sans le vouloir en rangeant l’appareil ou en le transportant.
Côté menu, le D80 propose plus de possibilités que vous n’en utiliserez sans doute jamais. Direction « la clé à molette » et l’onglet CSM/config > personnaliser > configuration > où le jeu consiste à cocher les options qui vous semblent les plus judicieuses par rapport à vos besoins et à vos habitudes. Ce sont elles qui apparaîtront dorénavant par défaut dans le menu configuration de base. Profitez-en pour activer en priorité l’option Séquence num. images. C’est un réglage indispensable qui évite la remise des compteurs à zéro chaque fois que vous changez de carte mémoire (un réflexe désormais indispensable sur les boîtiers Nikon puisque la mise à zéro de ce compteur est activée par défaut)
Les images défilent maintenant au dos du boîtier. L’écran arrière est extrêmement agréable à utiliser et délivre de superbes vignettes. Mais Il est tellement flatteur qu’il faudra aussi savoir en tenir compte pour juger ses photos. Nous testons rapidement le flash intégré. Couverture du grand angle, puissance de l’éclair et équilibre flash/ambiance sont au rendez-vous. Mieux encore : je pose ma carte d’embarquement contre le hublot et je la photographie. Avec un diaph fermé à f/16, le mode i-TTL m’offre une prise de vue parfaitement exposée et une couverture homogène à moins de 10 centimètres. Étonnant !

© Bruno Calendini , À gauche l’image non corrigée, à droite la même photographie passée sous le filtre logiciel du D-Lighting. Probant et peut être trés utile en certaines situations de prise de vue, notamment de contre-jour.

Nous mettons ensuite à l’épreuve la fonction D-Lighting. Nous composons une image avec un petit sac posé sur un coin de tablette et l’aile blanche de l’avion en plein soleil, vue à travers le hublot. Le contraste est énorme (au moins trois diaphragmes). La photo étant prise en se basant sur la lumière extérieure, le sac apparaît quasiment noir. La fonction D-Lighting est mise en œuvre afin de récupérer de la matière dans les basses lumières et équilibrer l’éclairage de la scène. Le résultat est très convaincant. Le contraste est atténué, le sujet dans l’ombre apparaît de façon spectaculaire et l’exposition sur l’aile de l’avion n’a pas bougé. On imagine déjà les possibilités offertes par ce traitement logiciel dans certaines situations qui s’avéraient jusqu’alors très difficilement gérables.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ulule Lemondedelaphoto
CEWE